Cette victoire, le Real est allée la chercher au mental. Malmenés par Leipzig en première période, les Merengue ont attendu les derniers instants du match pour châtier les Allemands (2-0), mercredi soir au Santiago-Bernabéu. Federico Valverde a débloqué la situation et Marco Asensio a entériné le résultat qui permet aux Madrilènes de caracoler en tête du Groupe F après deux journées.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Liga
Une victoire dans le derby, et le Real poursuit son début de saison parfait
18/09/2022 À 20:57
Ce Real Madrid dispose de ressources insoupçonnées. Il est tellement fort mentalement, même acculé en défense pendant 45 minutes, qu'il conviendrait de ne plus s'inquiéter pour les hommes de Carlo Ancelotti.

Nkunku aurait mérité d'inscrire un but

Christopher Nkunku s'est procuré plus d'occasions que l'ensemble des Madrilènes en première période. A la veille de la liste de Didier Deschamps, le Tricolore a joué une partition très juste et il n'aurait rien volé en inscrivant un but qui n'est jamais venu. Il a pourtant chauffé les gants de Thibaut Courtois dès la 6e minute, semé la panique en s'écroulant dans la surface lorsque Dani Carvajal lui a tiré le maillot (11e) et fait transpirer les supporters du Real en étant à une pointure de convertir un centre au cordeau de Timo Werner (34e), qui revit depuis qu'il a fui Chelsea et Londres.
Madrid dans tout ça ? 6 tirs, 0 cadré. Aurélien Tchouaméni et Eduardo Camavinga ont imposé leur loi au milieu, mais l'absence d'un autre Français, Karim Benzema, s'est fait ressentir. Malgré toute sa bonne volonté, Rodrygo manque de repères dans l'axe. A défaut de profiter des mouvements offensifs de la Maison Blanche, il fallait apprécier à sa juste valeur l'intervention décisive de Carvajal sur Nkunku, deux minutes avant l'ouverture du score (77e).

Vinicius Junior (Real Madrid) essaie de passer face à Willi Orban (RB Leipzig)

Crédit: Getty Images

3 tirs cadrés, 2 buts : un Real létal

Transparent jusque-là, Federico Valverde a profité d'un service de Vinicius pour tromper Peter Gulacsi, impérial devant le Brésilien (72e), d'une lourde frappe du gauche dans le petit filet (1-0, 79e) et inscrire son premier but en 30 matches de Ligue des champions. Il s'agissait de la seconde frappe cadrée des Madrilènes. La troisième et dernière ? Le but du break. Toni Kroos à la passe, Marco Asensio à la conclusion (2-0, 90e+1) : les deux entrants ont donné raison à Ancelotti, qui a remporté son 100e succès en C1 comme entraîneur.
Marco Rose, remplaçant de Domenico Tedesco, viré pour la claque reçue à domicile face au Shakhtar Donetsk (1-4), n'était pas loin de tenir tête aux champions d'Europe en titre après avoir étrillé le Borussia Dortmund, le week-end dernier. Mais après deux journées, sa formation est la lanterne rouge du Groupe F. L'invincible Real Madrid domine, lui, aisément sa poule et compte déjà 5 points d'avance sur le Celtic, troisième.

Real Madrid - RB Leipzig

Crédit: Getty Images

Liga
16-0 : Le Real se transforme en machine à la mi-temps
17/09/2022 À 21:50
Ligue des champions
Beaucoup de provocation, peut-être trop : Vinicius est-il en pleine "neymarisation" ?
13/09/2022 À 22:17