Getty Images

Rennes s'incline à Kiev (3-1) et voit ses chances de qualification fondre

Encore battu par le Dynamo, Rennes s'accroche à un miracle
Par Eurosport

Le 08/11/2018 à 20:45Mis à jour Le 08/11/2018 à 21:27

LIGUE EUROPA - Le Stade Rennais s'est une nouvelle fois incliné face au Dynamo Kiev (3-1). Un revers qui hypothèque grandement les chances de qualification des Bretons. Rennes compte désormais 5 points de retard sur le FC Astana alors qu'il ne reste que deux matches à jouer.

Totalement passé au travers de son sujet, le Stade Rennais n’est plus maître de son destin en Ligue Europa. Battus sur tous les plans par une équipe du Dynamo Kiev très appliquée, solide et inspirée jeudi soir (3-1), les hommes de Sabri Lamouchi sont désormais à cinq points de la qualification pour les seizièmes de finale de la compétition européenne. Autant dire qu’ils auront besoin d’un miracle pour se sortir du groupe K malgré deux matches encore à disputer. Ils avaient pourtant une belle carte à jouer.

Rennes n’est pas encore mathématiquement éliminé de la Ligue Europa, mais c’est tout comme. Et personne ne pourra leur trouver d’excuses tant, en Ukraine, l’équipe bretonne a tendu le bâton. En face, le Dynamo Kiev n’a pas loupé le coche. Auteurs d’un match sérieux, les coéquipiers d’un Benjamin Verbic très disponible ont dominé les débats et leurs efforts se sont matérialisés au tableau d'affichage. Ils ont d’abord profité des largesses défensives rennaises sur coup de pied arrêté quand Verbic, justement, s’est joué du laxisme d’Hamari Traoré pour couper un corner au premier poteau (1-0, 13e).

Rennes passe à côté

Les Rennais, pourtant prévenus du danger sur les phases arrêtés, ont quand même trouvé le moyen de céder une nouvelle fois sur un coup franc, au moment où Vitaliy Mykolenko est parti dans le dos de la défense (2-0, 68e). Et les Bretons n’ont pas eu le temps de s’en remettre : dans la foulée, Mykola Sharapenko a plié l’affaire avec une sublime frappe enroulée (3-0, 72e). Sur l’action précédente, il n’avait trouvé que le petit filet.

Rennes a bénéficié de rares munitions pour revenir dans le match, notamment en deuxième période. Mais Ismaïla Sarr a loupé l’égalisation de peu en butant sur Denys Boyko sur un centre de Ramy Bensebaini (1-0, 54e) et nul ne peut deviner la tournure qu’aurait pris la rencontre si M’Baye Niang avait su conclure (3-0, 77e). Pour la forme, Theoson Siebatcheu s’est permis de réduire le score en toute fin de match (3-1, 89e), quand Rennes a commencé à se réveiller. Il était néanmoins trop tard.

En s’imposant, les Rouge et Noir auraient fait une belle opération dans l’optique de la qualification pour la suite de la compétition. Mais avec cette cinquième défaite de rang à l’extérieur en Ligue Europa, à cheval sur deux saisons, ils n’ont plus qu’un infime espoir d’y rester. En effet, ils auront besoin de faux-pas adverses pour combler leur retard. Sans mentionner le fait qu’ils sont bien évidemment condamnés à tout gagner.

0
0