L'Inter Milan s'en tire très bien. Ce mercredi soir, dans le cadre de la 1re journée de la phase de poules de la Ligue des champions, les Nerazzurri ont arraché le match nul contre le Borussia Mönchengladbach (2-2). Au stadio Giuseppe Meazza, les hommes d'Antonio Conte ne doivent leur salut qu'à Romelu Lukaku, auteur d'un doublé (49e, 90e). Juste avant le temps additionnel, le club allemand menait au score, grâce à des buts de Ramy Bensebaini (63e, sp) et Jonas Hofmann (84e). Au classement du groupe B, les deux équipes occupent la deuxième place.

Ligue des champions
L'opération parfaite du Real
25/11/2020 À 21:44

Pourtant, le contenu proposé en première période, de part et d'autre, ne laissait rien présager de tel, au niveau du tableau d'affichage. En effet, le Borussia Mönchengladbach n'a frappé aucune fois lors des 45 premières minutes de jeu. Une première en Ligue des champions depuis novembre 2019. A cette époque, l'Étoile rouge de Belgrade s'était alors retrouvée dans la même situation, face au Bayern Munich. Toutefois, en face, les Nerazzurri n'ont guère été mieux vernis et seul Christian Eriksen, sur un coup-franc flottant du pied droit, a chauffé les gants de Yann Sommer, dans le premier acte (13e).

Une première période qui a donc clairement manqué de mouvement et de rythme, de chaque côté. C'est donc tout naturellement qu'Antonio Conte a décidé, à la pause, de faire entrer Lautaro Martinez, à la place d'Alexis Sanchez. Un coaching qui n'a pas mis bien longtemps avant de se révéler payant. Au départ de l'action, l'international argentin a ainsi permis à Romelu Lukaku d'ouvrir le score (49e, 1-0). Paradoxalement, après ce but, l'Inter Milan s'est ensuite quelque peu endormie.

La défense de l'Inter continue d'inquiéter

Les "Poulains" en ont ainsi profité et ont enfin réussi à tirer au but, pour la première fois, par l'intermédiaire d'Alassane Pléa, peu avant l'heure de jeu (57e). Une montée en puissance qui a finalement porté ses fruits. Après une faute d'Arturo Vidal sur Marcus Thuram dans la surface de réparation, l'arbitre de la rencontre n'a pas réagi sur le coup, mais après visionnage du VAR, il a finalement accordé un penalty aux visiteurs. Un penalty transformé par Ramy Bensebaini (63e, 1-1). Une vidéo qui a décidément eu un grand rôle dans ce match, puisqu'après le but de Jonas Hofmann (84e, 1-2), l'arbitre a mis trois bonnes minutes avant de le valider.

Nico Elvedi (Borussia Mönchengladbach) im Zweikampf mit Romelu Lukaku (Inter Mailand)

Crédit: Getty Images

En revanche, il a mis bien moins de temps avant d'accorder celui de Romelu Lukaku, sur corner (90e, 2-2), qui a donc ainsi pu remettre les deux équipes à égalité. Le Belge a été impliqué dans chacun des six derniers buts de son club en Ligue des champions, avec quatre buts et deux passes décisives. Dans cette fin de match, l'Inter Milan avait bien insisté, se procurant même deux très grosses occasions quelques minutes plus tôt, grâce à Lautaro Martinez, qui a trouvé le poteau (82e), ainsi que Matteo Darmian, qui a contraint Sommer à une parade décisive (89e).

Les Nerazzurri, finalistes de la dernière Ligue Europa, ont beau eu revenir de loin, ils n'amélioreront pas leur récent bilan en Ligue des champions, qui reste à deux victoires lors de leurs onze dernières sorties. Privé de Young, Skriniar et Hakimi, positifs au coronavirus, le club lombard, qui a encaissé huit buts lors de ses quatre matches de Serie A, n'a clairement pas rassuré défensivement parlant. Mais le pire a donc été évité.

Ligue des champions
Mönchengladbach pulvérise encore le Shakhtar, Thuram muet
25/11/2020 À 19:50
Ligue des champions
Mariano, le facteur X que personne n'avait vu venir
24/11/2020 À 22:42