Comme Lyon et contrairement à Marseille, Monaco verra bien les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Maîtresse de son destin, l’ASM a souffert face à la Real Sociedad, dans ce qui ressemblait à une finale entre les deux meilleures équipes du groupe B. Mais elle est parvenue à s’imposer au forceps en résistant aux assauts du deuxième de Liga (2-1). Les hommes de Niko Kovac en profitent pour mettre fin à deux séries : la leur, eux qui restaient sur quatre matches sans succès, et celle des Basques, invaincus depuis le 15 août.
Monaco retiendra le résultat, moins la manière. Loin d’être 100 % serein au regard de ses dernières sorties, toutes compétitions confondues, le club de la Principauté n’est pas bien entré dans ce choc européen. Car la Real Sociedad a longtemps affiché une meilleure maîtrise collective, rendant d’autant plus inoffensif des Monégasques très timides. Ces derniers ont malgré tout trouvé le moyen d’ouvrir le score grâce à Kevin Volland, qui s’est parfaitement jeté sur un centre d’Aleksandr Golovin, très actif sur le couloir droit (1-0, 28e). C’était cher payé si on s’intéresse à la physionomie de la première demi-heure, mais l'opportunisme a payé et redonné un peu confiance à Monaco.
Ligue 1
Tout sourit à Monaco, Nantes regoûte à la joie
HIER À 15:51

Fofana buteur puis expulsé

L’embellie n’aura d’abord été que de courte durée pour les Monégasques, lâchés par leur défense sur un bon ballon d’Adnan Januzaj en direction d’Alexander Isak, qui a fait preuve de sang froid pour piquer son ballon devant Alexander Nübel (1-1, 35e). Cette égalisation aurait pu plonger l’ASM dans une phase de doute abyssale, mais Youssouf Fofana a conclu une combinaison sur coup franc en profitant d'une belle remise de la tête de Benoît Badiashile (2-1, 38e). Là encore, c’est l’opportunisme qui a permis aux joueurs de Kovac de repasser devant au tableau d’affichage.
Après la pause, Monaco a quand même dû laisser passer plusieurs orages, une preuve que rien n’a été maîtrisé dans cette confrontation. Nübel a d'ailleurs dû s’employer sur une nouvelle frappe d’Izak (60e). Par la suite, la sortie sur blessure de Badiashile, touché à l’arrière de la cuisse gauche, n’a pas aidé Monaco, qui n’a jamais donné l’impression d’être en contrôle. On a carrément vu Fofana perdre un peu ses nerfs, laissant alors ses partenaires à dix pour les ultimes minutes (89e). Heureusement que les Basques n’avaient plus d'essence dans le moteur pour arracher un point, voire trois. À l’arrivée, l’ASM a résisté à tout et a mérité de prendre rendez-vous pour le printemps. D’ici là, elle aura peut-être retrouvé son jeu flamboyant.
Liga
Le Real reste le patron, même sans Benzema
04/12/2021 À 21:54
Ligue 1
Kovac espère un retour de Fabregas en janvier
04/12/2021 À 17:05