Début juillet, il était fortement pressenti pour intégrer le fameux "loft" du PSG. Deux mois et demi plus tard, il s'apprête à débuter un match de Ligue des champions avec le champion de France. Danilo Pereira, c'est celui qui se retrouve à une fête où il n'était pas vraiment convié. Le Portugais n'a pas forcé la porte d'entrée. Il l'a franchie naturellement, avec quelques circonstances favorables. Mais surtout parce qu'il l'a bien mérité.
Football
Agression de Hamraoui : le secrétaire général du PSG entendu comme partie civile
23/09/2022 À 18:18
Paris ne semblait plus vouloir de lui. Dans sa révolution estivale, le club de la capitale l'avait initialement placé sur la liste des joueurs dont il souhaitait se séparer. A 31 ans, Danilo paraissait voué au "loft" du PSG, cette salle d'attente pour les éléments indésirables que le club avait l'intention de transférer. Christophe Galtier en a décidé autrement. Fin juillet, l'entraîneur parisien a émis le souhait de conserver le joueur de 31 ans. Pas forcément parce que le Portugais rentrait dans le cadre du nouveau projet à long terme. Surtout parce qu'il pouvait rendre de grands services à court terme.

Un choix bien senti de Galtier

L'entraîneur parisien a eu le nez creux. Dans le dernier mois du mercato, il a vu son secteur défensif se dépeupler avec les départs de Thilo Kehrer à West Ham et d'Abdou Diallo au RB Leipzig. Et, surtout, n'enregistrer aucun renfort. L'échec sur le dossier Milan Skriniar l'a laissé avec Marquinhos, Sergio Ramos, Presnel Kimpembe et le très jeune El Chadaille Bitshiabu comme seuls défenseurs axiaux de métier pour démarrer la saison. Un scénario loin d'être idéal, même franchement inquiétant dans la perspective d'évoluer avec un système à trois centraux.

Que vaut le mercato du PSG ? "La meilleure recrue, c'est Galtier"

Garder Danilo a été une décision cruciale dans ce contexte. Le Portugais n'avait pas été recruté pour évoluer en défense centrale en 2020. Même si c'est bien à ce poste que Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien de l'époque, l'avait aligné régulièrement. Pas vraiment parce qu'il voyait en l'ancien joueur du FC Porto un défenseur de premier plan. Plus parce que le technicien allemand manquait de solutions au milieu de terrain et qu'il appréciait les qualités de Marquinhos ans l'entrejeu. Mais son choix en disait déjà long sur la polyvalence de Danilo et sa capacité à évoluer dans les deux secteurs.

Impérial sur le terrain

C'est l'un des atouts de Danilo et une raison majeure qui a poussé Galtier à le conserver. L'entraîneur parisien a utilisé le Portugais au milieu en cours de match, face à la Juventus (2-1) ou Monaco (1-1). Mais il le voit surtout comme une solution pour la rotation de son effectif dans une défense dégarnie. Le Portugais a ainsi débuté les trois derniers matches de championnat, d'abord à la place de Kimpembe à Toulouse (0-3), puis de Sergio Ramos à Nantes (0-3) et enfin de Marquinhos contre Brest (1-0). Trois des quatre matches de L1 où Paris a su préserver sa cage inviolée cette saison.

Liverpool galère mais garde le cap : "Klopp n'est pas Tuchel"

Et Danilo n'y est vraiment pas pour rien. Il a certainement bénéficié de circonstances favorables par rapport aux aléas du mercato. Mais il s'est surtout montré impérial sur le terrain, à tous les postes du trio défensif. Et notamment dans l'axe, où il a été aligné face à Brest. Le Portugais a rayonné par sa science du placement et son sens de l'anticipation. Mais aussi dans les airs, un domaine où le PSG a affiché quelques limites cet été. Le Portugais a remporté 80% de ses duels aériens depuis le début de la saison (8/10). Il est le joueur dominant dans cette catégorie au sein de l'effectif parisien.

Beaucoup de choses dépendent de lui

Danilo avait ainsi déjà pris une importance grandissante au PSG. Elle va encore augmenter à l'approche de l'automne. Celui qui s'était imposé comme le quatrième choix de Galtier en défense va vraisemblablement endosser un statut de titulaire pour compenser l'absence de Kimpembe, indisponible six semaines après avoir été victime d'une blessure aux ischio-jambiers face à Brest. Une période cruciale pour le PSG, qui affrontera notamment le Maccabi Haïfa et Benfica à deux reprises en Ligue des champions, mais aussi Lyon, Nice et Marseille, entre autres, en championnat.
Dans un club où les stars comme Leo Messi, Neymar et Kylian Mbappé vampirisent l'attention, beaucoup de choses vont finalement dépendre de Danilo. Sa faculté à afficher le même niveau de performance que ces dernières semaines sera déterminante pour les résultats du PSG. Mais aussi pour permettre à Galtier de conserver ce système à trois défenseurs centraux qu'il a mis en place cette saison malgré l'absence d'un titulaire. Le Portugais était candidat au "loft" il y a à peine deux mois. Il est maintenant destiné à jouer les premiers rôles.
Vous voulez suivre Maccabi Haïfa - PSG en direct sur CANAL+? Retrouvez l’offre 100% UEFA CHAMPIONS LEAGUE à partir de 25,99€/mois les 12 premiers mois puis 35,99€/mois
Ligue des Nations
"J'ai beaucoup plus de liberté" : Mbappé encense Giroud et les Bleus
23/09/2022 À 05:57
Ligue 1
79 points, 34 rouges, 0 victoire… Les chiffres surprenants après 8 journées
19/09/2022 À 22:29