THIBAUT COURTOIS : 5

Vigilant face à des tentatives de Mbappé au premier poteau (8e, 13e), le portier belge a aussi bloqué un tir peu puissant de Neymar (21e). Il a cependant manqué de réactivité pour se coucher devant son poteau droit sur l'ouverture du score d'un Mbappé qui avait fait mine d'enrouler de l'autre côté (39e). Mieux protégé par sa défense ensuite, il n'a pas eu à s'employer en seconde période.
  • En bref : Un match moyen mais il avait joué son rôle à l'aller en limitant les dégâts.
Ligue des champions
L'antisèche : Mais comment font-ils ?
09/03/2022 À 22:52

DANI CARVAJAL : 4

Il a régulièrement été pris dans son dos par Mbappé et Mendes car il a joué très haut. Il a laissé ses partenaires de la défense centrale s'occuper des attaquants parisiens pour se projeter vers la surface adverse. Une frappe axiale hors-cadre (12e) et plusieurs débordements suivis de centres qui ont maintenu la défense du PSG en alerte. Averti à l'heure de jeu, il a cédé sa place à Lucas Vazquez (66e) qui a participé à la furia madrilène.
  • En bref : Un match difficile mais une volonté à souligner.

EDER MILITAO : 6

Il a d'abord beaucoup souffert face à la vitesse de Mbappé mais n'a jamais baissé la tête. Combatif, le Brésilien a donné le ton en mettant de l'engagement dans les duels et n'a pas hésité à secouer son compatriote Neymar. Sa hargne a illustré la réaction madrilène en seconde période et a permis de finalement éteindre la MNM.
  • En bref : Un match de guerrier.

DAVID ALABA : 5

Comme ses coéquipiers de la défense, il a peiné en première période et souvent subi les offensives adverses. Il a su hisser son niveau ensuite et signe notamment un tacle décisif dans sa surface sur Mbappé qui allait frapper (56e).
  • En bref : Quelques difficultés à se situer mais une belle abnégation.

NACHO : 4

Latéral gauche de fortune pour pallier la suspension de Ferland Mendy, il a répondu présent. L'Espagnol n'a pas franchement brillé ni beaucoup attaqué dans son couloir mais il n'a jamais réellement été débordé non plus car le jeu parisien a penché de l'autre côté.
  • En bref : Il a fait ce qu'on lui demandait.

FEDERICO VALVERDE : 5

L'Uruguayen a montré sa volonté dès les premières secondes et parfois bien combiné sur la droite avec Carvajal. Une lourde reprise axiale de 25 mètres contrée par Paredes (52e). Son énergie et sa détermination ont participé à la victoire des siens.
  • En bref : Ses efforts incessants compensent ses limites techniques.

TONI KROOS : 4

Inhabituelle sentinelle à la place de Casemiro, suspendu, et quelque peu incertain, l'Allemand a fait ce qu'il a pu. Il a surtout cherché à se placer au mieux mais n'a pas réussi à peser sur les débats au milieu de terrain. Ce n'est certainement pas un hasard si son remplacement par Eduardo Camavinga peu avant l'heure de jeu (58e), beaucoup plus saignant, a coïncidé avec le sursaut madrilène.
  • En bref : Appliqué mais peu influent.

LUKA MODRIC : 7

Le Ballon d'Or 2018 a longtemps évolué bas et beaucoup défendu face à la maîtrise parisienne. Sa finesse technique a cependant fait la différence quand les Merengue ont sonné la révolte et il s'est battu à la récupération. Il est passeur décisif sur le deuxième but de Benzema (76e) après avoir initié l'offensive depuis son camp et a été de tous les bons coups offensifs comme sur sa frappe passée de peu à côté (89e).
  • En bref : Malgré ses 36 ans, le Croate sait encore évoluer au plus haut niveau.

Celebración de Benzema y Modric en el Real Madrid-PSG

Crédit: Getty Images

MARCO ASENSIO : 3

L'ailier droit n'a jamais pesé sur la défense parisienne. Pas assez vif ou tranchant, il n'a pas senti les bons coups ou est arrivé en retard. Il a aussi souvent laissé partir Nuno Mendes sans le suivre. Remplacé Rodrygo (58e) qui a apporté la percussion et la vitesse qu'il fallait.
  • En bref : Plus à l'aise quand son équipe tient le ballon.

KARIM BENZEMA : 9

En bien meilleure forme physique qu'à l'aller, il a montré toute l'étendue de son talent, joué son rôle de patron et endossé son costume de sauveur. Il a failli ouvrir le score d'une superbe frappe enroulée et détournée du bout des doigts par Donnarumma (25e). Au pressing sur le gardien italien et auteur de l'égalisation (61e), il totalement relancé cette double confrontation puis l'a fait basculer dans l'irrationnel avec deux nouveaux buts en deux minutes (76e, 77e).
  • En bref : Un match de légende pour définitivement prendre le relais de Cristiano Ronaldo.

VINICIUS JUNIOR : 6,5

Alors que le Real subissait, le Brésilien a fait peser un danger constant sur le PSG grâce à sa vitesse en contre. Surveillé de près par Hakimi, Danilo et Marquinhos, il a fini par prendre le dessus avec l'aide malheureuse de Donnarumma et offert son premier but de la soirée à Benzema (61e). Un gros raté face au but (73e) mais ses efforts et sa faculté de percussion ont contribué à faire couler la défense adverse.
  • En bref : A 21 ans, il prend une toute nouvelle épaisseur cette saison.
Ligue des champions
L'énième sabordage
09/03/2022 À 21:53
Ligue des champions
Trois buts en 16 minutes : comment Benzema a éliminé le PSG
09/03/2022 À 21:49