Cette fois, il n’y a pas vraiment eu photo. Incapable de cadrer une frappe et encore réduit à dix en seconde période, le Paris Saint-Germain a été logiquement dominé par Manchester City (2-0) mardi soir, en demi-finale retour de Ligue des champions. Déjà buteur au Parc des Princes (1-2), Riyad Mahrez a vu double sur la pelouse de l’Etihad Stadium pour offrir aux Citizens la première finale de C1 de leur histoire. Paris, de son côté, ne disputera pas de deuxième finale de rang, après avoir éliminé le FC Barcelone et le Bayern Munich lors des deux tours précédents. Blessé, Kylian Mbappé n’a pas joué.
Paris devait marquer deux fois sans prendre de but, il a fait l’inverse. Le constat est terrible, et surtout synonyme de fin du rêve. Celui de disputer une deuxième finale de Ligue des champions de rang, face à un Real Madrid ou un Chelsea qui auraient été, sur le papier, considérés comme prenables. Mais à l’échelle de cette double-confrontation, c’est le PSG qui s’est fait prendre. Et qui a abandonné tout espoir lors d’une dernière demi-heure cauchemardesque.
Ligue 1
Sergio Ramos en pré-retraite dorée au PSG ? "Ceux qui pensent ça se trompent totalement"
IL Y A 11 HEURES

Mahrez, encore lui

Alors que Riyad Mahrez avait déjà ouvert le score contre le cours du jeu, et avec un peu de réussite, en début de match (1-0, 11e), l’Algérien a fait le break sur un contre d’école, parfaitement servi par Phil Foden (63e). 2-0, fin du bal. Et début du... n’importe quoi. Provoqué par Fernandinho avant une rentrée de touche anodine, Angel Di Maria a répondu du tac au tac en écrasant le pied du Brésilien.

"De Bruyne a montré à Neymar tout ce qu'il lui manquait"

Le geste de l'Argentin (69e) a été synonyme d'un nouveau rouge pour Paris, après celui d’Idrissa Gueye pour un tacle très dangereux au match aller. D’autres auraient pu suivre tant Paris a perdu ses nerfs ensuite : après un premier jaune, Verratti est passé tout proche du second dans la foulée, tandis que Presnel Kimpembe ou encore Danilo Pereira se sont illustrés par de très vilains tacles.
Pas vraiment une manière de sortir la tête haute de la compétition. Mais pas de quoi, non plus, effacer tout ce que le champion de France a réalisé avant. Encore une fois, Paris est très bien rentré dans son match, dans le pressing, le contrôle du ballon (56% de possession à la pause) et la capacité à trouver des joueurs entre les lignes adverses. Marquinhos a trouvé la barre de la tête (17e) et Di Maria est passé à quelques centimètres de punir une perte de balle de Bernardo Silva (18e). Les hommes de Pochettino ont même cru, durant quelques secondes, obtenir un penalty, sur une main d’Oleksandr Zinchenko qui était en fait… une épaule (7e).

Mauricio Pochettino et Marco Verratti contestent une décision de Bjorn Kuipers lors de la demie retour entre Man City et le PSG en Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Pas de tir cadré depuis… la première mi-temps du match aller

Mais pour le reste, le club francilien a encore manqué de tranchant dans la zone de vérité. Une preuve ? Il n’a plus cadré depuis… la 28e minute du match aller. Avec Kylian Mbappé, Paris avait déjà pêché. Sans lui, et surtout avec le fantôme de Mauro Icardi, ce fut encore plus flagrant. Comme à l’aller, Neymar a lui été incapable de prendre les choses en main. Et comme à l’aller, les Parisiens n’ont pas été assez dangereux dans le jeu.
En face, Manchester City est resté très solide malgré quelques erreurs de relance, dans le sillage d’un Ruben Dias impérial. La formation de Guardiola, une fois n’est pas coutume, a eu moins le ballon que son adversaire, mais a fait très mal en transitions. Phil Foden a eu plusieurs occasions de corser l’addition (77e, 80e) au cœur d’un second acte que City aura mieux maîtrisé, comme à l’aller. A l’arrivée cela fait, grossièrement, deux mi-temps partout dans le contenu. Mais 4-1 au tableau d’affichage.

Les joueurs de Man City fêtent le deuxième but de Riyad Mahrez lors de la demie de Ligue des champions contre le PSG

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Mauricio, il est temps de libérer Léo !
HIER À 20:07
Ligue des champions
Mbappé, la flamboyance se transforme en dépendance
HIER À 00:23