Niko Kovac, dont l'équipe reste sur quatre défaites en six matches toutes compétitions confondues, veut voir son équipe "revenir aux fondamentaux" contre Sturm Graz, "une bonne équipe, capable de faire mal". "On a deux visages cette saison, a expliqué Niko Kovac en conférence de presse, quatre jours après la défaite à domicile face à l'OM (0-2). En Ligue 1, ce n'est pas le même qu'en coupe d'Europe. Il faut montrer le visage de la saison dernière."
"L'important ne sera pas le système mis en place mais ce que les joueurs vont donner : la mentalité, la passion, l'attitude, l'intensité, l'agressivité, un jeu dynamique, a-t-il souligné. Il faut revenir aux fondamentaux. Pas au niveau individuel mais au niveau collectif. J'espère qu'on va travailler ensemble pour inverser la tendance actuelle." Pour cela, l'entraîneur monégasque a assuré que le gardien Alexander Nübel sera titulaire, malgré les critiques dont il fait l'objet. "On n'a pas besoin de changer", a-t-il lancé, précisant qu'il avait besoin "d'enchaîner et d'un 'clean sheet'", SOIT un match sans encaisser de but.

Nos favoris pour la Ligue des champions : Le PSG vraiment seul au monde ?

Ligue 1
Rennes passe un 6-0 à Clermont, Ben Yedder enfonce les Verts
IL Y A 5 HEURES
Niko Kovac, qui a terminé sa carrière de joueur en Autriche à Salzbourg, continue de suivre le championnat local et a estimé que "Graz est une bonne équipe, capable de faire mal si on lui en laisse l'opportunité". "Monaco est une grande équipe française. On sait qu'un gros match nous attend", a souligné pour sa part Christian Ilzer, l'entraîneur de Sturm Graz, qui se sait "clairement outsider".

600 supporters de Graz attendus à Monaco

"On va essayer de ne pas être passif sur le match et de continuer à jouer notre jeu pour rendre les choses difficiles à Monaco", a poursuivi l'Autrichien, qui n'entend "pas être le tremplin de Monaco". "Mais il n'y a pas de bons moments pour jouer contre une grande équipe, a-t-il conclu. Le feu peut reprendre à tout moment."
D'ailleurs, il y a 21 ans, le 27 septembre 2000, Monaco avait déjà rencontré le Sturm Graz en phase de poules de Ligue des champions et l'avait largement emporté (5-0). "Je n'étais pas né, a souri David Affengruber, 20 ans. On en a parlé avec certains au club. Mais on veux écrire notre propre histoire." Et pour cela il pourra compter sur 600 supporters autrichiens. "Ils sont toujours derrière nous, a-t-il apprécié. Après 10 ans d'attente, ils vont offrir une ambiance particulière."
Ligue 1
Nice à l'arrêt face au voisin monégasque
19/09/2021 À 12:59
Ligue 1
Pas de MNM mais Delort, Dolberg et Gouiri : à Nice, un autre trio sexy... et moins de soucis ?
18/09/2021 À 14:48