Un an après sa participation encourageante en Ligue des champions, Lille veut continuer à grandir sur la scène européenne. Jeudi, le leader invaincu de la L1 se rend sur la pelouse du Sparta Prague en ouverture de la Ligue Europa (21h). Intraitable en championnat avec deux nuls et cinq victoires, la dernière en date écrasante sur son grand rival lensois dimanche dans le derby du Nord (4-0), le LOSC veut faire bonne figure en C3 et s'extirper d'un groupe relevé, composé également de l'AC Milan de Zlatan Ibrahimovic et du Celtic Glasgow.

Ligue Europa
Renversant, le LOSC obtient déjà sa qualification
IL Y A 10 HEURES

"On gardera toujours le même état d'esprit sur le jeu et notre philosophie, avec l'ambition de sortir des poules parce que c'est un objectif défini par mon président (Gerard Lopez)", a souligné l'entraîneur lillois Christophe Galtier. Prometteurs dans le jeu la saison dernière en C1, les Dogues avaient pourtant obtenu des résultats très décevants avec seulement un nul et cinq défaites dans une poule qui ne comptait que des habitués de la compétition : Chelsea, l'Ajax Amsterdam et Valence. Volontaires mais inexpérimentés, les Lillois avaient payé cher pour apprendre, à cause d'un manque de réalisme et à de petites erreurs qui leur avaient coûté très cher.

"L'expérience de la Ligue des champions doit nous servir. L'an dernier on n'était pas prêt, pas au niveau, a reconnu Christophe Galtier. Cette compétition (la Ligue Europa) est moins relevée mais on doit se servir de ce qu'on a fait l'an dernier en étant beaucoup plus efficace dans les zones de vérité sur un plan défensif comme offensif." Si le LOSC a notamment laissé partir son buteur nigérian Victor Osimhen, qui disputera également la C3 avec le Napoli, et l'expérimenté attaquant Loïc Rémy, l'effectif de Lille, qui n'a finalement subi aucun autre départ majeur en fin de mercato, semble encore plus complet que la saison dernière.

De 2,5 à 8/10 : voici notre carnet de notes du mercato en L1

Ce sera très utile car le match à Prague marque le début d'un marathon de six matches en 18 jours avant la prochaine trêve internationale, où beaucoup de joueurs nordistes seront encore sollicités. "Les joueurs sont prêts à enchaîner les matches mais, quand vous jouez quatre fois en deux semaines, c'est beaucoup. Je vais m'efforcer à ce que les joueurs ne tombent pas dans la fatigue parce qu'une fois qu'elle est là, c'est beaucoup plus difficile de récupérer, a expliqué Galtier. On va regarder les temps de jeu, notamment de ceux qui sont partis en sélection. Il y aura automatiquement de la fraîcheur injectée mais à quel poste je ne vais pas le dire !"

Troisième meilleure attaque de L1 malgré les difficultés d'adaptation de son avant-centre canadien Jonathan David, recruté pour 27 millions d'euros cet été et toujours muet, le LOSC va surtout s'appuyer sur sa défense de fer, la plus imperméable du championnat, pour tenter de frapper un grand coup sur la pelouse du Sparta Prague, une équipe rompue aux joutes européennes. En effet, en sept rencontres, Lille n'a encore concédé aucun but dans le jeu et seulement deux sur des corners.

Plus cher que Pépé et au même prix que Suarez : le braquage du LOSC avec l'OVNI Osimhen

Les raisons de cette solidité sont assez simples : l'expérimenté José Fonte (36 ans) est revenu à son meilleur niveau, à l'image de sa superbe prestation face à Lens dimanche, tandis que son nouveau coéquipier en charnière centrale, le jeune Néerlandais Sven Botman (20 ans), impressionne depuis le début de saison. Et les latéraux Zeki Celik et Domagoj Bradaric ferment bien les couloirs. En pleine confiance, les Dogues ont les moyens de ramener un bon résultat de République Tchèque. A condition de ne pas reproduire les erreurs de l'an passé...

Ligue Europa
Les bonnes recettes de Lille, rare satisfaction française en Europe
HIER À 23:32
Ligue 1
Galtier remonté contre le VAR : "Tout le monde tombe dans le piège"
29/11/2020 À 22:56