Eurosport

Ligue Europa - Avant OM-Atlético : Les Phocéens rêvent d’être encore les premiers

Une nouvelle fois, l'OM rêve d'être le premier

Le 16/05/2018 à 19:42Mis à jour Le 16/05/2018 à 20:57

LIGUE EUROPA – Alors qu'aucun club français n'a remporté la C3, l'Olympique de Marseille vise une deuxième victoire en coupe d'Europe. Mais pour cela, l’OM devra renverser l'imperméable Atlético Madrid en finale mercredi à Lyon (20h45).

Le contexte

Un an et demi après le rachat de Frank McCourt, l'OM touche un rêve du doigt. Celui de remporter une deuxième Coupe d'Europe. Et d'écrire l'histoire du football français. Encore une fois. Alors bien sûr, ce n'est "que" la Ligue Europa. Mais ce sera encore une première pour un club français. A l'heure où le PSG rafle tout sur la scène nationale, l'occasion est belle de signer un joli coup d'éclat pour cet OM version McCourt. Pour cela, il va falloir gravir une dernière montagne avec l'Atlético Madrid. Et rompre avec une mauvaise habitude.

Marseille a perdu ses deux dernières finales continentales. A chaque fois dans cette C3 qui s'appelait alors Coupe de l'UEFA, en 1999 (3-0 contre Parme) et 2004 (2-0 contre Valence). Mais si la tâche s'annonce ardue pour les Phocéens, c'est notamment lié à la présence de l'Atlético en face. Sur le papier, les Colchoneros sont clairement favoris. On parle en effet d’un cador de la Liga et du Vieux Continent. D'une équipe rôdée aux grands rendez-vous et aux joutes de la Ligue des champions.

Antoine Griezmann harangue le public du Wanda Metropolitano lors de la demi-finale retour entre l'Atlético Madrid et Arsenal

Antoine Griezmann harangue le public du Wanda Metropolitano lors de la demi-finale retour entre l'Atlético Madrid et ArsenalGetty Images

Ces dernières saisons, El Atleti a ainsi connu deux échecs en finale de la C1 contre le Real Madrid (2014, 2016), un quart (2015) et un autre en demie la saison passée. Bien sûr, cela a construit la réputation des "pupas", les maudits. Mais surtout, cela vous classe une équipe. Et il ne faut pas oublier que l'Atlético sait comment gagner cette Ligue Europa qu'il a déjà remportée en 2010 et 2012. Avec Antoine Griezmann et Diego Costa devant, Koke et Saul Niguez au milieu ou encore Diego Godin et Jan Oblak derrière, les Madrilènes ne manquent pas d'arguments. Toute l’Europe connaît leurs qualités. Comme toujours sous Diego Simeone, ils se montrent imperméables et redoutables. On parle quand même de la meilleure défense de Liga, et de loin.

Marseille, qui se satisfait de son rôle d'outsider avant cette finale, a cependant ses chances. Sur un match, tout est en effet possible. Et en terme de talents, l'OM n’a pas de raison de baisser trop le regard, avec les Florian Thauvin, Dimiti Payet et autres Luiz Gustavo. Surtout, le club phocéen démontre cette saison et notamment lors de cette campagne européenne une générosité débordante. Une combativité apte à faire rêver grand. Aux hommes de Rudi Garcia de se sublimer une nouvelle fois pour écrire encore une page dorée du football tricolore. Histoire de donner une petite sœur à La "Coupe aux grandes oreilles" 1993.

Vidéo - Une page d'histoire, trois rendez-vous manqués : Les 4 finales européennes de l'OM

01:37

Le joueur à suivre : Dimitri Payet

Son association avec Florian Thauvin est l'argument offensif numéro 1 de l'OM cette saison. Mais en Ligue Europa, Dimitri Payet a régulièrement pris le leadership, comme en témoignent ses 3 buts et ses 7 passes décisives en 11 rencontres. Il n'y a ainsi qu'un match (le quart de finale aller contre Leipzig) où il n'a pas été décisif depuis les huitièmes de finale dans cette Ligue Europa. Contrarié par des pépins physiques lors des premiers mois de cet exercice 2017-2018, le Réunionnais finit la saison en trombe et est redevenu un candidat plus que crédible pour la Coupe du monde en Russie. Cela tombe bien car Marseille aura bien besoin d'un grand Payet et de sa précision sur les coups de pied arrêtés pour percer la muraille madrilène.

Vidéo - Du triplé de Germain au miracle de Salzbourg : le parcours de l'OM jusqu'à la finale

01:46

Ils ont dit

  • Steve Mandanda, gardien de l'OM
" Je n'avais pas encore eu la chance de vivre ce moment-là, ma première finale (européenne), c'est quelque chose d'énorme, mais ce qui serait bien, ce serait de la gagner."
  • Diego Simeone, entraîneur de l'Atlético
" En face de nous, il y aura un adversaire qui mettra beaucoup d'envie et qui voudra canaliser le rythme très fort de nos attaquants. Nous tenterons de leur faire mal en essayant d'imposer notre jeu au fil du match. Ce sera intense avec des frictions. "

Vidéo - Simeone : "L'expérience ne fait pas tout"

00:27

Les 3 stats à avoir en tête

6. Jan Oblak a conservé sa cage inviolée à six reprises durant cette campagne européenne (Ligue des champions et Ligue Europa). Seul Loris Karius, le gardien de Liverpool, a fait aussi bien cette saison.

1. L'OM, qui dispute sa cinquième finale européenne, peut devenir la première équipe française à remporter une Coupe d'Europe depuis le PSG en 1995-96.

8. Marseille a intérêt à le surveiller de près. Bouillant dans cette deuxième partie de saison, Antoine Griezmann se montre redoutable en Ligue Europa. Il est impliqué dans huit buts (4 buts et 4 passes décisives) en sept petits matches.

Vidéo - Du désastre C1 au festival Griezmann : le parcours de l'Atlético jusqu'à la finale

01:38

Notre avis :

La mission marseillaise n'est pas impossible, loin de là. Elle n'est pas évidente étant donné le CV de l'Atlético Madrid. Mais sur une finale, il y a des raisons d'y croire. Surtout quand on voit le cœur que montre Marseille dans cette épreuve. Pour réaliser cette performance, le club phocéen va devoir cependant réussir à emballer le match pour déstabiliser le bloc madrilène, tout sauf une mince affaire.

0
0