Cela ne pouvait venir que de lui. En pleine tempête, dans tous les sens du terme, le Real Madrid s'en est remis à son homme providentiel pour préserver ses chances en Ligue des champions. Karim Benzema a volé au secours d'une Maison Blanche largement ébranlée jusque-là. Il l'a fait avec la classe qui le caractérise. Un contrôle subtil de la tête suivi d'une volée instantanée sous la barre d'un Edouard Mendy sans réaction. Le tout sur l'un des seuls ballons à peu près exploitables qu'il a reçus sur l'ensemble du match. La marque des grands.
Benzema, c'est l'arbre qui cache la forêt. C'est peu de dire que le Real était en souffrance avant le coup de génie de son attaquant français. Parce qu'il était déjà mené au score depuis un quart d'heure. Surtout parce que Chelsea intensifiait considérablement sa pression sur le but madrilène depuis plusieurs minutes. C'était le temps fort le plus important du match pour les Blues. Le Real était au bord du KO quand Benzema a endossé son costume de super-héros. Et si le but de Benzema vient d'ailleurs, c'est aussi pour ça. "Ce que fait Karim, c'est impressionnant, a reconnu son entraîneur, Zinedine Zidane. Je me réjouis pour lui. Mais je ne suis plus surpris de ce qu'il fait à chaque match."

"Il joue pour deux" : Kanté, l'homme du match qui chasse aussi les clichés

Ligue des champions
L'antisèche : Ce qui ne les tue pas les rend souvent plus forts
27/04/2021 À 21:59
L'ancien Lyonnais a changé le cours de la rencontre. Par la suite, Chelsea est resté globalement dominateur mais sans arriver aussi facilement sur le but de Thibaut Courtois. Son but a à la fois redonné de l'énergie au Real et porté un coup au moral des Blues. "Dans un match comme ça, son but a été déterminant, il a changé la dynamique du match, soulignait Raphaël Varane au micro de la chaîne espagnole Movistar après la rencontre. On connaît tous le talent de Karim, et cela nous aide énormément".

"C'est devenu un leader"

Zidane n'a pas manqué de lui glisser quelques mots quand il l'a remplacé dans le temps additionnel. "C'est une relation personnelle, pleine d'affection, quelque chose de très agréable", a dit l'entraîneur du Real à ce sujet après la rencontre. Mais si le Real est passé à côté de son match, le technicien français n'y est pas forcément étranger. Il a tenté un coup tactique avec un passage à un système à trois défenseurs. Un système inhabituel. Et cela s'est vu tant le Real a manqué de repères, dans tous les aspects du jeu et notamment dans les sorties du ballon.

Eder Militao et Karim Benzema

Crédit: Getty Images

De ce point de vue aussi, Benzema a été précieux. Sa capacité à décrocher et sa qualité technique pour conserver le ballon ont donné de l'air à un bloc madrilène asphyxié. Dans une équipe où trop peu de joueurs ont surnagé sous la pluie madrilène, Benzema a été l'un des rares, peut-être le seul, à se hisser au niveau de l'événement. "C'est devenu un leader, a souligné l'ancien international anglais Joe Cole sur BT Sport. Il a mené la charge et a été la seule étincelle au Real dans la première demi-heure. C'est un très grand buteur, au sommet de son art. Chelsea devra le contenir au retour."
Les Blues ont en effet échoué dans cette tâche lors du match aller. Les Blues n'ont pourtant pas grand-chose à se reprocher. Mais que pouvaient-ils faire face à ce 71e but de Benzema, qui a rejoint Raul à la quatrième place du classement des buteurs dans l'histoire de la Ligue des champions ? "Il a marqué un superbe but, c'est un très bon buteur, témoignait César Azpilicueta, le défenseur des Blues, sur BT Sport. On doit faire attention au prochain match." Ils étaient certainement déjà sur leurs gardes. Mais avec Benzema, cela ne suffit pas.
Liga
"Ce type est un imbécile, un malade" : Ronaldo également visé par Florentino Pérez
14/07/2021 À 14:43
Transferts
Adaptation incertaine mais profil parfait : Varane - Maguire associés, jackpot pour MU ?
13/07/2021 À 11:56