L'apprentissage de la Ligue des champions ne se fait pas d'un claquement de doigts. Il faut du temps. De la patience. Et un peu de souffrance de temps en temps. Le Stade Rennais est en train de s'en rendre compte. Pour sa première participation à la plus prestigieuse compétition européenne, le club rennais n'a pris qu'un point en deux matches, après avoir subi la loi du FC Séville (1-0). Un revers que les Bretons espèrent instructif. "On est en phase d'apprentissage, c'est la première fois qu'on est là. On va apprendre énormément de cette rencontre, évidemment", estime Julien Stéphan, l'entraîneur.

Marseille et Rennes même combat : "Un foot français sans idée et décourageant"

Ligue 1
Rennes remet la marche avant
HIER À 13:44

Sans baisser la tête, les Rennais ne peuvent de toute manière que reconnaître la supériorité d'une équipe espagnole, qui a fait parler son vécu et sa maîtrise pour les étouffer. "On est dans l'apprentissage, il ne faut pas se mentir. Il faut rester positif, apprendre, et on verra ce qu'il se passera", complète Clément Grenier. "On a joué contre l'équipe qui a gagné la Ligue Europa, qui a rivalisé contre le Bayern Munich en finale de la Supercoupe d'Europe... Que voulez-vous que je vous dise ? On est chez l'une des meilleures équipes d'Europe, voilà, c'est la réalité. Venir gagner ici, ça aurait été un exploit".

Brandon Soppy of Stade Rennais FC is challenged by Marcos Acuna of Sevilla FC

Crédit: Getty Images

Stéphan inquiet : "Ca veut dire que les organismes sont déjà fatigués"

Difficile en effet de jeter la pierre aux Rouge et Noir. Privés de Steven Nzonzi (suspendu à la dernière minute) et Eduardo Camavinga (forfait), ils n'avaient pas les armes pour lutter avec cette équipe andalouse, tenante du titre de la Ligue Europa. Sans leurs deux piliers de l'entrejeu, ils n'ont pu que tenter de résister à la force collective d'une équipe rôdée aux joutes européennes.

Conscients de leurs limites d'un soir mais volontaires, les protégés de Julien Stéphan ont donc souffert du mieux qu'ils ont pu. "On avait un plan de jeu avec beaucoup de sacrifices et d'efforts défensifs car on savait que c'était une équipe qui a la possession, reconnaît encore Grenier sur Téléfoot. On les a un peu embêtés en première période, après c'est du très haut niveau en face, avec beaucoup d'expérience. On peut être fier de nous ce soir. On est tombé sur une équipe prête pour cette compétition." A l'inverse, le Stade Rennais ne l'est pas encore. Et ce n'est pas si illogique.

Si les dirigeants bretons ont consenti de nombreux efforts cet été sur le marché des transferts pour tenter de densifier leur effectif, Rennes reste un novice à ce niveau. Et ce match a illustré les failles d'un club qui ne veut que grandir mais a encore des étapes à franchir. "Ce qui m'inquiète le plus, c'est les blessures qui s'accumulent, prévient cependant Julien Stéphan. Ce sont des blessures musculaires, Dani (Rugani), Benjamin (Bourigeaud), Eduardo (Camavinga) c'est musculaire... Ca veut dire que les organismes sont déjà fatigués". L'apprentissage de la Ligue des champions se paye malheureusement aussi à ce niveau-là.

Liga
L'Atlético fait le trou
12/01/2021 À 22:27
Liga
Comment l'Atlético est devenu favori pour le titre
12/01/2021 À 10:29