Keylor Navas : 7,5

Deux superbes parades, coup sur coup, pour stopper une tête de Goretzka (18e) puis une frappe tendue de Pavard (19e) et de la vigilance sur une tentative d'Alaba (53e), notamment. Sur sa ligne, il a encore été impérial. Dans les moments chauds, aussi. Difficile de lui reprocher quoique ce soit sur les deux buts encaissés - deux reprises de la tête parfaitement ajustées.
  • En bref : Il a plié deux fois sans jamais rompre. Encore indispensable.
Ligue des champions
L'antisèche : Mbappé fait des miracles
07/04/2021 À 21:48

Colin Dagba : 3,5

Titulaire en profitant de la crise de confiance de Thilo Kehrer, le jeune latéral a vécu un calvaire durant une grosse heure. Il a laissé des courants d'air dans son dos et les appuis de Kingsley Coman lui ont donné le tournis. L'international Espoirs a un peu repris du poil de la bête lorsque son vis-à-vis a un peu flanché physiquement.
  • En bref : Beaucoup trop vert pour un tel rendez-vous.

"Le PSG a été capable de gagner comme un grand d'Europe"

Marquinhos : (non noté)

Il est passé de l'enfer au paradis en quelques instants. Mis en difficulté tactiquement par Thomas Müller, gêné par une blessure aux adducteurs, le capitaine a demandé le changement avant de jouer le tout pour le tout pour inscrire le but du break. Avec, au passage, un contrôle d'une justesse absolue, et le sang-froid d'un buteur. Remplacé par ANDER HERRERA (6), remarquable dans l'intensité et la volonté.
  • En bref : Capitaine courage. Une nouvelle fois.

Choupo-Moting au duel avec Marquinhos

Crédit: Getty Images

Presnel Kimpembe : 6

Il a eu besoin de temps pour trouver les bons réglages en début de match. Étonnamment, le Titi a semblé plus à son aise lorsque Danilo s'est installé à son côté. Parisien le plus juste dans l'impact, il a oublié sa vigilance sur le coup de pied arrêté qui amène l'égalisation de Müller (60e). Quand il fallait donner de l'air, il ne s'est pas embarrassé avec le ballon. A raison.
  • En bref : Un peu plus discret que de coutume. Mais quand même au rendez-vous.

Abdou Diallo : 4

L'international Espoirs a laissé des boulevards dans son couloir en se retranchant naturellement dans l'axe. Lorsqu'il a recollé, il s'est retrouvé en grande difficulté face à la vitesse d'exécution de Leroy Sané. Remplacé à la pause par MITCHEL BAKKER (4), vraisemblablement à cause d'un pépin physique. Le Néerlandais, lui, n'a pas opposé beaucoup plus de résistance face à l'ailier de la Mannschaft.
  • En bref : Pas de miracle.

Danilo Pereira : 5

Au milieu, l'ancien du FC Porto a donné trop de mou à ses homologues bavarois. Gêné par les déplacements de Thomas Müller et Joshua Kimmich, il n'a, sans surprise, pas retrouvé ses aises en défense centrale. Pas au point physiquement, pas suffisamment vigilant, le Portugais s'est rendu coupable d'un marquage trop approximatif sur Eric Maxim Choupo-Moting, qui en a bien profité (37e). Il a franchement bien compensé en 2e période avec de nombreux sauvetages précieux (54e, 58e, 88e).
  • En bref : La nuit en première période, le jour en deuxième.

"Au Parc des Princes, le PSG ne pourra pas se permettre le même scenario"

Idrissa Gueye : 6,5

Gana a d'abord semblé submergé par l'entrejeu bavarois, au sol mais aussi dans les airs, en perdant un premier duel face à Choupo-Moting, sur corner (2e). Mais l'ancien joueur d'Everton est monté en puissance au fil de la rencontre en grattant des ballons un peu partout dans la moitié de terrain parisienne. Il a réussi 100% de ses tacles (3/3) et annihilé deux occasions dangereuses.
  • En bref : Très consistant, très rassurant.

Angel Di Maria : 6

El Fideo joue vite et bien pour lancer Neymar sur l'ouverture du score (2e), fait le bon appel et la bonne passe pour Mbappé sur le troisième but. L'Argentin ne s'est pas non plus ménagé lorsqu'il fallait multiplier les courses pour presser. Parfois sans réfléchir et en se jetant. Remplacé par MOISE KEAN qui a énormément souffert de l'intensité physique dès son entrée en jeu.
  • En bref : Un ton en dessous des deux autres stars mais à la hauteur.

Neymar : 8

Une course parfaite, une ouverture lumineuse du gauche : en deux éclairs de génie, le Brésilien a offert des caviars à Mbappé (3e) et Marquinhos (28e) et mis Paris sur orbite. Neymar a parfois été précieux pour sortir son équipe de l'asphyxie. Un peu moins défensivement. Qu'importe : le meneur parisien devait se montrer plus impliqué et moins dissipé après une prestation affreuse face à Lille. C'est ce qu'il a fait avant de rentrer un peu dans le rang lors du second acte, quand ses adducteurs se sont mis à siffler. Remplacé par RAFINHA en toute fin de match.
  • En bref : Quand il est dans cet état d'esprit, ça change tout.

Kylian Mbappé dans les bras de Neymar lors de Bayern Munich - PSG, en Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Julian Draxler : 5

Il était souvent au bon endroit au bon moment lorsque Paris cherchait à se sortir du premier rideau bavarois. L'autre surprise du onze de Pochettino a parfois manqué de dynamisme et d'allant pour orchestrer les contres, même s'il est à l'origine du deuxième but de Mbappé. Paradoxalement, il a été un peu moins concerné que Di Maria sur le repli… mais il a mieux gêné la construction adverse.
  • En bref : Dans la lignée de ce qu'il montre depuis que Pochettino est là.

Kylian Mbappé : 8

Premier ballon, premier but. Le prodige de Bondy s'est mis en jambes en faisant ce qu'il fallait pour ouvrir le score : frapper fort et cadrer. Le champion du monde n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent mais il a rentabilisé une grande partie des ballons qu'il a touchés. Clinique pour inscrire le 3e but, il a fait une énorme différence en vue du match retour. Impliqué en deuxième période, le buteur a fini sur les rotules.
  • En bref : Pas le chef d'œuvre du Camp Nou mais une leçon de réalisme tout aussi marquante.
Ligue des champions
"Désastre", "naufrage" : Le Barça est en "enfer" pour la presse espagnole
IL Y A 6 HEURES
Ligue des champions
Balayé, le Barça doit se repenser : "Ça doit être un tournant pour changer beaucoup de choses"
IL Y A 15 HEURES