Une claque, une vraie. De la catégorie de celles qui réveillent. Surclassée par le Bayern Munich (1-4), ce mardi, en huitième de finale aller de la Ligue des champions, la Lazio Rome a bien eu du mal à exister. Probablement car la marche était encore trop grande pour Simone Inzaghi et ses hommes. Considérée comme la compétition des "détails", la C1 ne pardonne rien. Le Bayern non plus. Deux erreurs grossières, un csc : les Romains ont eu le don de se compliquer une tâche pourtant déjà ardue.
"On a fait des erreurs techniques, raté des passes, estimait le gardien Pepe Reina après la rencontre. Contre une équipe aussi forte, quand tu fais des erreurs comme celles-là, elle te punit, c'est comme ça. Ce type de matches n'a rien à voir avec le championnat. Maintenant, il faut qu'on oublie ce match, on peut perdre contre une équipe comme ça, mais maintenant il faut repartir. La Lazio n'avait pas joué depuis vingt ans à ce niveau, on a des joueurs qui n'ont pas beaucoup d'expérience dans cette compétition. Et en face, il y avait un adversaire qui te punit... Le Bayern, c'est l'équipe la plus dangereuse au monde."
Bundesliga
7-0 : Le Bayern Munich a donné la leçon
IL Y A 19 HEURES

"Il y avait penalty"

Marqué et déçu, Simone Inzaghi a lui aussi reconnu la supériorité des Bavarois. Tout en regrettant tout d'abord "les nombreuses erreurs" de ses joueurs. "On s'est mis trois buts sur les quatre, a-t-il expliqué. On savait que le Bayern était très fort, mais c'était à eux de mettre les buts. Pas à nous. On a fait pas mal de cadeaux. Nos erreurs individuelles ont compromis la rencontre et le résultat final."

Immobile, Joaquin Correa - Lazio-Bayern Monaco - Champions League 2020/2021 - Imago

Crédit: Imago

Puis ensuite les "absences" en défense... et enfin l'arbitrage. Peu après l'ouverture du score, la Lazio a en effet longtemps pesté pour une faute plutôt évidente sur Sergej Milinković-Savić à l'entrée de la surface. Mais l'arbitre n'a pas bronché. "Si cet épisode tourne en notre faveur, le match peut changer, estimait l'entraîneur de la Lazio après la rencontre. Il y avait penalty. Mais il est évident que le Bayern a été supérieur."
Concernant le retour, grandement compromis après le score de l'aller, Simone Inzaghi a assuré que les siens l'affronteront avec plus de "tranquillité". Et donc moins de pression. Après 20 ans sans disputer un huitième de finale de Ligue des champions, il y en avait beaucoup ce mardi soir. Probablement trop. "Et c'est ce qui peut provoquer certaines erreurs", a reconnu Inzaghi, conscient que ce genre de claques peut aider les siens à "grandir". La C1 est aussi faite pour ça.
Ligue 1
Messi-Boateng, un dribble passé à la postérité
16/09/2021 À 15:23
Ligue des champions
Après la claque, une réunion de crise au Barça
15/09/2021 À 08:40