Gianluigi Donnarumma : 5

Comme un mauvais souvenir de Madrid, c'est lui qui relance le match avec une sortie sur corner les pieds coulés dans le béton (57e). Une grosse boulette qui entache un match, par ailleurs, réussi avec deux parades à bout portant sur Milik (19e) puis Vlahovic (57e).
  • En bref... Efficace sur sa ligne, maladroit dans ses sorties. Insuffisant.
Ligue 1
Paris répond au PSG : "Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Paredes ?"
IL Y A 15 HEURES

Faut-il relancer le débat Donnarumma-Navas ? "Il y a une ombre…"

Achraf Hakimi : 6

Sa passe décisive et son déplacement sont parfaits sur le deuxième but parisien. Moins en vue que Nuno Mendes sur les phases offensives, le Marocain a fait le geste juste au bon moment. Assez peu mis en danger, il a globalement maîtrisé son couloir.
  • En bref… Discret mais décisif.
Remplacé par Nordi Mukiele (78e).

Que vaut le mercato du PSG ? "La meilleure recrue, c'est Galtier"

Sergio Ramos : 5,5

Il joue dans un fauteuil. Rarement pris à défaut, l'homme aux quatre Ligues des champions se connaît parfaitement. Il sent le jeu et fait beaucoup de bien dans sa lecture de la profondeur et son sens de l'anticipation. Plus en difficulté dans les airs où il se fait croquer par Milik sur la première occasion de la Juve (18e).
  • En bref… A sa main. Parfois trop.

Marquinhos : 5

Si Paris a frissonné trop de fois sur les incursions turinoises, le capitaine de la défense parisienne a sa part de responsabilité comme sur ce duel perdu dans les airs face à Vlahovic (57e). Il a parfois manqué d'autorité même si son retour important devant l'attaquant serbe dans le money time (83e) a sauvé les meubles.
  • En bref… Moins souverain.

Marquinhos : "Un match à deux visages"

Presnel Kimpembe : 5,5

Lui aussi a déjà plus d'assurance dans ses interventions même s'il a maintenu un niveau constant sans erreur majeure. Reste une impression d'être presque trop facile.
  • En bref… Au moins, lui n'a pas commis d'erreur.

Nuno Mendes : 4

En défense, il laisse globalement trop de temps à ses adversaires directs pour centrer. Ce fut le cas sur les deux plus grosses occasions de la Juve où le danger est venu de son côté. Battu au duel par Mckennie sur le but de la Juve, il a vécu une soirée délicate. Même s'il dégage toujours autant de puissance quand il prend son couloir.
  • En bref… Trop d'erreurs.

"Ce PSG est encore trop léger pour viser la victoire finale"

Marco Verratti : 7

L'Italien est l'architecte du deuxième but parisien puisque c'est lui qui trouve l'espace et déclenche le ballet. A l'image de sa sortie de balle lumineuse (58e), il a encore éclairé le jeu parisien même s'il a un peu plus souffert après la pause face à l'agressivité retrouvée du milieu Rabiot-Paredes.
  • En bref… Tellement costaud.
Remplacé par Renato Sanches (86e).

Vitinha : 6,5

Il n'est pas celui qu'on voit le plus, il n'aura pas sa place dans les meilleurs moments du match mais il faut le voir compenser et courir sans cesse pour équilibrer le collectif. En première période, il a rendu fou la Juve par son gros volume de jeu. Plus discret après la pause.
  • En bref... Déjà indispensable.
Remplacé par Danilo Pereira (78e).

Lionel Messi : 6

Il lui a fallu 45 minutes pour peser véritablement sur les actions chaudes du PSG. Mais une fois que la machine fut lancée, il a régalé. On retiendra, entre autres, son ballon fantastique pour Mbappé (52e) après avoir résisté à la charge de deux Turinois, et sa deuxième offrande pour le champion du monde quelques instants plus tard (64e).
En bref… Une seconde période qui aurait mérité au moins une passe décisive.
Remplacé par Carlos Soler (84e) sous les acclamations méritées du Parc.

Coupe du monde, ego : pourquoi Neymar est-il si fort en ce début de saison ?

Neymar : 7,5

Que peut-il arriver au PSG avec un Neymar à ce niveau ? Bien sûr, on retiendra sa louche lumineuse pour Mbappé. Mais c'est d'abord lui qui fait jouer ce PSG avec tant de facilité. Il rend tout plus simple grâce à des orientations de jeu si justes comme sur cette talonnade merveilleuse pour Messi (64e). Et, parmi les trois astres, il est celui qui se sacrifie le plus dans ses courses défensives.
En bref… Injouable.

Kylian Mbappé : 8

Deux petits chefs-d'œuvre, encore une fois, pour assurer la victoire parisienne. Une volée pleine de puissance et de précision et une reprise, plus difficile encore, comme un coup de poignard… Chaque fois qu'il touche le ballon, un frisson parcourt le Parc. Dommage qu'il oublie complètement Neymar après une course de 40 mètres (52e). S'il rate le triplé d'une frappe trop croisée ou mal placée (90e), comment lui en tenir rigueur dans une soirée comme celle-ci ?
En bref… Le TGV Mbappé.

Kylian Mbappé, buteur face à la Juventus Turin, mardi 6 septembre 2022. / Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Al-Khelaifi : "Ce n’est que le début entre QSI et le PSG"
HIER À 08:12
Serie A
Séisme : Agnelli démissionne et quitte la Juve !
HIER À 21:43