Le PSG a répondu présent. Au terme d’une guerre des étoiles qui a tenu toutes ses promesses pendant 90 minutes, le club de la capitale a pris le meilleur, non sans souffrir, sur Manchester City (2-0). Porté par un élan collectif qui a fait défendre intelligemment toute l’équipe, Paris a pu compter sur un immense Idrissa Gueye, à la fois partout et buteur. Et, aussi, sur un Lionel Messi qui a enfin débloqué son compteur sous ses nouvelles couleurs. Avec la première victoire de son histoire face à Manchester City, le PSG prend la tête du groupe A et lance sa campagne européenne après l’accroc de la première journée.

Donnarumma solide pour sa première, Verratti a fait du bien

Ligue 1
Grosse boulette : Ramos utilise l'hymne de l'OM dans une story Instagram
IL Y A 6 HEURES
Le Parc des Princes était bouillant, les stars étaient alignées de chaque côté. Et le spectacle a été plein, pour cette affiche digne d’une finale. Le PSG s’attendait certainement à souffrir face à Manchester City, équipe qui adore trop la possession jusqu'à éteindre son adversaire. Le PSG a souffert, comme prévu. Mais c’est bien lui qui a eu le premier mot, et aussi, mais surtout, le dernier. Dans le sillage d’un Idrissa Gueye omniprésent, toute l’équipe s’est mise au diapason et a défendu le plomb. C’est d’ailleurs le Sénégalais qui a ouvert le score, parce que c’était un soir où le trio Messi/Neymar/Mbappé n’allait pas encore briller. Pour preuve, il a profité d’une frappe manquée du Brésilien pour trouver la lucarne sur une passe en retrait de Mbappé (1-0, 8e).
Dans ses temps forts, Manchester City aura manqué un peu d’idées, et aussi un peu de réussite. Car les hommes de Pep Guardiola auraient pu égaliser sur une action brouillonne, pendant laquelle Raheem Sterling, de la tête, puis Bernardo Silva, d’une reprise à bout portant, ont tour à tour touché la barre (38e). Ils peuvent néanmoins s’estimer heureux d’avoir terminé la rencontre à dix, puisque Kevin De Bryne est passé tout près de l’expulsion pour un tacle mal maîtrisé sur Gueye (39e). Ils sont par ailleurs tombés sur un Gianluigi Donnarumma très solide pour son tout premier match en Ligue des Champions, ainsi que sur un Marco Verratti des grands soirs, toujours aussi précieux à la relance, et un Marquinhos imprenable dans les airs.

Verratti sentinelle, la trouvaille de Pochettino qui change tout

L'éclair de Messi

Archi dominateurs en seconde période, les Citizens ont davantage passé leur temps à s’entêter sans réellement parvenir à faire trembler les Parisiens, bien installés dans leur camp, et sûrs de leurs forces. Et alors que l’étincelle aurait pu venir de De Bruyne, de Mahrez ou de Sterling, trois habitués de l’exercice, elle est venue de Lionel Messi. Presque transparent dans ce match, l’Argentin s’est rappelé au bon souvenir de son ancien coach. Un relais avec Mbappé lui a permis d’inscrire le but du break, avec sa patte gauche. Une frappe qui pourrait le libérer une bonne fois pour toutes (2-0, 74e), ce qui serait de bonne augure pour la suite. Le voilà en tout cas à 7 buts en 7 matches face à Pep Guardiola.
De la solidarité, un torse bombé, du talent : Paris a mis tous les ingrédients qu’il fallait pour se venger de son bourreau de la dernière demi-finale. Certains y verront un match référence. On parlera plutôt d’un déclic tant les joueurs de Mauricio Pochettino ont un peu trop défendu. On rappelle quand même que le PSG restait sur quatre matches sans victoire en Ligue des Champions. Une fin de série qui s’annonce prometteuse, à mettre en parallèle du sans-faute réalisé en Ligue 1. On terminera par une ultime statistique : Le PSG n’a toujours pas perdu cette saison n'a plus perdu depuis le Trophée des Champions.

"L’association la plus alléchante devant, c’est Mbappé-Messi"

Ligue 1
Les Ultras du PSG sanctionnés : la tribune Auteuil fermée deux matches
IL Y A 8 HEURES
Ligue 1
Un PSG au petit trot se heurte à un Gym tonique
HIER À 22:02