Getty Images

Ligue Europa : Arsenal concède le nul contre l'Atlético (1-1), Griezmann répond à Lacazette

Arsenal a encore tout gâché

Le 26/04/2018 à 22:56Mis à jour Le 26/04/2018 à 23:21

LIGUE EUROPA - Arsenal peut s'en vouloir. Les Gunners ont concédé le nul contre l'Atlético, jeudi soir, à l'Emirates (1-1) après avoir joué en supériorité numérique durant 80 minutes. Alexandre Lacazette avait ouvert le score à l'heure de jeu. Mais Antoine Griezmann lui a répondu vingt minutes plus tard en profitant d'une erreur grossière de Laurent Koscielny.

Pour sa dernière à l'Emirates Stadium sur la scène européenne, Arsène Wenger a vécu une soirée terriblement frustrante à l'occasion des demi-finales aller de la Ligue Europa. Face à une formation de l'Atlético Madrid réduite à dix dès la dixième minute, les Gunners ont largement dominé les débats mais n'ont pas su s'imposer. Pire, après l'ouverture du score de Lacazette, ils se sont fait punir par Griezmann qui a égalisé dans les dernières minutes (1-1). Ce nul ne condamne pas Arsenal mais place l'équipe dans une position inconfortable avant le match retour à Madrid jeudi prochain.

Lacazette et Griezmann décisifs

Pourtant, les Gunners ont livré un match de très haut niveau. D'un bout à l'autre de la partie. Dès l'entame, ils ont mis du rythme, de l'intensité et de la vitesse dans leurs transmissions. Tout ce qu'il faut pour mettre à mal l'Atlético. Et forcer Vrsaljko à deux fautes grossières qui ont provoqué son exclusion logique (10e). Sorti de ses gonds quelques instants après, Diego Simeone a lui aussi été invité à rejoindre les vestiaires par l'arbitre français, Clément Turpin (13e). De quoi inciter l'actuel sixième de Premier League à poursuivre dans cette voie.

Le portier slovène de l'Atlético, Jan Oblak, a longtemps repoussé l'échéance avec plusieurs parades de grande classe (6e, 7e, 21e et 87e). Mais il n'a rien pu faire sur une tête piquée de Lacazette après un centre de Ramsey (1-0, 61e). Un avantage acquis grâce au meilleur Gunner sur le terrain. Cependant, les hommes d'Arsène Wenger ne sont jamais parvenus à se mettre à l'abri. Et Griezmann a profité d'un dégagement raté de Koscielny pour parvenir à convertir son deuxième duel de la soirée face à Ospina (1-1, 82e). Une efficacité clinique qui tranche singulièrement avec celle d'Arsenal.

0
0