Getty Images

Game over

Game over

Le 14/03/2019 à 22:55Mis à jour Le 15/03/2019 à 00:17

LIGUE EUROPA - Comme le PSG et Lyon, Rennes ne verra pas les quarts de finale sur la scène européenne cette saison. Malgré le bel avantage pris à l'aller (3-1), les Bretons ont été renversés par Arsenal (3-0), jeudi à l'Emirates Stadium, en 8e de finale retour de la Ligue Europa. La faute notamment à une première période totalement manquée. La fin frustrante d'un très beau parcours.

Toutes les belles histoires ont une fin. Rennes en a fait l'amère expérience jeudi soir en s'inclinant largement (3-0), et logiquement, sur la pelouse de l'Emirates Stadium face à une équipe d'Arsenal qui a profité de l'inexpérience adverse pour faire voler en éclats le bel avantage (3-1) pris par les Bretons au match aller (3-0, 4-3 au cumulé). Une victoire que les Gunners doivent en grande partie à Pierre-Emerick Aubameyang, auteur de 2 buts et une passe décisive. L'épopée bretonne en Ligue Europa est terminée, mais qu'elle fut intense !

"Nous avons un plan de jeu pour revenir au score et nous qualifier". A la veille du coup d'envoi du match, Unai Emery avait pourtant prévenu le club breton, dernier représentant français en compétition européenne. Il n'a apparemment pas été entendu. Les défaillances rennaises au début du match aller n'ont apparemment pas servi de leçon aux joueurs de Julien Stéphan.

Aubameyang s'occupe de tout

Comme Iwobi jeudi dernier, Pierre-Emerick Aubameyang a ouvert le score sur le premier tir du match de son équipe, reprenant un centre d'Aaron Ramsey laissé complètement seul par Bensebaini dans son couloir gauche (5e). Un premier coup derrière la tête des 6000 supporters rennais, venus faire la fête et pousser leur équipe pour un nouvel exploit européen. Ces derniers, munis de leurs voix et de leurs fumigènes, ont très vite déchanté. Car moins de dix minutes plus tard, ce fut au tour d'Ainsley Maitland-Niles de profiter d'un centre d'Aubameyang - pourtant en position de hors-jeu - pour fusiller Tomas Koubek d'une tête qui ne lui laissait aucune chance (15e) et disqualifiait virtuellement des Bretons auteurs d'une première période catastrophique, apparemment rouillés par l'importance de l'événement.

Bien plus entreprenants au retour des vestiaires, les Rouge et Noir n'ont jamais su concrétiser leurs temps forts. Positionnés bien plus haut sur le terrain, ils ont pourtant tout essayé pour faire flancher les Anglais, à l'instar de cette demi-volée d'Ismaïla Sarr s'écrasant sur le poteau (48e) ou encore des quelques éclats personnels d'Hatem Ben Arfa dans la surface. Mais quand ça ne veut pas… Le but du K.O, inévitable étant donné le scénario du match, a logiquement été encaissé sur un modèle de contre-attaque conclue par l'intenable Aubameyang (72e), auteur de 11 buts et 5 passes décisives lors de ses 13 dernières apparitions dans son jardin de l'Emirates.

En position défavorable au coup d'envoi, Arsenal a fait respecter son statut d'équipe au budget six fois plus important que le "petit" club français et se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Mais que l'aventure fut belle, malgré cette dernière sortie qui laissera des regrets, pour le club breton !

De leur côté, les Gunners, entraînés par le spécialiste de la compétition (Unai Emery a remporté la Ligue Europa en 2014, 2015 et 2016) continuent leur chemin vers le titre, qu'ils rêvent de remporter afin de valider leur billet pour la prochaine Ligue des champions, qu'ils n'ont pas disputé depuis maintenant deux ans.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0