Getty Images

Bordeaux se condamne quasiment en concédant le nul face au Zenit (1-1)

A force de gâcher, Bordeaux est tout proche du gouffre

Le 08/11/2018 à 22:47Mis à jour Le 08/11/2018 à 23:21

LIGUE EUROPA - Très mauvaise opération de Bordeaux. Les Girondins, pourtant séduisants, ont concédé le nul face au Zenit Saint-Pétersbourg (1-1). Un résultat qui les scotche à la dernière place du groupe alors que le Slavia Prague, tenu en échec face à Copenhague, a désormais 6 points d'avance.

Bordeaux n’est pas encore éliminé, mais une qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa relève désormais d’un impensable exploit. Pour le premier match de son histoire sous l’ère GACP, le club au scapulaire a été tenu en échec par le Zenit Saint-Pétersbourg (1-1). Récompensés par un but de François Kamano sur penalty (35e), les Girondins n’ont pas réussi à faire le break et Anton Zabolotny a finalement égalisé pour les Russes (72e). Avec seulement un point au compteur, le FCGB est toujours dernier de son groupe.

Toujours fanny après trois journées, Bordeaux n’avait pas le choix : il fallait gagner - ou au moins ne pas perdre -, ce jeudi face au Zenit Saint-Pétersbourg, pour conserver un espoir de rallier les seizièmes de finale de la Ligue Europa. Sous les yeux de Joseph DaGrosa et de Frédéric Longuépée, respectivement nouveau propriétaire et nouveau président du club, les Girondins ont d’abord réalisé une première période aboutie. Les hommes de Ricardo ont été récompensés en ouvrant le score peu après la demi-heure de jeu, François Kamano transformant un penalty obtenu par Youssouf Sabaly (35e).

Bordeaux n'a pas breaké, le Zenit en a profité

Inoffensifs jusque-là, les Russes sont ensuite sortis de leur torpeur. Ils aurait même pu égaliser juste avant la pause, mais Benoît Costil a été impeccable sur une tête à bout portant d’Anton Zabolotny (44e). Globalement dominateurs, les Bordelais ont cherché à se mettre à l’abri au tableau d’affichage. Mais ni Samuel Kalu (52e), ni Jimmy Briand (55e) ne sont parvenus à enfoncer le clou. Et à force de gâcher, les Aquitains se sont fait punir. Idéalement servi par Daler Kuzyaev, Zabolotny a trompé Costil d’une reprise imparable (72e).

Les Marine et Blanc ont dès lors tenté, en vain, d’arracher la victoire en fin de match. Une fois de plus, Bordeaux n’a pas démérité. Mais la victoire s’est encore refusée au FCGB, contraint de partager les points avec l’actuel leader du championnat de Russie (1-1). La bonne” nouvelle du soir est finalement venue de Prague, où le Slavia et Copenhague se sont quittés dos à dos (0-0). Un résultat qui permet aux Girondins, toujours derniers de leur groupe, de conserver un infime espoir de qualification pour les seizièmes de finale. Mais cela tiendrait désormais du miracle.

0
0