Getty Images

"On va tout casser" au Groupama Stadium : l’OL annonce sa volonté de porter plainte

"On va tout casser" au Groupama Stadium : l’OL annonce sa volonté de porter plainte
Par Eurosport

Le 04/05/2018 à 18:15Mis à jour Le 04/05/2018 à 18:28

LIGUE EUROPA - L'OL a décidé de réagir. Dans un communiqué publié ce vendredi, le club lyonnais a annoncé sa volonté de porter plainte pour "provocation au délit de destructions, dégradations et détériorations volontaires, dangereuses pour les personnes" envers ceux ayant diffusé des messages incitant à la destruction matérielle dans son stade. Benjamin Mendy est notamment cité dans le communiqué.

La guéguerre entre les deux Olympiques prend une nouvelle tournure. Via un communiqué sur son site internet, l'Olympique Lyonnais a annoncé sa volonté de déposer plainte pour "provocation au délit de destructions, dégradations et détériorations volontaires, dangereuses pour les personnes". Dans le collimateur des dirigeants lyonnais, le chant qui promet à Jean-Michel Aulas de "tout casser" au Groupama Stadium en finale de Ligue Europa le 16 mai prochain.

Benjamin Mendy visé

Les vidéos de ce chant pullulent sur les réseaux sociaux depuis la demi-finale aller face à Salzbourg. Dans son communiqué, l'OL fait même référence à "un footballeur international français, jouant en Angleterre" qui a "prêté sa sa voix et prodiguer des encouragements aux appels individuels comme à ceux émanant de groupes de supporters irresponsables pour casser". On reconnaît évidemment Benjamin Mendy, lui qui a repris ce chant jeudi soir sur sa story Instagram après la qualification de l'Olympique de Marseille.

"Devant le danger résultant de ces comportements inadmissibles, l’Olympique Lyonnais a décidé dès à présent de saisir le Parquet du Tribunal de Grande Instance de Lyon d’une plainte pour provocation au délit de destructions, dégradations et détériorations volontaires, dangereuses pour les personnes", détaille le club lyonnais sur son site internet.

Jean-Michel Aulas, président de Lyon

Jean-Michel Aulas, président de LyonGetty Images

Aulas était confiant jeudi soir

0
0