Au bout de l'ennui, ou presque. Sans montrer grand-chose, Wolverhampton est éliminé de la Ligue Europa par le FC Séville (0-1), qui est allé chercher son billet pour le dernier carré sur une tête chirurgicale de Lucas Ocampos. L'Argentin, à l'image de son équipe, s'est longtemps cassé les dents sur des Wolves coriaces. Ces derniers ont laissé passer leur chance dès le quart d'heure de jeu, avec un penalty raté par Raul Jiménez. De quoi nourrir des regrets.

Football
Arsenal - Arteta : "Approcher le niveau de Liverpool"
IL Y A 6 MINUTES

L'extinction des feux côté Wolverhampton parait incompréhensible. Comme si les hommes de Nuno Espirito Santo avaient tout donné sur 13 minutes. Jiménez a cadré une tête dès la première action sur un centre d'Adama Traoré (1re). Dendoncker a manqué sa reprise sur un coup franc de Moutinho (4e), puis Traoré a fait le show. L'Espagnol a parcouru 50 mètres balle au pied avant d'être fauché par Diego Carlos dans la surface. Mais Jiménez a mis toute la nonchalance du monde dans son penalty, facilement repoussé par Bono (13e).

Séville a alors riposté, par une frappe à ras de terre de Suso qui a forcé Rui Patricio à sa première parade (14e). Ocampos a lui aussi fait trembler les Wolves, d'une frappe enroulée du droit (37e). Mais les deux hommes ont longtemps illustré les difficultés andalouses. Chacun a joué sur son côté sans trouver une solution collective dans le coeur du jeu. Youssef En-Nesyri, titulaire en pointe, n'a quasiment pas existé. Séville s'est frustré avant et après la mi-temps, obtenant un total de 14 corners contre 0 pour Wolverhampton.

Et c'est justement sur un corner, joué court, que le match s'est débloqué. Les Wolves ont laissé la soirée à Ever Banega pour ajuster un centre du côté droit. Ocampos, en pleine extension, a parfaitement dévié le ballon de la tête au premier poteau pour ne laisser aucune chance à Rui Patricio, et ainsi inscrire son 17e but de la saison (88e, 1-0). Avec un seul tir (non cadré), Wolverhampton n'a jamais répondu. Jiménez n'a rien fait des longs ballons hasardeux qui lui ont été transmis, et les entrées de Diogo Jota et Pedro Neto n'ont rien apporté. C'est on ne peut plus logique que Séville s'impose, enchaînant un 19e match sans défaite toutes compétitions confondues. Manchester United, son adversaire en demi-finales ce dimanche, est prévenu.

Liga
Avec le Real, le VAR fait (toujours) polémique
IL Y A 16 MINUTES
Football
Chelsea - Thiago Silva, une première à oublier
IL Y A UNE HEURE