Il y a onze ans, à deux jours près, José Mourinho était à la tête d'une équipe de l'Inter Milan héroïque pour s'imposer sur le terrain de Chelsea (0-1) et avancer vers un sacre de champion d'Europe. Onze ans plus tard, c'est sur le banc d'une formation de Tottenham dépourvue de tout héroïsme que le technicien portugais a assisté à l'incroyable élimination de ses hommes sur le terrain du Dinamo Zagreb (3-0 a.p.) en 8e de finale de la Ligue Europa. Cet héroïsme, il était du côté de cette formidable équipe croate. Chez les Spurs, il n'y avait que de la suffisance coupable.
Mourinho n'a pas accepté le comportement de ses hommes. Et encore moins le contraste saisissant par rapport à celui des joueurs du Dinamo Zagreb. "D'un côté, il y a une équipe qui a tout donné sur le terrain, qui y a laissé sa sueur, son énergie, son sang et même des larmes de joie, a-t-il décrit. Ils étaient très humbles et impliqués. Je les félicite. De l'autre côté, il y avait mon équipe. Je répète, mon équipe. Ils n'ont pas donné l'impression de jouer un match important. Si ce match n'était important pour aucun d'entre eux, pour moi il l'était."
Ligue Europa
Tottenham renversé par Zagreb, Arsenal battu mais qualifié
18/03/2021 À 19:48
Ses joueurs ne l'ont pas compris. Avec les deux buts d'avance acquis au match aller, les Spurs ont semblé joué ce match comme si la qualification était déjà dans la poche face à une équipe supposée plus faible. Ils ont fait cette erreur dont les Croates ont admirablement profité. "Le football, ce ne sont pas seulement des joueurs qui s'imaginent plus forts que d'autres, a lâché Mourinho. La base du football, c'est l'attitude. Ils nous ont battus comme ça. J'ai dit aux joueurs que c'était risqué de jouer comme nous le faisions. C'est arrivé parce qu'ils n'ont mesuré ce risque seulement quand le Dinamo a marqué son deuxième but."

"Triste ? Ce n'est pas assez…"

L'histoire était déjà en marche. Et Tottenham ne pouvait plus revenir en arrière. Mislav Orsic, improbable héros d'un soir avec son triplé, a donné le coup de grâce en passant en revue toute la défense anglaise avant d'ajuster Hugo Lloris. Et Mourinho n'a pu que constater les dégâts. "Je suis déçu par la différence d'attitude entre les deux équipes, a-t-il insisté. Je suis désolé que l'équipe qui n'a pas respecté les bases du foot, même les bases de la vie, qui consistent à respecter notre travail et tout donner, soit la mienne."
Mourinho n'a pas manqué d'aller dans le vestiaire du Dinamo féliciter ses bourreaux d'un soir. Malgré sa déception, l'entraîneur des Spurs est resté classe dans la défaite. Malgré sa colère, aussi. En fait, le Portugais n'a pas trouvé les mots pour décrire ses sentiments. "Pour tous les fans de Tottenham, chaque match est important, a-t-il rappelé. Il faut avoir une autre attitude. Dire que je suis triste, ce ne serait pas assez. Ce que je ressens, c'est beaucoup plus que de la tristesse. Je me sens profondément blessé par ce qu'il s'est passé avec mon équipe."
Cette humiliation n'arrange pas la situation des Spurs, déjà délicate après une défaite dans le derby face à Arsenal (2-1) qui les laisse à une décevante 8e place en Premier League. Mais cette élimination et son scenario sont peut-être encore plus graves aux yeux de Mourinho. "Je ne peux que m'excuser auprès des supporters de Tottenham, a-t-il lâché. J'espère qu'ils ressentent la même chose que moi. Aujourd'hui, c'était 'à la vie, à la mort' et en ce moment nous sommes morts. J'ai eu le même sentiment dans d'autres matches. Jusqu'au dernier jour de la saison, nous devons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes." Elle risque de paraître encore plus longue désormais.
Premier League
Tottenham s'accroche à la Ligue Europa
16/05/2021 À 14:55
Premier League
Tottenham chute à Leeds et voit l'Europe s'éloigner
08/05/2021 À 13:22