Getty Images

Ligue Europa - Battu à domicile par la Lazio (1-3), l'OM dit presque adieu à la qualification

Pour l'OM, c'est (presque) fini

Le 25/10/2018 à 22:54Mis à jour Le 25/10/2018 à 23:49

LIGUE EUROPA - Cette Lazio Rome était bien trop forte pour l'OM. Balayée à domicile ce jeudi (1-3), la formation phocéenne est presque éliminée après trois rencontres et un seul petit point au compteur dans le groupe H. Francfort (9 points) et la formation romaine (6 pts) sont en position de force. Avant d'accueillir le PSG dimanche, l'OM ne se rassure pas.

La liesse née de la belle campagne européenne de la saison dernière est loin, très loin pour l'Olympique de Marseille, qui a chuté au Vélodrome face à la Lazio de Rome (1-3). Les hommes de Rudi Garcia ont eu tout faux dans une rencontre sans étincelle ni réaction face à une équipe italienne autrement plus mordante et appliquée. Avec un petit point pris en trois journées, Marseille hypothèque grandement ses chances de qualification pour les seizièmes de finale. Le tout, à quelques jours d'un choc face au PSG en Ligue 1.

Les images de l'embrouille entre Dimitri Payet et Adil Rami au coup de sifflet en disent long sur le calvaire vécu par l'OM dans un Vélodrome presque rempli. Car c'est peu dire que les Marseillais n'ont pas existé devant leur public. Opposés à des Italiens emmenés par un Ciro Immobile des grands soirs, battus dans le combat et l'envie, ils n'ont pas affiché un visage digne d'une joute européenne, dans le sillage de celui qui les avait hissés jusqu'en finale la saison dernière. Une toute autre époque.

Aujourd'hui, Marseille a souvent été en retard derrière et jamais dans le ton devant. Il a également dû courir après le score après le but de Wallace, qui a sanctionné une sortie hasardeuse de Steve Mandanda à la réception d'un corner (0-1, 10e). On a attendu une réaction, mais elle n'est pas venue. Une apathie qui a permis à la Lazio de continuer à appuyer là où ça fait mal. Et sans un raté de Martin Caceres (18e), une frappe d'Immobile repoussée par le poteau (21e) et une parade de Mandanda (32e), l'addition aurait été encore plus salée dès la pause.

Le duel entre Martin Caceres (Lazio Rome) et Jordan Amavi (Marseille) en Ligue Europa

Le duel entre Martin Caceres (Lazio Rome) et Jordan Amavi (Marseille) en Ligue EuropaGetty Images

Un OM hors-sujet

Le scénario a été un peu plus cauchemardesque à l'heure de jeu, quand Felipe Caicedo, servi dans un timing parfait par Immobile, a offert le break à son équipe (0-2, 52e). Auparavant, l'OM avait eu deux occasions pour égaliser mais Morgan Sanson a dévissé sur une remise d'Hiroki Sakai (56e) et Luiz Gustavo a manqué le cadre de peu après une percussion (59e). Sonnés, les Marseillais ont attendu un coup de patte de Dimitri Payet sur coup franc pour se redonner un semblant d'espoir (1-2, 86e). Juste avant qu'Adam Marusic n'éteigne le Vélodrome une bonne fois pour toutes (1-3, 90e).

A l'arrivée, les choses se compliquent pour des Marseillais qui n'ont plus connu la victoire en Ligue Europa depuis cinq rencontres, à cheval sur deux exercices. S'ils ne sont pas encore mathématiquement éliminés, il leur faudra un miracle pour entrevoir la suite de la compétition. Et, au regard de la prestation du soir, on se dit que ce n'est pas un Classique face au PSG, intraitable en Ligue 1, qui va leur redonner confiance.

0
0