On s'attendait à un match serré entre deux belles équipes habituées aux joies de cette compétition. Il n'y a finalement pas eu match. Grâce à une souveraineté de tous les instants et à une supériorité tactique totale, l'Inter a éliminé le Shakhtar Donetsk (5-0) en demi-finale de la Ligue Europa, lundi soir. Les coéquipiers de Romelu Lukaku ont complètement surclassé la formation ukrainienne pour se qualifier pour la grande finale. Ils retrouveront le grand spécialiste de cette compétition au 21e siècle, le Séville FC, vendredi prochain à Cologne. Pour l'Inter, qui a fêté en mai dernier les dix ans de son sacre en Ligue des champions, cette qualification pour une finale européenne est symbolique.

Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34

Il faut être honnête, on ne s'attendait pas à voir une équipe du Shakhtar à ce point dominée, après ses démonstrations offensives réalisées face à Wolfsburg (3-0) et contre le FC Bâle (4-1) aux tours précédents. Mais les coéquipiers de Junior Moraes n'étaient tout simplement pas au niveau. Ce succès interiste a particulièrement porté le sceau du coach Antonio Conte. Le tacticien italien, quitte à être un peu peureux sur le plan offensif dans un premier temps, s'est attaché à complètement réduire les espaces, face à une équipe ukrainienne qui en raffole.

Lukaku se rapproche de Ronaldo

L'Inter a complètement fait déjouer les Ukrainiens, bien embêtés ballon au pied aux abords de la surface. Mais les Italiens ont aussi été très agressifs dans le pressing, récupérant énormément de ballons hauts. C'est de cette façon d'ailleurs que Nicolò Barella offrait un caviar à Lautaro Martinez (18e, 1-0) pour l'ouverture du score de l'Argentin de la tête, après une mauvaise relance d'Andriy Pyatov. Brimé, le Shakhtar ne se mettait en évidence qu'avec une demi-volée puissante de Marcos Antonio juste devant la surface et juste avant la pause (43e).

Au retour des vestiaires, l'Inter allait faire le plus dur en marquant un deuxième but par Danilo D'Ambrosio, de la tête sur corner (64e, 2-0). Désabusés, impuissants et incapables de répondre sur le plan tactique, les Ukrainiens ont tout doucement commencé à lâcher, et le duo Lukaku-Martinez en a profité pour régler ses statistiques. Ce fut d'abord l'Argentin, après une nouvelle récupération haute sur une passe de Lukaku (74e, 3-0), et enfin le Belge lui-même en l'espace de six minutes.

Auteur d'une magnifique saison chez les Nerazzurri, l'ancien de Manchester United s'est de nouveau mis en évidence avec un doublé, offrant définitivement la finale aux siens. Cette fois, c'est Lautaro Martinez, après un énième pressing offensif et collectif, qui lui a glissé le ballon avant qu'il ne conclut du gauche (78e, 4-0). Le dernier but, l'ancien d'Everton est en revanche allé le chercher comme un grand, en faussant compagnie à Khocholova avant de placer le ballon entre les jambes du malheureux Pyatov (84e, 5-0). Mais face à Seville, cinq fois vainqueur de la C3, ça devrait tout de même être une autre histoire.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1427x894:1429x892)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/08/17/2866220.jpg
Transferts
Chelsea frappe fort et s'offre Harder
01/09/2020 À 18:36
Bundesliga
Tout sauf une surprise : Lewandowski élu joueur de l'année en Allemagne
30/08/2020 À 11:53