A l’expérience, le Real obtient sa qualification au bout d’un match de folie. Tout proches du KO, les Madrilènes ont pu compter sur des éclairs de leurs stars pour venir à bout d’un Chelsea longtemps dominateur, et un temps qualifié (2-3, 5-4 au cumul des scores). Les Blues ont enlevé la manche retour, propulsés par une supériorité nette au milieu et dans les airs, matérialisée par les buts de Mason Mount (15e), Antonio Rüdiger (51e) et Timo Werner (75e). Mené 0-3, le Real s’en est remis à un exploit de Luka Modric, passeur magique sur le but de Rodrygo (80e). Peu en réussite jusqu’ici, Karim Benzema a délivré Santiago-Bernabeu en prolongation (96e). En habituée, la Casa Blanca efface la défaite de l’an dernier et file en demi-finales.

Tuchel a trouvé la formule

Liga
Le souvenir de Makélélé : perdre Casemiro, un risque pour le Real ?
IL Y A 9 HEURES
C’est l’histoire d’un pari. Franchement dominé à l’aller, Thomas Tuchel a passé ses nerfs à corriger son organisation. D’un 3-4-3 bien rodé, totem de la dernière campagne européenne, le technicien allemand a décidé de surprendre son monde en titularisant Ruben Loftus-Cheek au milieu. Dans un rôle hybride, l’Anglais a considérablement perturbé l’alignement défensif adverse, tout en offrant une supériorité numérique aux Blues dans l’entrejeu, avec le support de Mason Mount.
Mount, justement, a refroidi un Santiago Bernabeu confiant après dix premières minutes maîtrisées par le Real. Profitant d’un contre favorable de Timo Werner, consécutif à une déviation de Loftus-Cheek, l’international anglais a déboulé dans la surface madrilène avant de remporter son duel face à Thibaut Courtois (15e). Un premier pas vers la prolongation qui a gonflé les Londoniens de confiance. Pas effrayé par une demi-volée de Karim Benzema (23e), actif à la construction mais peu servi dans les trente derniers mètres, Chelsea a étalé une domination territoriale sans partage. Sans ressort, les Merengues ont vainement tenté de lancer la fusée Vinicius. Mais le Brésilien a été nettement moins en réussite qu’à l'aller, soit battu au duel par Reece James, soit coupable de mauvais choix (17e).
Supérieurs dans l’entrejeu, les Londoniens ont aussi fait parler leur habileté dans le domaine aérien. Les visiteurs l’ont bien compris, n’hésitant pas à gratter un maximum de corners. Justement, sur l’un deux, Antonio Rüdiger a ramené Chelsea à hauteur de la Maison Blanche d’une tête surpuissante (0-2, 51e). Comme réveillés par le spectre d’une élimination, les Madrilènes ont sorti la tête de l’eau, et tenté de rendre les coups (56e, 59e, 61e). Quelques minutes après un but de Marcos Alonso refusé pour un contrôle de la main (64e), Benzema a vu sa tête en déséquilibre mourir sur la barre d’Edouard Mendy (66e). A l’affût de la moindre brèche, Chelsea a concrétisé un temps fort sur un petit numéro de Timo Werner, buteur après avoir effacé Casemiro et David Alaba dans la surface (0-3, 75e). Cette fois, c’est validé par la VAR, et Bernabeu a commencé à trembler.

Modric et Benzema, deux éclairs dans la nuit

Encore chahutés sur une tête de Kai Havertz (78e), injouable dans les airs ce mardi, les Merengues avaient besoin d’un exploit ou d’un miracle, ou des deux à la fois. Le magicien Luka Modric s’est exécuté avec une maestria folle. D’un extérieur du pied droit sorti d’un autre monde, le Ballon d’Or 2018 a déposé le cuir sur la patte de Rodrygo, qui n’avait plus qu’à conclure de près (2-3, 80e). Soudainement, les poils dressés de peur du Bernabeu ont hérissé de plaisir. Christian Pulisic a bien eu l’occasion de crucifier l’enceinte madrilène, mais l’Américain a trop tardé (90e+4) et vu le retour d’un Dani Carvajal héroïque en défense centrale, après la sortie précoce de Nacho.
La prolongation, passage obligé, et espace-temps des géants. Combatif mais trop esseulé en phase offensive, Benzema s’est offert quelques carats supplémentaires en catapultant sa tête et le Real vers les demi-finales (2-3, 96e). Auteur de son 12e but de la saison sur la scène des rois de l’Europe, le Français a une nouvelle fois endossé le costume de sauveur. Malgré le coup tactique opéré par Tuchel, Chelsea s’arrête en quarts, bien que les Blues aient eu les occasions pour enterrer les locaux. Mais on n’écarte pas si facilement un habitué des sommets, qualifié dans le dernier carré pour la 15e fois depuis le début de la nouvelle formule, dont 10 sur les 12 dernières éditions. Pas pour rien que les Merengues en ont remporté treize, record incontesté.

Benzema, Kanté, Camavinga : Comment les Français ont fait basculer le match

Premier League
Une suspension pour Tuchel après son altercation avec Conte
IL Y A 12 HEURES
Premier League
Blues et Bleus peuvent-ils encore compter sur Kanté ?
HIER À 22:30