Le PSG et son effectif XXL disposent encore d'une grande marge de progression. Cela parait assez normal en ce début de saison mais cela a sauté aux yeux lors de sa décevante prestation sur la pelouse du FC Bruges en ouverture de la campagne de Ligue des champions (1-1). Alors qu'il avait surclassé son adversaire belge sur ce même terrain il y a deux ans avec un doublé de Mauro Icardi et un triplé de Kylian Mbappé (0-5) et avait enchaîné cinq succès en autant de matches de Ligue 1 en ce début de saison, le club de la capitale s'est sérieusement fait secouer cette fois. La faute à un évident manque de cohésion collective et de liant pour le nouveau trio Messi-Mbappé-Neymar.

Messi - Neymar - Mbappé : Une animation à parfaire, un onze à corriger

"On a besoin de temps, pour travailler, pour qu'ils s'entendent, pour qu'ils réussissent tous les trois, n'a pu que tempérer le coach Mauricio Pochettino au micro de Canal+ après la rencontre. C'était clair et je l'ai expliqué pendant les derniers jours". Si le Français a signé une passe décisive pour Ander Herrera et que l'Argentin s'est montré sur le plan offensif, le Brésilien a peu pesé et est parfois retombé dans certains travers.
Ligue des champions
L'antisèche : Des artistes en pagaille, mais toujours pas le bleu de travail…
IL Y A 18 HEURES
Etre plus solides dans toutes les zones
"Je pense que le problème n'est pas le jeu défensif des attaquants, il faut être plus solide dans toutes les zones, je suis satisfait de leur travail défensif. Le problème n'est pas là, c'est que nous n'avons pas été assez solides pour un match de C1, on encaisse un but difficile à accepter", a poursuivi le technicien arrivé sur le banc en janvier dernier qui s'est dit satisfait de l'envie et de l'adaptation de Messi avant de confirmer la petite entorse à une cheville de Mbappé en attendant des examens médicaux plus précis.
Titulaires au milieu de terrain en l'absence d'Idrissa Gueye et Marco Verratti, Leandro Paredes et la recrue Georginio Wijnaldum n'étaient pas dans le coup non plus et ont été remplacés après la pause. "J'ai fait entrer Danilo et Draxler car on avait besoin d'être plus consistants, on a fait beaucoup trop d'erreurs en première période, il fallait être plus fluide dans le jeu, a expliqué l'entraîneur argentin qui a vu un peu de mieux ensuite. Je suis content des efforts de l'équipe, on n'a pas été dans une bonne soirée, mais il faut rester tranquille, travailler. C'est le plus important, d'avoir le temps nécessaire, on va essayer de faire mieux et de jouer mieux."

Paris doit-il être inquiet ? "La progression sous Pochettino n'est toujours pas lisible"

Démontrer sur le terrain
Dominateur au niveau de la possession (61%), le PSG a pourtant été battu au niveau des tirs (16 dont 6 cadrés pour les locaux contre 9 pour 4 cadrés côté visiteurs). "Je n'ai pas tellement eu de boulot à faire, s'est d'ailleurs étonné le portier brugeois Simon Mignolet au micro de RMC. J’ai fait deux ou trois arrêts mais je crois qu’on a très bien joué collectivement". Peu protégée par un milieu de terrain défaillant et bousculée par des Belges mordants, la défense parisienne, elle, a tenu comme elle a pu dans une physionomie de match pas forcément attendue.
"C'est la Ligue des champions, c'est le haut niveau, face à une belle équipe de Bruges, il faut savoir le reconnaître, même si on n'a pas joué notre meilleur football, a commenté Presnel Kimpembe qui a dû s'employer au côté de Marquinhos. On a pris un point, le plus important reste le fait qu'on n'ait pas perdu. Il faut savoir respecter ces équipes-là. On sait que sur le papier on a l'équipe qu'il faut, maintenant il faut le démontrer sur le terrain".
"On a fait ce qu'il fallait pour gagner le match, ce n'était pas fantastique mais suffisant pour gagner, a pourtant assuré le buteur du soir Ander Herrera, un des rares Parisiens qui s'est montré à la hauteur et qui préfère retenir le positif. C'est la Ligue des champions. On a un groupe très fort, le coach peut avoir deux équipes très fortes et tout le monde est important". Pochettino dispose effectivement d'un effectif riche en qualité et en quantité mais va devoir effectuer des choix pertinents et définir des idées tactiques claires pour l'utiliser au mieux et répondre aux très grandes attentes.

"La MNM ne sera pas un trio tant que Neymar aura ce niveau"

Ligue des champions
Les notes du PSG : Le brouillon de la MNM, le bouillon de Wijnaldum-Paredes
IL Y A 19 HEURES
Ligue des champions
Paris n'avait rien de magique
IL Y A 20 HEURES