Il fait pour l’instant mieux que réussir son pari avec Chelsea. En moins de deux mois avec sa nouvelle équipe, Thomas Tuchel est en train de montrer à nouveau à toute l’Europe qu’il est un des meilleurs techniciens du monde, et la prestation de ses hommes mercredi soir contre l’Atlético de Madrid en est la parfaite illustration (2-0)
Très disciplinés, asphyxiant des Colchoneros méconnaissables et se montrant très réalistes face aux faiblesses adverses, les partenaires d’un N’Golo Kanté omniprésent ont prouvé qu’il faudrait compter sur eux pour la suite de la compétition, et sur leur nouvel entraîneur. Invaincu en 13 rencontres sur le banc des Blues, l’Allemand réalise le meilleur départ de l’histoire du club. Rien que ça.
Ligue des champions
"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"
29/05/2021 À 23:57

Une qualif’ qui ne souffre d’aucune contestation

"Nous sommes prêts à souffrir, à nous aider les uns les autres et c'est vraiment impressionnant, c'est très fort". Les mots de Tuchel au micro de RMC Sport après la rencontre illustrent toute la transformation qu’il a opérée sur l’effectif de Chelsea. Timorés et en panne d’inspiration à la fin de l’ère Lampard, les Blues sont métamorphosés, et ont réussi à éliminer l’Atlético de Madrid de Diego Simeone sur 180 minutes, sans aucune contestation. Mieux, les Londoniens ont pris les Madrilènes à leur propre jeu, en voulant à tout prix remporter le duel physique de cette double confrontation.

La joie de toute l'équipe de Chelsea, métamorphosée depuis l'arrivée de Tuchel

Crédit: Getty Images

Étouffés par le pressing anglais, les Koke, Saul et consorts ont semblé incapables de trouver des solutions pour s’en sortir, et ont implacablement subi la loi Tuchel. Ce qui marque également avec cette qualification, ce sont les ressources dont dispose Chelsea avec cet effectif. Héros du match aller avec son magnifique retourné synonyme de victoire (0-1), Olivier Giroud n’a même pas joué la moindre minute lors de la manche retour. Pas besoin.

Rêver plus grand contre le PSG ?

Avec cette qualification en poche, le Chelsea new look a légitimement le droit de viser très haut pour la suite. "Cette victoire, c'est la démonstration que nous sommes une équipe capable de combattre avec tout le monde", a justement déclaré Tuchel après le match, lui qui en sait quelque chose. En 13 matches avec Chelsea, l’ancien de Dortmund a déjà battu Klopp, Ancelotti et Simeone par deux fois, des techniciens plus que reconnus à l’échelle internationale.

Jurgen Klopp et Thomas Tuchel ont croisé le fer, à l'avantage du second, lors de la victoire de Chelsea (1-0) sur Liverpool.

Crédit: Getty Images

Mais forcément, jusqu’à vendredi et le tirage au sort des quarts de finale (à suivre en direct sur Eurosport), toute l’attention se portera sur les potentielles retrouvailles entre Thomas Tuchel et le PSG. A la question de savoir ce qu’il pensait de l’idée d’affronter l’équipe qu’il dirigeait il y a encore trois mois, l’Allemand a préféré jouer la modestie et la flatterie pour son ancien club : "Retrouver le PSG ? Je ne suis pas sûr, je ne suis pas sûr. Ils sont très, très forts, je les connais bien ! (rires) On doit attendre, c'est toujours un moment de suspense mais on ne peut rien y changer."
Au moment d’affronter Dortmund, un autre des ses anciens clubs, avec Paris la saison dernière, il semblait toutefois y avoir un attachement différent. "Ce serait un moment très particulier pour moi et pour mon staff, beaucoup de souvenirs qui reviendraient", avait déclaré le tacticien à l’époque. Cette fois-ci, on ne peut qu’imaginer une certaine amertume liée aux conditions de son départ du PSG, et la joie qui serait la sienne d’éliminer le club qui l’a remercié seulement quelques mois auparavant.
On sent également beaucoup d’échos à l’aventure parisienne de Tuchel dans les déclarations d’après-match de l’Allemand : "Je sens que je suis une part de cette équipe, mais aussi de ce club. Le soutien ce soir était exceptionnel, sur le banc, dans les tribunes, c'est vraiment un effort de toute l'équipe". Tuchel est bien à Chelsea, et ne s’en cache pas. Il le sait, le sent, et ses joueurs le lui rendent bien. A tel point que désormais personne dans les qualifiés ne doit vouloir tomber contre les Blues, et encore moins le PSG.
Ligue des champions
"Quand le PSG perdait, le coupable c'était toujours moi" : Thiago Silva, revanche nostalgique
29/05/2021 À 22:33
Ligue des champions
"L'an dernier, c'était Paris mon équipe" : Tuchel refuse de ressasser sa finale 2020
28/05/2021 À 18:54