"Zu stark." Trop fort, en allemand. Le Bayern Munich a roulé sur le Dynamo Kiev à l'Allianz Arena (5-0), deux semaines après avoir surclassé le FC Barcelone au Camp Nou (0-3). Face à Kiev, Lewandowski a de nouveau inscrit un doublé pour mettre les Bavarois à l'abri. Derrière, Leroy Sané et Serge Gnabry se sont régalés au moindre espace laissé par la défense ukrainienne, contrainte de se découvrir au fil du match. Hormis une occasion avant la mi-temps et une belle parade de Manuel Neuer, Kiev n'a jamais vraiment existé car dépassé physiquement, tactiquement et techniquement.
Bien sûr, personne n'est surpris tant le Bayern écrase tout sur son passage en Allemagne. Mais l'impression visuelle reste saisissante. Le Dynamo Kiev a multiplié les pertes de balle dans son propre camp, asphyxié par le pressing des hommes de Nagelsmann. Les Ukrainiens se sont compliqués la tâche avec cette main évitable de Sydorchuk sur un corner. Lewandowski ne s'est pas fait prier sur penalty (12e, 1-0). Ni sur un marquage laxiste dans la surface après une passe bien dosée de Thomas Müller. Nouveau tir du droit, nouveau but (27e, 2-0).
Bundesliga
Le Bayern se balade, Dortmund et Leipzig aussi
IL Y A 7 HEURES
En face, le gardien Georgi Bushchan a limité la casse. Aussi bien sur une tête de Lewandowski (10e) que sur un coup franc de Joshua Kimmich (39e). Il a été secondé par son poteau sur une frappe croisée de Leroy Sané (35e).

Upamecano, partition parfaite

Le problème, c'est que ce Bayern ne laisse que des miettes. Sur une contre-attaque, Harmash a astucieusement décalé De Pena à gauche dans la surface. Il a fallu un superbe réflexe de Neuer pour maintenir l'écart (41e). C'était la dernière occasion de but ukrainienne. Le Dynamo Kiev ne tirera qu'une fois en seconde période, en toute fin de match.

Verratti sentinelle, la trouvaille de Pochettino qui change tout

Bushchan s'est à nouveau mis en évidence devant Kimmich (52e) et Sané (59e). Il était battu sur une tête de Gnabry au second poteau, passée à côté (67e). Également sur une lourde frappe sous la barre de l'Allemand au terme d'une contre-attaque (68e, 3-0). Leroy Sané s'est invité à la fête d'un tir qui était peut-être un centre raté depuis son côté gauche (74e, 4-0). Le Bayern n'avait pas besoin d'un coup de pouce des dieux du foot pour entériner sa victoire.
En revanche, il a pu se réjouir de l'apport de sa colonie française. La charnière centrale formée par Lucas Hernandez et Dayot Upamecano a survolé la rencontre. Surtout le second (3 interceptions, 12 ballons récupérés), impérial en couverture et destructeur numéro un des contre-attaques ukrainiennes. Son compatriote, Benjamin Pavard, entré après l'heure de jeu, a offert un but à Eric Maxim Choupo-Moting d'un centre millimétré (87e, 5-0).
Le score n'est pas flatteur : le Bayern Munich est bel et bien l'un des favoris de cette Ligue des champions. Pour lui, la phase de groupes n'est qu'un échauffement. On lui donne déjà rendez-vous en février.

"L’association la plus alléchante devant, c’est Mbappé-Messi"

Ligue des champions
Un finish de feu et le Bayern fait voler Benfica en éclats
20/10/2021 À 20:54
Ligue des champions
Koeman remonté : "On joue notre survie dans la compétition et on se perd en attaque"
20/10/2021 À 20:26