Keylor Navas : 6,5

Il a démarré son match de manière fébrile par une incompréhension avec Marquinhos (11e). Impuissant sur le but adverse, il a finalement retrouvé le fil de son match en sortant de nombreuses parades ô combien précieuses qui ont empêché Paris de plonger (33e, 38e, 48e). Une petite frayeur au pied en fin de match (82e). Malgré tout, le Parisien le plus décisif du soir, c'est encore lui.
  • En bref : On souhaite bien du courage à Donnarumma pour déloger ce Navas-là.
Ligue 1
Comment Messi est devenu la variable d'ajustement du prix des places au Parc
IL Y A 17 HEURES

Achraf Hakimi : 4

Il devait être le grand bénéficiaire de la présence de Messi dans son couloir : ce fut tout l'inverse. Très discret offensivement, imprécis et pas toujours dans le bon tempo, le Marocain s'est retrouvé à défendre plus qu'il n'en a l'habitude. Et il n'a pas aimé. Pris sur le dédoublement qui amène l'égalisation (27e), il a énormément souffert face à la vivacité adverse.
  • En bref : Quand on ne voit pas ses qualités, ses défauts sautent aux yeux…

"La MNM ne sera pas un trio tant que Neymar aura ce niveau"

Marquinhos : 5

Quand le bateau a pris l'eau de toute part, il a tenté de sonner la révolte mais sa prestation n'aura pas été aussi immaculée qu'à l'accoutumée. Lui aussi aura souffert face à la doublette De Ketelaere-Lang et aura eu du mal à prendre le dessus. Ses ouvertures longues ont parfois offert la profondeur qui a tant manqué au PSG.
  • En bref : Pas du grand Marquinhos.

Presnel Kimpembe : 4

Quelle souffrance ! Dans son duel de costauds avec de Ketelaere, il aura constamment été sur la brèche et franchement dépassé. Souvent pris dans son dos (48e, 49e), il a réussi quelques interventions précieuses qui sauvent l'ensemble. Mais il tire la langue quand son jeu réclame de l'intensité.
  • En bref : Un soldat qui se rapproche de la bataille de trop…

Presnel Kimpembe à la lutte avec Charles De Ketelaere

Crédit: Getty Images

Abdou Diallo : 4,5

C'est lui qui voit Mbappé sur l'ouverture du score (15e). Pour le reste, il aura souffert lui aussi du manque de repli de ses attaquants et ses milieux. Pendant longtemps, les Belges ont insisté sur son côté à raison, notamment Sowah qui lui aura fait vivre une soirée agitée. Pas toujours très propre dans ses sorties de balle mais sérieux malgré tout.
  • En bref : Une confirmation de plus qu'il n'est pas latéral gauche.
Remplacé par Nuno Mendes (75e) qui s'est signalé rapidement avec deux centres qui auraient pu être décisifs (79e, 81e). Une entrée pleine de promesses.

Georginio Wijnaldum : 3

Pas dans le ton techniquement, rarement dans le bon rythme, lent sur les replacements et d'une neutralité terrible balle au pied : le Néerlandais est resté sur la lancée d'un début de saison franchement décevant. Sa faute inutile et symbolique de son manque d'engagement aurait pu mal tourner (31e). Il a semblé perdu et hagard avant de sortir à la mi-temps.
  • En bref : Si quelqu'un a des nouvelles du joueur qui brillait à Liverpool, qu'il nous fasse signe.
Remplacé à la mi-temps par Julian Draxler (4,5) qui n'a pas apporté la touche technique qu'on attendait de lui.

Georginio Wijnaldum face à Bruges

Crédit: Getty Images

Leandro Paredes : 3

Sa première période fut un calvaire, symbolisé par sa perte de balle bête et dangereuse qui aurait pu lui valoir l'exclusion (12e). Il ne suit pas sur l'égalisation belge (27e) et a souffert face à la mobilité des milieux adverses. Balle au pied, il a rarement trouvé ses passes intérieures dont ses attaquants raffolent. Forcément, son rendement en pâti. Au point que Pochettino l'a sorti lui aussi à la mi-temps.
  • En bref : Le Paredes des très mauvais jours.
Remplacé à la mi-temps par Danilo Pereira (4,5), qui a apporté sa taille et sa densité physique. Mais balle au pied, il reste toujours aussi imprécis (58e).

Paris doit-il être inquiet ? "La progression sous Pochettino n'est toujours pas lisible"

Ander Herrera : 6,5

Le meilleur joueur de champ parisien, de loin ! Dès les premières minutes, il a tenté de se mettre au diapason, faisant office de courroie de transmission et mettant l'intensité nécessaire à ce genre de rendez-vous. Sa reprise du gauche magnifique offre une bouffée d'air frais au PSG (15e) et son activité a prouvé qu'il était l'un des hommes forts du début de saison. Mais il est aussi piégé sur l'égalisation belge et n'a pas su empêcher le naufrage du milieu parisien.
  • En bref : Heureusement qu'il était là.

Ander Herrera encore buteur pour le PSG

Crédit: Getty Images

Lionel Messi : 5

Il a commencé collé à la ligne avant de complètement dézoner pour occuper l'axe du terrain. Ses rares fulgurances ont électrisé Bruges, à l'image de sa transversale (29e). Parfois trop altruiste, parfois imprécis dans ses passes, on a senti qu'il tenait à ne pas tirer la couverture à lui pendant un temps. Il a peu à peu disparu de la circulation malgré un beau mouvement avec Neymar (70e). Sa frappe ratée en fin de match prouve qu'il n'était pas dans un grand soir (79e).
  • En bref : Une première titularisation qui ne restera pas dans les annales…

Messi - Neymar - Mbappé : Une animation à parfaire, un onze à corriger

Kylian Mbappé : 5

Pas forcément très en vue dans le premier quart d'heure, il a su piquer sur sa première accélération avec une passe décisive pour Herrera (15e). Il rate cependant sa grosse occasion sur un bon service de Messi (22e) et s'est compliqué la vie quand Paris souffrait, à l'image de sa talonnade risquée qui débouche sur une occasion adverse (44e). Touché juste après la mi-temps, il aura passé une soirée compliquée malgré tout.
  • En bref : Décisif mais pas toujours juste.
Remplacé à la 51e par Mauro Icardi qui a parfois joué contre-nature dans le couloir droit, ralenti certaines actions par un jeu de passes approximatif et privé le PSG d'opportunités par ses hors-jeu récurrents.

Neymar : 3

Pas franchement en vue en début de match, il a tenté de plus participer par la suite. Mais son manque de rythme a sauté aux yeux au fil des minutes, au point de terminer sans frapper au but. Malgré quelques intuitions intéressantes (30e, 70e), il s'est heurté à ses limites physiques du moment avant de sortir progressivement de son match. On a revu des éclairs de son entente avec Messi mais bien trop rarement. Défensivement, son manque de repli aura fait beaucoup de mal à Diallo.
  • En bref : Clairement à court de forme et donc sans influence.

"La MNM ne sera pas un trio tant que Neymar aura ce niveau"

Ligue 1
Hakimi, ça change la vie
22/09/2021 À 22:50
Ligue 1
Antonetti fustige l'arbitrage et tance Mbappé : "Il gagnerait à être plus humble"
22/09/2021 À 22:10