Lille, si près, si loin. Pour son retour dans la plus prestigieuse des compétitions, le LOSC a sans doute signé son plus beau match de sa saison démarrée poussivement. Hélas, leur bonne prestation n’a pas suffi pour prendre le meilleur sur Wolfsburg, qui n’a pas du tout existé après la pause et a fini à dix (0-0). Les regrets sont clairement pour les Lillois, qui ont autant affiché un visage séduisant qu’ils ont eu du mal à cadrer une frappe ce mardi soir (3 seulement, en 16 tentatives). En espérant que ces deux points perdus n’auront pas un impact considérable pour la suite de la compétition.
Le film du match
On n’attendait pas Lille, déjà deux défaites au compteur, à ce niveau. On n’attendait encore moins Wolfsburg, pourtant leader de Bundesliga avec son sans-faute, à ce niveau. Mais, à l’arrivée, le rapport de force a bel et bien tourné à l’avantage des hommes de Jocelyn Gourvennec, après dix premières minutes timides et un round d’observation. Il faut avouer que les Allemands ont d’abord eu la possession sans en faire grand-chose, avec une statistique qui en dit long sur le manque de mordant des Loups : en première période, ils n’ont pas tiré une seule fois.
Ligue 1
Un grand ouf de soulagement pour le LOSC
HIER À 18:52

Un VAR cruel

Dès lors, les Lillois sont peu à peu montés en puissance, avec des joueurs prêts à s’arracher pour créer le danger, à l’image de Burak Yilmaz, bien sûr, mais aussi d’Angel Gomes. Ce dernier croyait d’ailleurs être à l’origine de l’ouverture du score, grattant un ballon le long de la ligne de touche pour renverser à destination de Jonathan Ikoné, auteur d’une déviation de la tête pour David, l’autre Jonathan (48e). Hélas, le VAR a invalidé le but, voyant que le ballon sorti, il est vrai, pour quelques centimètres. Quelques centimètres, c’est aussi ce qu’il a manqués à Amadou Onana pour obtenir un penalty (90e+6). Là encore, c’est le VAR qui a douché les espoirs lillois.
Toutefois, ces deux faits de jeu ne doivent pas faire oublier que les Lillois sont aussi passés à côté de la victoire en raison de leur cruel manque d’efficacité. Souvent trop brouillons devant, les Dogues ont encore une belle marge de progression à ce niveau. Ils n’avaient pourtant que le dernier geste à penser dans un second acte pendant lequel Wolfsburg n’a fait que défendre jusqu’à en perdre ses nerfs. Pour preuve, John Brooks a fini par se faire expulser (62e). En supériorité numérique, le LOSC a poussé, hélas sans jamais parvenir à emballer le match.
Lille méritait bien mieux pour son entrée en lice en Ligue des Champions, tant le leader de Bundesliga n’a été que l’ombre de lui-même, et alors qu'il y avait la première place du groupe à aller chercher (Salzbourg et Valence ont également partagé les points). Ce serait oublier que la compétition européenne ne fait aucun cadeau aux équipes engagées, et que briller n’est jamais synonyme de gagner. On pourrait aussi voir le verre à moitié plein : Lille a déjà égalé son nombre de points obtenus durant la saison 2019/2020 (un, donc). Et, en reproduisant cette prestation à l'avenir, les champions de France en titre obtiendront forcément des succès.
Bundesliga
Wolfsburg tenu en échec, le Bayern prend la tête
19/09/2021 À 20:13
Ligue 1
Après les incidents de Lens-Lille, la commission de discipline va se réunir dès lundi
19/09/2021 À 10:40