Getty Images

Arsenal régale, Naples inquiète

Arsenal régale, Naples inquiète

Le 11/04/2019 à 22:52Mis à jour Le 11/04/2019 à 23:22

LIGUE EUROPA - À domicile, ces Gunners sont intenables. À la faveur d'une première période de feu, Arsenal a pris le meilleur sur une équipe du Napoli sans idées ce jeudi à l'Emirates pour prendre une option sur la qualification (2-0). Aaron Ramsey a marqué tandis que Kalidou Koulibaly a inscrit un csc sur une frappe de Lucas Torreira.

Naples est passé à côté. Et Arsenal en a profité. Les Gunners d'Unai Emery ont fait un grand pas vers la qualification pour le dernier carré de la Ligue Europa en s'imposant à l'Emirates Stadium lors du quart de finale aller disputé face au club italien (2-0). En maîtrise pendant quasiment toute la rencontre, Arsenal aurait pu s'offrir un peu plus de confort sans quelques manqués. Même son de cloche pour Naples, qui, dans une soirée compliquée, a gâché les rares munitions à sa disposition.

On n'a pas reconnu Naples dans l'antre d'Arsenal. Dépassés dans les intentions et, surtout, par le pressing souvent payant de leurs adversaires, les Napolitains ont livré un visage bien pâle, loin de leurs standards. Notamment en première période, où ils n'ont pas existé face à l'entame ô combien sérieuse des Londoniens. Les hommes d'Unai Emery ont vite été récompensés de leur mainmise par l'ouverture du score signé Aaron Ramsey (1-0, 15e). Ultra généreux, ils se sont ensuite mis à l'abri grâce à Kalidou Koulibaly, qui a dévié une frappe de Lucas Torreira (2-0, 25e).

Arsenal aurait pu mettre Naples K-O

Groggy et incapable de mettre un pied devant l'autre, le Napoli a mis du temps à réagir. Et il peut s'estimer heureux de ne pas avoir subi une correction plus sévère avant la pause. Mais ni Pierre-Emerick Aubameyang (26e, 39e, 41e) ni Lacazette (33e), n'ont su tuer la rencontre. Arsenal aurait pu regretter ces occasions loupées. Car, sans être étincelants et précis dans leurs gestes, les Napolitains, sauvés par leur gardien auteur de plusieurs parades, ont eu des opportunités pour revenir au score, par Lorenzo Insigne (45e) et Piotr Zielinski (72e).

S'ils ont moins contrôlé au retour des vestiaires, les Gunners ont fait la deuxième période qu'il fallait pour garder leur cage inviolée. Le retour dira si les loupés de Ramsey (81e) et d'Aubameyang (88e) en fin de match auront une incidence sur le résultat final de la double confrontation. Effectivement, il faudra terminer le boulot dans l'enfer du San Paolo, où les attendront des Napolitains revanchards et qui ne courront certainement pas après la réussite, cette fois.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0