Parfois, la différence est maigre entre un club en crise et un club en transe. A Manchester, depuis le début de saison, elle tient à Cristiano Ronaldo. Mené face à Villarreal, United s'en était sorti grâce à un but du Portugais au bout du temps additionnel (2-1). Ce mercredi, mené de deux buts cette fois par l'Atalanta, les Reds Devils ont arraché un succès irrationnel sur l'Atalanta Bergame (3-2) grâce à une tête dans les étoiles de CR7, son 137e but (un record évidemment) en 179 matches de C1. Deux soirées insensées, deux remontées fantastiques signées Ronaldo. Son coach Ole-Gunnar Solskjaer résume assez bien l'affaire : "Il a fait tout ce qu'un avant-centre devrait faire. Le but est ce qu'il fait mieux que les autres."

Cristiano Ronaldo

Crédit: Getty Images

Qui d'autres peut offrir un tel scénario ? Quel joueur est capable de porter à ce point une équipe aussi imparfaite sur ses épaules pour la placer en tête de son groupe ? Tout a été écrit sur lui mais en ce début de saison, il prouve une nouvelle fois que la Ligue des champions est sa compétition et personne ne peut lui enlever ce titre. "Son saut, son timing, c'était parfait, s'est réjoui Harry Maguire. Nous le voyons tous les jours à l'entraînement et avec les buts qu'il a marqués tout au long de sa carrière."
Premier League
Manchester United et ses stars attendent "l'effet Rangnick"
IL Y A UNE HEURE

Là où on l'attend

"Il est très bon devant le but et si quelqu'un veut le critiquer sur son travail ou son attitude, qu'il regarde ce match et comment il a couru partout", a expliqué Ole-Gunnar Solskjaer qui sait qui il doit remercier pour lui avoir sauvé sa tête. Mais qui peut aujourd'hui décemment critiquer Ronaldo ? Bien sûr, il n'a pas livré le meilleur match de sa carrière mais comme Lionel Messi face à Leipzig, il finit par être là où on l'attend. Dans un tweet plein de rage, il a parfaitement résumé la situation : "Le Théâtre des rêves est en feu. On est vivants ! On est Manchester United et on n'abandonne jamais. C'est ça Old Trafford."

Record, décharge émotionnelle, intégration : Pourquoi Ronaldo est le joueur ultime de la C1

Tout juste revenu, c'est comme s'il n'était finalement jamais parti. Ronaldo est habité. Habité par cette mission de remettre Manchester au centre de l'Europe, habité par l'envie de finir sa carrière bardé de titres et de records, habité par l'objectif ultime de remporter une sixième Ligue des champions. C'est toute cette rage qui est ressortie au moment de fêter son but, lui qui n'a pu masquer son énorme frustration sur l'ouverture du score des Italiens en début de match. Et qui s'est écroulé au pied de l'arbitre au coup de sifflet final.

Jamais rassasié, jamais blasé

Ronaldo est comme ça, malgré les titres, l'âge, les records, il n'est jamais rassasié, jamais blasé même pour un match de poule d'une compétition qu'il a remportée cinq fois. Il vit les choses comme si tout dépendait des 90 minutes du soir et que rien n'avait existé avant. C'est ce qui fait sa grande force et qu'à 36 ans, il en fait dix de moins. Est-ce suffisant pour mener Manchester United tout en haut ? Le doute est permis au regard de la prestation du soir. Mais peut-on seulement se permettre de douter de Cristiano Ronaldo ?
Serie A
Selon Allegri, la Juve n’a même pas l’équipe pour jouer le titre : "On peut viser le Top 4"
IL Y A 3 HEURES
Premier League
"Idole", "pur défenseur" : Thiago Silva, le papy à la tête de la meilleure défense d’Europe
IL Y A 5 HEURES