Getty Images

Mustafi, de la bonne affaire au boulet

Mustafi, de la bonne affaire au boulet

Le 07/05/2019 à 16:57Mis à jour Le 07/05/2019 à 17:02

LIGUE EUROPA – Arrivé de Valence en 2016 pour 41 millions d’euros, Shkodran Mustafi n’est pas exactement la bonne affaire attendue par Arsenal. Pire : l’Allemand, qui multiplie les erreurs cette saison, est devenu un boulet, conspué par ses propres supporters.

De grands défenseurs, Arsenal en a vu passer. Tony Adams, Lee Dixon ou Sol Campbell, pour ne citer qu’eux. À l’inverse, Highbury et l’Emirates ont aussi abrité de jolies erreurs de casting, comme Igor Stepanovs, André Santos, ou Sébastien Squillaci. À son arrivée à Londres en 2016, en provenance de Valence, les supporters des Gunners espéraient voir Shkodran Mustafi appartenir à la première catégorie. Mais trois ans plus tard, l’Allemand, acheté 41 millions d’euros, est plutôt cité dans la seconde. Conspué par ses supporters, probablement poussé vers la sortie cet été, Mustafi est devenu un boulet.

Rien ne le laissait pourtant présager à son arrivée de Valence, à l’été 2016. Arsène Wenger, alors manager, disait alors : "Il a une bonne expérience. C’est un joueur très concentré, qui peut aussi jouer au ballon. Nous avons recruté un très bon joueur, et nous nous sommes bien préparés pour l’avenir." Champion du monde 2014 avec la Mannschäft, titulaire à Valence, l’Allemand jouissait en effet d’une belle cote. Ce qui explique sûrement son prix élevé – le plaçant parmi les cinq défenseurs les plus chers de l’histoire à l’époque (il est toujours dans le Top 15 aujourd’hui).

Des "exploits" devenus sujets à moquerie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le retour sur investissement n’a pas été aussi bon qu’attendu pour Arsenal. Après deux saisons neutres, agrémentées de quelques erreurs, Mustafi a plongé pendant l’exercice actuel en multipliant les boulettes. Ses "exploits" (bévue contre Crystal Palace, relance manquée menant à un but contre MU, centre dans la tribune contre Newcastle) sont même devenus des objets de moquerie.

Le défenseur allemand s’est tout de même attiré quelques soutiens. Son compatriote et gardien Bernd Leno a volé à son secours après le match de Crystal Palace : "Nous sommes une équipe. Nous gagnons ensemble et nous perdons ensemble. Un joueur n’a pas à s’excuser pour une erreur." Son entraîneur Unai Emery lui a également témoigné son soutien après ce même match : "Je veux protéger les joueurs. Mustafi est un très bon joueur, un très bon défenseur." Soutien qui, d’après une partie de la presse anglaise, ferait grincer des dents dans le vestiaire londonien…

"Sauvez-nous de Mustafi"

Certains cadres auraient ainsi eu du mal à comprendre la confiance d’Emery envers l’Allemand, titulaire à 30 reprises en Premier League – au sein d’un secteur, il est vrai, pénalisé par les blessures d’Holding, Koscielny et Mavropanos. Ils ne sont pas les seuls : certains consultants se sont montrés virulents, comme la légende Ian Wright, qui disait après le penalty concédé par Mustafi contre Tottenham que "ses empreintes étaient partout sur la scène de crime". Ou comme Jamie Carragher, après le match contre Palace : "C’est une catastrophe depuis qu’il est arrivé."

Les supporters, eux, appellent purement et simplement à se débarrasser de l’ancien de Valence. "Sauvez-nous de Mustafi", peut-on notamment lire sur les réseaux sociaux, au milieu d’innombrables vidéos des erreurs du défenseur. Mais l’équation est insoluble pour les Gunners : il sera difficile de trouver un acheteur, et d’autant plus à un prix limitant la casse et permettant un remplacement de meilleure qualité. En bref, Valence a fait une très bonne affaire. Et Arsenal a des chances d’en faire une très mauvaise.

Shkodran Mustafi (Arsenal), après son erreur devant Wilfried Zaha lors du match contre Crystal Palace en Premier League

Shkodran Mustafi (Arsenal), après son erreur devant Wilfried Zaha lors du match contre Crystal Palace en Premier LeagueGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0