Les acteurs du football continuent de rendre hommage à Diego Armando Maradona. Mercredi soir, après la défaite de l'OM face au FC Porto en Ligue des champions, André Villas-Boas a d'ailleurs évoqué le "Diez" après avoir débriefé la défaite des siens. Selon l'entraîneur portugais, le plus bel hommage qui puisse être rendu à l'Argentin, décédé mercredi à l'âge de 60 ans, est de tout simplement enlever le numéro 10 dans le football, clubs et sélections compris.

"C'est évidemment un coup dur. Je voudrais que la FIFA laisse tomber le numéro 10 pour toutes les compétitions, toutes les équipes", a proposé Villas-Boas. "Je pense que c'est le plus bel hommage qu'on peut rendre au meilleur joueur de toute l'histoire. C'est une perte incroyable pour le monde du football."

Ligue des champions
Malgré la pandémie, l'UEFA maintient le statu quo pour l'Euro et la Ligue des champions
14/01/2021 À 17:44
On m'a dit : 'Diego est parti'. Je me suis dit : 'Non, Diego ne peut pas s'en aller'

De leur côté, Zinedine Zidane et Diego Simeone sont eux apparus touchés par la disparition du meneur de jeu. Tout particulièrement l'entraîneur de l'Atlético de Madrid, au bord des larmes. "On m'a dit : 'Diego est parti'. Je me suis dit : 'Non, Diego ne peut pas s'en aller. Il continuera sûrement à parcourir les terrains de football car il était tout simplement le meilleur."

Toute l'Argentine le pleure, ceux qui aiment le football aussi. Même le ballon pleure

Au Metropolitano, Simeone n'a pas été le seul à être pris par l'émotion. Une heure avant le coup d'envoi de la rencontre entre l'Atlético et le Lokomotiv Moscou, c'est Jorge Valdano qui a craqué alors qu'il effectuait un duplex avec la chaîne Movistar, avec qui il est consultant.

"Quand il est sorti de la clinique, on espérait tous qu'il donne une nouvelle leçon de rétablissement, parce qu'il s'était déjà sorti de plusieurs situations similaires. C'était un roc. Sa disparition m'a fait extrêmement de peine. Pour le joueur qu'il était et pour l'homme", a d'abord souligné son ancien coéquipier en sélection d'Argentine. Puis au moment de se remémorer des souvenirs avec son ami, - "Penser à ces souvenirs me font sourire" - Valdano a fondu en larmes en direct.

Puis l'Argentin est réapparu en direct quelques minutes après. "Je disais que les souvenirs qui me provoquaient un sourire me rendent triste désormais. Il n'y a pas de meilleur endroit pour lui dire au revoir qu'un stade de football. Cela valait le coup de vivre pour le voir accomplir ce qu'il a accompli sur un terrain. Toute l'Argentine le pleure, ceux qui aiment le football aussi. Même le ballon pleure."

Valdano a conclu son hommage, en insistant sur l'importance de Maradona dans l'histoire de l'Argentine. "Il a connu des moments difficiles, mais on se souviendra surtout de lui pour ce qu'il a réalisé. Il a été l'un des meilleurs, de ceux qu'on cite quand on compte sur les doigts d'une main. A partir de maintenant, il va devenir un des grands de ce pays au même titre que l'ont été Evita (Eva Perón) et Gardel (Carlos Gardel, la légende du tango). Il ne sera pas oublié. J'imagine le choc que cela a été d'apprendre sa mort."

Valdano ne peut retenir ses larmes en direct à la télévision après le décès de Maradona

J'ai gravé dans ma tête son Mondial 1986

Du côté de Zidane, également très ému, l'hommage a été tout aussi appuyé depuis Milan. "C'est une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football", a fait savoir l'entraîneur du Real Madrid, avant de remettre en avant un événement qui l'a marqué à jamais : la Coupe du monde 1986. "J'ai gravé dans ma tête son Mondial 1986. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n'ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle".

L'autre "main de Dieu" de Maradona

Ligue des champions
Amazon diffusera des matches de Ligue des champions en Italie
18/12/2020 À 15:21
Ligue des champions
PSG-Basaksehir : Ba confirme que le 4e arbitre l'a appelé... avant de s'en prendre à Tuchel
16/12/2020 À 18:37