Savidan, quel culot !

Savidan, quel culot !
Par Eurosport

Le 19/11/2008 à 20:55Mis à jour

Pour sa première sélection, Steve Savidan a joué 45 minutes sans complexe face à l'Uruguay (0-0), mercredi, au Stade de France. Une belle éclaircie dans la grisaille tricolore, même si Hugo Lloris a également vécu une première réussie dans le but de l'équ

HUGO LLORIS : En choisissant de le titulariser à la place d'un Steve Mandanda moins souverain avec l'OM, Domenech a installé une véritable concurrence au poste de gardien. Pour sa première sélection, le Lyonnais n'a toutefois pas eu beaucoup d'occasions de se mettre en évidence. Il a toutefois parfaitement réussi ses rares interventions.

ROD FANNI : Le côté droit de la défense reste en chantier. Sans être toujours rassurant défensivement, le Rennais n'a pas non plus livré un mauvais match. Ses montées ont été plus tranchantes. Mais la succession de Sagnol est-elle pour autant assurée ?

PHILIPPE MEXES : Après son match raté face à l'Autriche, le Romain jouait gros pour son retour en tant que titulaire. Et il s'en est assez bien sorti. Hormis quelques frayeurs, notamment une intervention devant Lloris en début de match, Mexès a plutôt rassuré. Lorsqu'Eric Abidal sera de retour, Domenech devra trancher...

WILLIAM GALLAS : Sous le feu des critiques à Arsenal, mais chez les Bleus, il a répondu présent. Parfois brouillon, il s'est acquitté sans trop de soucis de sa tâche. Mais la maladresse des Uruguayens n'était pas idéale pour le jauger.

PATRICE EVRA : Au sein de la défense tricolore, c'est peut-être lui qui a le moins rassuré. Le Mancunien a notamment commis une énorme bourde sur une passe ratée dans l'axe qui aurait pu coûter cher (22e). En difficulté dans les duels aériens, comme souvent, il s'est rattrapé en sauvant un ballon sur sa ligne en fin de match (86e).

PATRICK VIEIRA : Après neuf mois d'absence en raison d'une blessure au mollet droit, le capitaine a repris en douceur. Hormis une belle inspiration sur un enchaînement contrôle-frappe (34e), il s'est contenté de son travail de ratissage avant de céder sa place dès la 45e minute à ALOU DIARRA.

JEREMY TOULALAN : On commence à s'habituer à ses matches irréprochables sous le maillot tricolore. Sa 23e sélection n'a pas dérogé à la règle. Infatigable, il est également précieux pour la puissance de ses frappes lointaines.

FRANCK RIBERY : On n'a pas retrouvé le Ribéry tranchant que l'on a l'habitude voir avec les Bleus ou le Bayern. Peu en vue, il a achevé sa soirée en sortant sur blessure après un tacle appuyé de Pereira. Remplacé par KARIM BENZEMA (57e).

YOANN GOURCUFF : Lui non plus n'était pas aussi rayonnant que d'habtude. Malgré une envie évidente, il n'a pas pesé sur le jeu des Bleus. Son entente avec Ribéry est prometteuse mais pas encore parfaite. Remplacé par SAMIR NASRI (72e).

THIERRY HENRY : On ne l'a pas beaucoup vu. Peut-être parce que les Bleus ont eu du mal à le trouver. Exilé sur le côté gauche, il s'est toutefois offert une belle occasion en seconde période avant de céder sa place à JIMMY BRIAND (72e).

NICOLAS ANELKA : En grande forme avec Chelsea, le meilleur buteur du championnat d'Angleterre était attendu. Il s'est montré relativement en vue mais pas en réussite. Remplacé à la pause par STEVE SAVIDAN (45e). Comme il le fait en club, le Caennais ne s'est posé de question. Bilan : deux retournés acrobatiques et une frappe détournée par le gardien qui ont réchauffé le public du Stade de France. Un petit air de JPP.

0
0