Une promenade et un quatre quarts : soirée tranquille pour Manchester City. Les hommes de Pep Guardiola ont facilement dominé le Borussia Mönchengladbach sur le même score qu’au match aller (2-0) mardi soir, en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Les Citizens s’offrent donc un quatrième quart de finale de rang en C1, stade qu’ils n’ont plus dépassé depuis 2016. Un superbe but de Kevin De Bruyne et une réalisation d’Ilkay Gündogan ont permis aux Citizens de faire craquer la défense allemande rapidement en première période. Les hommes de Marco Rose n’y auront jamais cru.
Chaque année, Manchester City fait figure de prétendant au titre étant donné la richesse de son effectif. Mais chaque année, depuis 2017, le club mancunien s’arrête avant le dernier carré. Ce n’est donc pas ce mardi soir que l’on fera du (probable) futur champion d’Angleterre le favori de cette édition. Reste que la machine de Pep Guardiola est particulièrement bien huilée, comme elle l’a une nouvelle fois montrée sur la pelouse de la Puskas Arena de Budapest. Avec pourtant Gabriel Jesus, Sergio Agüero et Raheem Sterling sur le banc, City a d’abord affiché sa force de frappe offensive.
Euro 2020
"Le mec est retraité depuis 10 ans et bat mon pays entier" : Quand Thierry Henry dégoûte De Bruyne
20/06/2021 À 15:54

Un missile de De Bruyne pour lancer les hostilités

En six minutes, les coéquipiers de Bernardo Silva, positionné en faux numéro neuf, ont éteint les maigres espoirs adverses durant le premier acte. Avec dans un premier temps un délice individuel : la frappe pure de Kevin De Bruyne, du gauche et en une touche, pour ouvrir le score (1-0, 12e). Puis un délice collectif : circulation du ballon, accélération de Phil Foden plein axe – alors qu’il était aligné sur le côté gauche – finition d’Ilkay Gündogan dans la surface – alors qu’il évoluait au milieu (2-0, 18e). Ou comment justifier le choix de se priver d’une vraie pointe.
À ce rythme-là, on pouvait s’attendre à une grosse déconvenue pour les Allemands. Mais au retour des vestiaires, City est passé en mode gestion, tant dans le jeu que dans la rotation de l’effectif. Ce qui s’est aussi traduit défensivement. S’ils ont concédé quelques situations en première période, notamment sur une frappe croisée de Breel Embolo (41e), les hommes de Guardiola n’ont plus rien cédé après la pause. Riyad Mahrez, qui a joué l’intégralité de la rencontre, se serait bien vu aggraver le score, mais a buté sur Yann Sommer (66e, 68e) ou manqué de précision (89e). Qu’importe pour City, qui ressemble de plus en plus à une (grosse) force (très) tranquille. Pour Mönchengladbach, en revanche, les choses se gâtent : les coéquipiers d’Alassane Pléa viennent de concéder un septième revers de rang.
Ligue des champions
"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"
29/05/2021 À 23:57
Ligue des champions
Choix étranges, impuissance face à l'élève Tuchel : Guardiola a loupé son rendez-vous
29/05/2021 À 23:32