Suisse - Portugal : 1-0

Le Portugal part en vacances en étant contrarié. Invaincus au coup d’envoi dans cette Ligue des nations, les hommes de Fernando Santos ont été surpris par la Suisse à Genève (1-0), cette même Suisse qu’ils avaient pourtant corrigée quelques jours plus tôt à Lisbonne. Ils ont été cueillis à froid par Haris Seferovic (1ère), qui a donc offert le premier succès de son équipe en 2022 d'une tête imparable.
Euro 2020
Mbappé reprend Le Graët : "Il considérait qu’il n'y avait pas eu de racisme après l'Euro"
19/06/2022 À 13:22
Obligé de courir après le score, le Portugal a trop souvent confondu vitesse et précipitation dans cette rencontre à laquelle n’a pas du tout participer Cristiano Ronaldo, laissé au repos. Il n’a pas été aidé non plus par les prestations décevantes de Rafael Leao et de Bruno Fernandes, coupables de trop de justesse technique pour espérer mieux.
Il y a eu du mieux après la pause, sauf que Jonas Omlin a réalisé un très grand match. Le gardien de la Suisse a écoeuré les attaquants portugais à plusieurs reprises, surtout quand c’était plus dur pour ses coéquipiers (49e, 63e, 71e, 78e, 88e). Au niveau de la réussite, ce n’était tout simplement pas le jour des Portugais, qui cèdent la tête du groupe 2 de la Ligue A à l’Espagne, pour un petit point. Autant dire qu’une finale se profile entre les deux nations pour une place dans le Big Four. On peut sortir les agendas : l'affiche est programmée pour le 27 septembre.

Espagne - République tchèque : 2-0

La bonne affaire pour l'Espagne. La Roja a disposé de la République tchèque (2-0), et profité de ce mauvais pas du Portugal pour lui prendre les commandes du groupe 2. A l'Estadio La Rosaleda de Malaga, Carlos Soler (24e) et Pablo Sarabia (75e) ont offert la victoire aux leurs. Grâce également à la défaite du Portugal en Suisse (1-0), les hommes de Luis Enrique en profitent pour s'emparer de la tête du classement du groupe 2, alors que les Tchèques restent troisièmes.
Le réalisme a été espagnol. Dans un jeu offensif qui a davantage penché à droite, dans le premier acte, Marco Asensio, titularisé pour la première fois depuis novembre 2020, a parfaitement su trouver Carlos Soler, qui a conclu sans contrôle, pour lancer les siens et inscrire son troisième but en sélection (24e, 1-0).
Luis Enrique a ensuite effectué un coaching gagnant, dans la mesure où Pablo Sarabia a ensuite mis définitivement les siens à l'abri, à un quart d'heure de la fin de cette rencontre, à bout portant (75e, 2-0). Également entré en cours de jeu, Gavi s'est également mis en évidence (70e), alors que Dani Olmo a aussi buté sur Ales Mandous (82e).
La Roja a dominé son sujet (76% de possession), juste avant de partir en vacances, face à un adversaire qui l'avait tenue en échec, dimanche dernier, lors du match aller (2-2). Cette fois encore, les Tchèques ont joué crânement leur chance, avec un excellent début de rencontre. En pressant haut leurs adversaires, les partenaires de Vladimir Coufal ont récupéré des ballons, pour ensuite tenter d'aller mettre Unai Simon en danger.
Mais ni Vaclav Cerny (18e), ni Jan Kuchta (20e) n'avaient alors réussi à trouver la faille. Au grand bonheur de la Roja qui peut penser à sa finale au mois de septembre.

Carlos Soler célèbre son but lors du succès de l'Espagne contre la République tchèque (2-0)

Crédit: Getty Images

Ligue des Nations
Sarabia offre un précieux succès à l'Espagne
09/06/2022 À 20:45
Ligue des Nations
Le Portugal engrange et reste en tête
09/06/2022 À 20:43