Adrien Rabiot lui a piqué la vedette. Mais ce n'est sûrement pas pour lui déplaire. Son retour en équipe de France n'est pourtant pas anodin non plus. Anthony Martial a enfin retrouvé l'équipe de France. Rentré contre la Suède (0-1) pour les 13 dernières minutes - le temps de montrer qu'il pouvait être un poison avec sa vitesse en obtenant un penalty -, il a relancé un compteur de sélections qui restait bloqué à 18 depuis mars 2018. Et cette fois, il a peut-être une occasion de s'y faire une place plus confortable. Sa mue à Manchester United va dans ce sens.

C'est tout le paradoxe avec les prodiges annoncés. Anthony Martial a percé tellement jeune et son transfert record à United en 2015 (80 millions d'euros) a fait tant de bruit que l'on a l'impression qu'il est là depuis des années. Comme s'il avait laissé passer sa chance. Or, l'ancien Lyonnais et Monégasque n'a que 24 ans. Si son passé est déjà riche, il a encore l'avenir pour lui. A Manchester United où ses quatre premières saisons ont été marquées par des performances en dents de scie, ce qui l'a progressivement éloigné des Bleus, il a ainsi redonné un coup d'accélérateur à sa carrière en repassant dans l'axe.

Football
Bruno Martini, la grandeur d'avant
20/10/2020 À 09:38

France - Lloris sur Martial : “On le trouve plus en confiance”

Un renouveau dans l'axe

A Monaco, à Manchester United mais aussi en Bleu, Anthony Martial officiait principalement sur l'aile gauche depuis ses débuts en pro. A un poste qu'il apprécie moins. Mais avec lequel il a souvent dû composer. L'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer sur le banc de Manchester, début 2019, a tout changé. Le manager norvégien l’a tout de suite voulu comme un vrai avant-centre. Et Martial a su saisir la perche qu'il lui a tendue : sa saison a été éclatante comme en témoignent ses 23 buts et 12 passes décisives, toutes compétitions confondues. A l’aise dans ses nouvelles responsabilités et grâce à la confiance de Solskjaer, il a affiché une régularité que l'on ne lui connaissait pas.

D'un bout à l'autre, le Français a répondu présent. Même quand Manchester United tournait moins bien, il a gardé la tête hors de l'eau. Ses soucis extra-sportifs et son manque d'investissement pointé du doigt semblent appartenir au passé. Martial a corrigé le tir dans la Perfide Albion ces derniers mois. "Anthony a fait d'énormes progrès cette saison dans de nombreux aspects de son jeu (...) Physiquement, il est au meilleur niveau de sa carrière", a relevé Ole Gunnar Solskjaer il y a quelques semaines. "On sait qu'il est capable de marquer des buts d'anthologie, mais j'aime quand il marque des buts simples, quand il est face aux cages et cette saison il l'a fait un certain nombre de fois". Bernard Lacombe va dans ce sens. "Cette saison, on a vu le vrai Martial. Il avait besoin de simplifier son jeu devant le but et il est en train de le faire", nous a confirmé l'ancien directeur sportif de l'OL, qui l'a vu percer chez les jeunes à Lyon.

France - Deschamps : "Mbappé et Martial peuvent jouer ensemble"

Enfin dans l’axe aussi en Bleu ?

Cette métamorphose l'a forcément ramené dans les petits papiers de Didier Deschamps. Et si le patron des Bleus l'a quasiment toujours aligné comme ailier, sauf sur certains bouts de match, il semble aujourd'hui enclin à utiliser lui aussi Martial de manière plus axiale. "Il est capable de jouer sur un côté, à gauche de préférence, mais a une efficacité plus importante en étant attaquant axial, où il est plus efficace comme il est prêt du but et a moins d'efforts à faire", a souligné le sélectionneur des champions du monde 2018.

Si Martial n'a pas le "profil typique d'un avant-centre" selon DD, sa capacité à partir de loin, à dézoner, peut-être une arme en plus dans la manche de Deschamps. Un atout à dégainer à tout moment. En fonction des adversaires. Ou des scénarios pendant les matches. Et si Olivier Giroud ou Kylian Mbappé ont logiquement un temps d'avance pour accompagner Antoine Griezmann, le Mancunien a l'avantage de présenter un autre profil avec son alliage de puissance et de vitesse. A tel point qu'il n'est peut-être pas amené à jouer uniquement le rôle de doublure.

Avec Mbappé en Bleu ? "Ça peut être l'avenir de l'équipe de France"

Si Didier Deschamps continue avec ce système, le 3-5-2 testé par lors des derniers matches (en Albanie et en Suède) pourrait être une occasion en or pour lui de gagner des minutes et montrer ses qualités. S'il est annoncé avec Wissam Ben Yedder ce mardi, il peut alors jouer avec Giroud. Mais aussi avec Kylian Mbappé, qui est forfait pour le match contre les Croates suite à un test positif au Covid-19, pour un duo qui a de quoi faire saliver sur le papier par sa vitesse et son explosivité. "Les deux peuvent être associés, il n'y a pas de souci. Peu importe les systèmes, leur association ne pose pas de problème. Ils peuvent jouer dans l'axe ou sur un côté. Anthony a peut-être un peu plus de puissance, il est peut-être un peu plus à l'aise que Kylian dos au but", estime d'ailleurs Deschamps, qui souligne que Mbappé peut davantage "faire les différences dans l'espace".

"Ça peut être l'avenir de l'équipe de France, lance même Bernard Lacombe. On parle de deux phénomènes. Si on joue avec ces deux-là devant, les défenseurs n'ont pas intérêt à laisser de l'espace dans leur dos. Si les défenseurs doivent se retourner face à eux, ça va être compliqué. Mais il faut un certain temps pour avoir des automatismes ensemble". A neuf mois d'un Euro décalé d'un an, la France a justement un temps inédit pour travailler ce genre de détails. Réserviste au Mondial 2018, remplaçant à l'Euro 2016 (68 minutes sur l'ensemble de la compétition), Martial sait forcément que c'est une nouvelle occasion à saisir. Comme il l'a fait à MU, à lui de saisir sa chance. C'est son moment.

Ligue des Nations
L'antisèche : ce n'est pas un échec, ça a marché
14/10/2020 À 21:44
Ligue des Nations
Les notes : Le caractère de Rabiot, le (timide) réveil de Griezmann
14/10/2020 À 21:22