Trois finales de Ligue des champions en treize ans, Chelsea est incontestablement devenu une place forte du football européen. C'était le rêve de Roman Abramovich lorsqu'il a pris les rênes du club en 2003 et s'était donné les moyens de réussir. A coup de centaines de millions – et de bons coups sur le marché -, le Russe a fini par assouvir son rêve de conquête continentale. Il pensait qu'il y parviendrait avec José Mourinho. Il n'en fut rien. Parce que la première fois où les Blues se sont approchés du Graal, c'était sans le Portugais, qui avait quitté son poste en début de saison. C'est Avram Grant, alors directeur technique, qui avait assuré l'intérim, jusqu'à qualifier les Londoniens pour la finale de Moscou, perdue face à Manchester United (1-1, 5 tab à 6).
Quatre ans plus tard, face à d'autres rouges, munichois cette fois, Chelsea a pris sa revanche sur le sort et les tirs au but pour gagner sa première Ligue des champions. Cette fois, pas de glissade de John Terry au moment de conclure mais un Didier Drogba avec du sang froid dans les veines (1-1, 4 tab à 3). Et une première couronne en C1 pour un club qui…, une nouvelle fois, avait mis son destin entre les mains d'un intérimaire, un certain Roberto Di Matteo. L'Italien avait pris la suite d'Andre Villas-Boas en mars et avait accompagné les grognards jusqu'au firmament.
https://i.eurosport.com/2019/05/28/2599699.jpg
Ligue des champions
"La victoire de Tuchel, ce n'est pas forcément l’échec du PSG"
29/05/2021 À 23:57
Neuf ans plus tard, c'est un autre coach arrivé en cours de saison qui a propulsé Chelsea au top, le 29 mai prochain face à Manchester City, un dénommé Thomas Tuchel. Saqué du PSG dans la nuit du 23 au 24 décembre dernier, l'Allemand avait rebondi un mois plus tard à Londres, en lieu et place de Frank Lampard.
Trois finales, trois entraîneurs qui n'étaient pas au casting en début de saison. Déjà pas mal. Mais ce n'est pas tout. Puisque les deux des quatre autres succès européens des Blues ont été accrochés par des techniciens arrivés en cours de route. La Coupe des Coupes 1997, par Gianluca Vialli. L'Italien avait pris la place de Ruud Gullit en février, avant de battre Stuttgart en finale de la C2 en mai (1-0). Plus proche de nous, Rafael Benitez a fait le coup en 2013, en Ligue Europa. Au mois de novembre, il avait remplacé… Roberto Di Matteo. A Chelsea, on se brûle souvent sur le siège mais ça vaut la peine de s'y asseoir… en cours de saison.

Comment Tuchel a métamorphosé Chelsea et pris au piège Zidane

Ligue des champions
"Quand le PSG perdait, le coupable c'était toujours moi" : Thiago Silva, revanche nostalgique
29/05/2021 À 22:33
Ligue des champions
"L'an dernier, c'était Paris mon équipe" : Tuchel refuse de ressasser sa finale 2020
28/05/2021 À 18:54