Le foot français tient sa première victoire européenne de la saison. En supériorité numérique durant la majeure partie de la rencontre, Lille s’est imposé dans la Generali Arena du Sparta Prague (1-4) jeudi soir, lors de la première journée de la phase de groupes de la Ligue Europa. Déjà buteur dans le derby du Nord, Yusuf Yazici s’est offert un triplé dans une rencontre que les Dogues ont réussi à tuer dans la dernière dernière demi-heure. Les Dogues prennent la tête du groupe H, à la faveur d’une meilleur différence de but que le Milan AC, vainqueur du Celtic dans le même temps (1-3).

Ligue Europa
Renversant, le LOSC obtient déjà sa qualification
IL Y A 13 HEURES

Six ans et 17 matches. Que l’attente fut longue pour le LOSC avant de retrouver le goût d’une victoire sur la scène continentale. Avant cette rencontre, le foot français attendait lui toujours son premier succès dans cette campagne européenne, après les défaites du PSG, de l’OM et de Nice, et le nul de Rennes. Cette performance des hommes de Christophe Galtier est donc de celles qui font encore plus de bien que les autres. De celles qui comptent plus que les autres, aussi, à l’image de certaines individualités.

Yazici et Ikoné marquent des points, pas David

Plutôt en-dedans depuis son arrivée en Ligue 1, Yusuf Yazici s’est offert son match référence en claquant un triplé quatre jours après son but dans le derby du Nord. Une frappe pleine lucarne (0-1, 45e), une tête au second poteau (1-2, 60e) puis une interception pour conclure dans le but ouvert (1-4, 74e) et le Turc a déjà explosé son nombre de buts de la saison dernière. Ce qui n’était certes pas compliqué à faire, puisqu’il avait plafonné à une unité. Dans une rencontre utilisée par Galtier pour faire tourner, Jonathan Ikoné a lui aussi marqué de nouveaux points, après avoir perdu sa place ces dernière semaines, en gérant parfaitement son face à face avec Milan Heca pour faire le break (1-3, 66e).

Ce n’est pas le cas de Jonathan David, qui a conclu un septième match sans but depuis son arrivée malgré de très belles occasions (1e, 53e, 59e). Des ratés qui auraient pu coûter cher au LOSC. Car bien qu’en supériorité numérique dès la 23e minute après une faute de Ladislav Krejci sur… David, les Dogues ont été mis en danger. Sven Botman aurait pu être exclu lui aussi (38e), Domagoj Bradaric aurait pu concéder un penalty (45e+2) et surtout, Borek Dockal a égalisé dès le retour des vestiaires (1-1, 46e). Les hommes de Vaclav Kotal, qui n’avaient pas joué depuis le 3 octobre en raison du Covid-19, ont tenté de pousser dans la foulée mais ont été refroidis par la dernière demi-heure de qualité des Nordistes. Une belle réponse lilloise, pour une entame idéale.

Ligue Europa
Les bonnes recettes de Lille, rare satisfaction française en Europe
HIER À 23:32
Ligue 1
Galtier remonté contre le VAR : "Tout le monde tombe dans le piège"
29/11/2020 À 22:56