25 matches toutes compétitions confondues, 12 petites titularisations en Premier League jusqu'ici : souvent gêné par des pépins physiques, parfois barré par la paire Jorginho-Kovacic, N'Golo Kanté ne vit pas sa saison la plus pleine du côté de Chelsea. Mais au moment d'aborder ces huitièmes de finale de Ligue des champions, comme au moment d'affronter Liverpool ou Manchester City en début d'année, c'est bien l'ancien Caennais qui a été choisi par Thomas Tuchel pour démarrer contre Lille. Et – quelle surprise !- il lui a bien rendu.
Cette scène va finir par devenir une vieille habitude : Kanté tenait encore le trophée d'homme du match à l'issue de la rencontre, mardi soir. La saison dernière, il lui avait été remis en demi-finale aller, en demi-finale retour, et en finale. Hors norme pour un joueur dont le profil n'est généralement pas de ceux qui sont mis en avant. Du moins, si l'on peut parler d'un seul profil quand on évoque le champion du monde 2018.
Ligue des champions
Quels adversaires pour le PSG et l'OM ? Les chapeaux provisoires de la C1
IL Y A UNE HEURE

N'Golo Kante, homme du match face à Lille

Crédit: Getty Images

Kanté a tout fait

Car l'ancien joueur de Leicester n'avait laissé aucune de ses casquettes à la maison. Il a sorti celle du parfait harceleur-récupérateur, avec quatre tacles et deux interceptions. Celle de l'excellent manieur de ballon, capable de ressortir proprement sous pression, notamment dos au jeu, mais aussi de multiplier les diagonales pour étirer le bloc adverse – quatre transversales réussies, record du match hors gardiens et défenseurs centraux. Et, enfin, celle du formidable avaleur d'espaces.
Quoi de mieux, comme illustration, que sa passe décisive à Christian Pulisic sur le but du break ? Prise de balle dans son camp, percussion balle au pied en déposant Xeka, fixation parfaite de la paire Fonte-Botman, et décalage dans le bon tempo pour l'ailier américain : tout était juste. Et qui de mieux que le principal intéressé pour raconter cette action. "Thiago (Silva) me met un bon ballon, bien appuyé, j'ai le temps de me retourner et ensuite d'attaquer l'espace. J'ai deux joueurs qui font l'appel en profondeur, je la mets à Christian et il réussit à battre le gardien et nous donner une belle avance sur ce match", a-t-il résumé au micro de RMC Sport avec la retenue qui le caractérise.
N'Golo a été formidable pour nous
Le voilà déjà à trois "assists" cette saison, soit autant que sur les deux précédentes cumulées. Des actions du Français éligibles à une compilation des temps forts de la soirée, il y en a eu d'autres, de sa récupération dans les pieds de Xeka suivie d'une passe parfaite pour Ziyech à son centre depuis le côté droit aboutissant à une occasion pour Marcos Alonso. Presque plus fatigant à énumérer pour nous, qu'à réaliser pour lui. Mais fort appréciable pour Thomas Tuchel.
"On a cherché une solution pour être trois au milieu. On a changé un peu la structure pour avoir la possibilité de gagner les ballons un peu plus haut, avec N'Golo qui a été formidable aujourd'hui pour nous", a expliqué l'entraîneur allemand sur Canal+, au sujet des changements tactiques impliqués par les sorties sur blessures de Mateo Kovacic puis Hakim Ziyech, remplacés par Ruben Loftus-Cheek et Saul Niguez. "On a démarré avec un milieu à deux, à plat. Ensuite, j'étais un peu plus avancé, j'avais quelques ballons à jouer devant, et je suis heureux d'avoir contribué au seccond but", a confirmé le Français. A deux ou à trois au milieu, pour défendre ou attaquer. Au risque de se répéter : y-a-t-il quelque chose qu'on ne puisse demander à Kanté ?
Premier League
Tête contre tête, poignée de mains musclée : c'était très chaud entre Conte et Tuchel
HIER À 17:52
Premier League
Kane sauve les Spurs après un derby de feu
HIER À 17:34