C'est un fil qui se renoue quatre ans plus tard. Les acteurs ont changé, les équipes ont changé, l'environnement a changé. Mais au beau milieu de la grande histoire des PSG – Barça, Lionel Messi et Neymar conservent le rôle principal. En 2017, le Brésilien fut le bourreau des Parisiens lors du cauchemar du Camp Nou (6-1). Quatre ans plus tard, il espère bien être celui des Catalans, si sa cheville le lui permet, quand Messi s’est imposé comme l'unique bouée de sauvetage de l'autre côté du terrain.

"Le PSG aura deux grands ennemis en 8es : Messi... et le fantôme de 2017"

Ligue des champions
Malgré la pandémie, l'UEFA maintient le statu quo pour l'Euro et la Ligue des champions
14/01/2021 À 17:44

Au fond, tout change mais rien ne change. Les deux stars ont conservé une aura qui dépasse le cadre de leur propre équipe sauf que cette fois, ils seront face-à-face. Et on a beau se demander ce qui fera pencher la balance d'un côté ou de l'autre, se projeter sur les forces en présence, imaginer les scénarios échafaudés par Tuchel ou Koeman, tout nous ramène à Messi et Neymar.

Parce qu'aucune équipe en Europe n'est plus dépendante d'une individualité que ce Barça et ce PSG et que les résultats des deux clubs n'ont jamais autant appartenu aux états de forme de leurs stars. Donc oui, si Neymar est remis sur pied, ce qui semble déjà en bonne voie, tout dépendra des deux amis. Avant de peut-être se rejoindre la saison prochaine, comme le désire si ardemment le Brésilien, ils auront un compte à régler et un 8e de finale à faire basculer. A vrai dire, comment pourrait-il en être autrement ?

Neymar Messi

Crédit: Getty Images

Ni Paris ni le Barça n'ont de plan B

Meilleur joueur parisien du Final 8, Neymar a multiplié les miracles en ce début de saison pour hisser Paris en 8e de finale. Son doublé à Manchester, plus encore que son triplé une semaine plus tard face à Basaksehir, est le tournant qui a remis Paris sur pied. Le Brésilien, meilleur buteur de Ligue des champions, a atteint cette année le niveau qui était le sien à Barcelone et pour lequel le PSG avait déboursé 220 millions d'euros à l'été 2017. Depuis le restart, il est l'alpha et l'omega du PSG. Dans un bon jour de sa star, Paris marche sur tout ce qui se présente à lui. Dans un mauvais, comme dimanche face à Lyon (0-1), le PSG devient sa pâle caricature.

"En quatre jours, on a vu le meilleur et le pire de Neymar"

A Barcelone, l'influence de Messi n'a fait que croître à mesure que sa compétitivité baissait. Aujourd'hui 8e de Liga, le Barça repose plus que jamais sur les épaules de l'Argentin, abandonné par un collectif en perdition. Et pourtant, Messi a connu des jours meilleurs. Mais l'ultra-dépendance du PSG et du Barça à leurs deux stars racontent aussi, en creux, la déliquescence de leur collectif. Ils s'en remettent à eux parce qu'ils n'ont aucune autre solution collective, aucun plan B. Le mal est plus profond pour un grand Barça devenu soudainement bien minuscule après des années de gestion hasardeuse. Un club qui n’a pas su faire sa révolution et dont les lambeaux des années de gloire, Messi compris, ne suffisent plus à masquer la crise de gouvernance et les limites sur le terrain.

La der' de Messi ?

Si Paris doit sa forme bancale du moment à la digestion d'un Final 8 frustrant et éreintant ou à l'épidémie de blessures qui a décimé son effectif, le mal est beaucoup plus structurel et l'horizon bien plus bouché chez les Catalans. Tuchel peut espérer retrouver un peu de sérénité et de souffle après une trêve hivernale bienvenue. Seul un mercato efficace pourrait sortir le Barça de l'ornière mais les caisses sont vides et l'espoir bien mince. Reste donc Messi. Dans sa dernière année de contrat, il dispute peut-être son ultime campagne européenne avec le club qui a fait de lui l'un des meilleurs joueurs de l'histoire.

Ce 8e de finale de Ligue des champions s'enrobera aussi de cette portée symbolique si Messi n'a pas prolongé son aventure d'ici-là, ce qui paraît aujourd'hui assez peu probable. Une élimination du PSG fragiliserait, elle, l'avenir d'un Neymar auquel il ne reste qu'un an et demi de contrat. Non vraiment, l'histoire de ce 8e tournera autour du Brésilien et de l'Argentin. Et son issue aussi.

messi

Crédit: Eurosport

Ligue des champions
Amazon diffusera des matches de Ligue des champions en Italie
18/12/2020 À 15:21
Ligue des champions
PSG-Basaksehir : Ba confirme que le 4e arbitre l'a appelé... avant de s'en prendre à Tuchel
16/12/2020 À 18:37