La fin du rêve pour Reims. Battus aux tirs au but par le club Hongrois de Fehérvar (0-0, 4-1 t.a.b), anciennement Vidéoton, les Rémois ne verront pas la phase de groupe de la Ligue Europa, et passeront donc au moins une 58e année sans Coupe d’Europe. Un dénouement cruel pour le club champenois mais pas totalement illogique, les tricolores ayant livré une partie bien terne auparavant.

Ligue 1
Monaco se rate, Nantes se donne de l'air
18/10/2020 À 14:56

Décidément, les clubs français n’y arrivent pas face à leurs homologues hongrois lors des tours préliminaire de la C3. Quatre ans après Bordeaux, Fehérvar, que les supporters du club au scapulaire ont connu sous le nom de Vidéoton, c’est Reims qui a subi la loi du club de l’ancien Nantais Loïc Nego, auteur du penalty de la victoire au terme d’une séance survolée par les locaux.

Un seul tir cadré en 90 minutes pour Reims

On a peu à peu senti que ce match se jouerait à la loterie des tirs aux buts. Car les deux équipes, si elles ont bien fait tourner le ballon, ne se sont créées que très peu d’occasions dans cette partie. Et les premières mèches ont été allumées par le club hongrois, dynamisé par son autre tricolore, et ex-international Espoirs, Lyes Houri. Précis sur coup de pied arrêté, il a été l’auteur des seules frappes dangereuses de Fehérvar dans le premier acte (24e, 30e). Longtemps, la plus belle occasion rémoise aura été une frappe de Zeneli en pleine surface, contrée par la défense adverse (20e).

Car Reims, qui a retrouvé sa solidité défensive avec sa charnière Abdelhamid-Faes de retour, n’a presque pas existé offensivement, à l’image d’un Boulaye Dia qu’on n'a longtemps vu que sur la feuille de match. Les hommes de David Guion ont eu autant de mal à inquiéter le portier Kovacsik que la plupart des gens en ont à prononcer le nom de la ville où ils se trouvaient (pour le plaisir : Székesfehérvar). Il a fallu attendre 87 minutes pour les voir cadrer, et Kaj Sierhuis a tiré sur le gardien.

Plus entreprenant en prolongation, le club champenois a eu une nouvelle énorme opportunité, par El Bilal Touré, repoussée par Kovacsik (105e). Ce dernier a fini d’enterrer les Rémois pendant la séance de tirs au but, repoussant les tentatives d’Abdelhamid et Dia, alors que Rajkovic voyait le ballon finir à chaque fois au fond. Avant-dernier de Ligue 1, son rêve d’Europe terminé avant même de commencer, Reims est décidément dans le dur en ce début de saison.

Ligue 1
Reims s'enfonce un peu plus
17/10/2020 À 16:59
Transferts
Cinq mois et 230 euros : Robinho signe un (tout) petit contrat à Santos
11/10/2020 À 06:22