Une première liste regorge de surprises. Inévitablement. Elle suscite autant d'espoirs que de curiosité. Jeudi matin (11h30), Didier Deschamps dévoilera l'identité des Bleus retenus pour le France-Uruguay du 15 août, au Havre. Vaste chantier : le successeur de Laurent Blanc aura choisi "à l'aveugle". Au moment où il égrènera le nom des heureux élus, même la Ligue 1 n'aura pas encore repris ses droits. Histoire de compliquer sa tâche, les cadres supposés, comme Karim Benzema et Franck Ribéry, ont eu des vacances prolongées. Suspendus, Jérémy Ménez et Samir Nasri ont payé pour leurs écarts de conduite en Ukraine. Sans trop se mouiller, on imagine donc l'ancien entraîneur de l'OM ratisser large. Ses choix comporteront des retours. Il y aura ceux qui ont raté le wagon de l'Euro. Ceux qui, à l'image du Lillois Rio Mavuba, n'ont plus goûté aux joies de la sélection nationale depuis des lustres. Quelques novices pourraient profiter de l'occasion pour s'engouffrer dans la brèche. Revue d'effectif.

L'EURO LEUR EST PASSÉ SOUS LE NEZ

Football
Bruno Martini, la grandeur d'avant
IL Y A 2 HEURES

Yoann Gourcuff et Mapou Yanga-Mbiwa ont un point commun : tous deux ont raté la dernière marche avant l'Euro. Le stratège lyonnais et le défenseur montpelliérain sont restés à quai, juste avant que les Bleus s'envolent pour l'Ukraine. Le match contre l'Uruguay leur offre l'occasion de revenir sur la pointe des pieds. C'est d'autant plus vrai pour Gourcuff. Sa préparation estivale a laissé entrevoir les promesses d'un retour au premier plan. L'OL, comme l'équipe de France, l'attend depuis deux ans. Le Breton n'est pas encore dans sa forme bordelaise. Mais il est sur la bonne voie.

Yanga-Mbiwa, lui, a payé pour apprendre. Son manque d'expérience lui a été fatal en juin dernier. Cette fois, il sera sur la ligne de départ. Au même titre que Mamadou Sakho. En attendant l'arrivée de Thiago Silva, le Parisien a regagné du temps de jeu. Du haut de ses 22 ans, il possède un vécu international à peine plus conséquent que celui de son acolyte héraultais. Entre Sakho et Yanga-Mbiwa, il n'en restera sans doute qu'un seul. Car Younes Kaboul, impressionnant avec Tottenham l'an passé, est de nouveau sur pied. A 26 ans, le Spur n'a "plus de temps à perdre". Le constant vaut aussi pour Abou Diaby, en qui Laurent Blanc croyait dur comme fer. Le profil de récupérateur-perforateur du Gunner devrait séduire Deschamps. Pour peu que son corps le laisse tranquille. Lorsqu'il sera de nouveau opérationnel, le Marseillais Loïc Rémy sera sensiblement dans le même cas de figure.

LES OUBLIÉS DE LONGUE DATE

Ses premiers pas internationaux remontent au 18 août 2004, face à la Bosnie (1-1). Depuis, Rio Mavuba n'a revêtu la tunique bleue qu'à six reprises. La dernière fois ? C'était le 28 mars 2007, face à l'Autriche (1-0). A 28 ans, le Lillois a pris de la bouteille. Il est devenu un rouage essentiel à l'équilibre du LOSC. Rudi Garcia loue souvent son état d'esprit. A l'heure où Deschamps exige un comportement irréprochable, ça pourrait compter. Dans ces conditions, Mavuba a raison de croire en un destin à la Claude Makelele. Lui aussi s'était imposé sur le tard en équipe de France.

Sur le flanc gauche, Jérémy Mathieu et Benoît Trémoulinas ont également une carte à jouer. En attendant l'hypothétique retour d'Eric Abidal, les Mancuniens Patrice Evra et Gaël Clichy paraissent toujours avoir une longueur d'avance. Souvent appelés, le Valencian (28 ans) et le Bordelais (26 ans) n'ont toujours pas saisi leur chance en bleu. Il est temps. Le Toulousain Moussa Sissoko (23 ans jeudi prochain), le Lyonnais Maxime Gonalons (23 ans) et le Lillois Dimitri Payet (25 ans) ont, eux aussi, fréquenté la sélection à dose homéopathique. Restent les cas de Lassana Diarra et de Jérémy Toulalan. Le milieu de terrain du Real Madrid (27 ans, 28 sélections) et celui de Malaga (28 ans, 36 sélections) sont des recours plus expérimentés. Depuis deux ans, ils ne sont plus appelés.

LES NOVICES

Zinédine Zidane lui prédit une trajectoire à la Laurent Blanc. José Mourinho est sous le charme. Raphaël Varane n'est peut-être pas encore indiscutable au Real Madrid. Mais son élégance naturelle et son potentiel athlétique lui prédisent un avenir radieux. Chez les Merengue, comme chez les Bleus. L'ancien Lensois (19 ans) ne figurera peut-être pas dans la première liste de Deschamps. Ce ne sera que partie remise.

Etienne Capoue (24 ans) ne s'en cache pas : il veut "intégrer le plus rapidement possible l'équipe de France". Sur ce qu'il montre depuis deux saisons, le puissant milieu toulousain est un candidat légitime. Alain Casanova, le coach du TFC, prédit également un destin international à Franck Tabanou. Le gauche de 23 ans, souvent brillant avec les Espoirs, a pour lui une appréciable polyvalence : il peut jouer latéral comme milieu offensif. Au poste de gardien, le Bordelais Cédric Carrasso peut craindre pour son poste de numéro 3. Le Rennais Benoît Costil frappe à la porte. A droite, le Parisien Christophe Jallet est une option crédible. C'est Carlo Ancelotti qui le dit. Derrière le Lillois Mathieu Debuchy, le nouveau capitaine du PSG devra batailler avec Anthony Réveillère. Pour que le Lyonnais rallie la capitale, le duel pourrait même se poursuivre à Paris. Ils ne seront pas seuls à briguer le flanc droit de la défense tricolore : de l'autre côté de la Manche, Bacary Sagna (Arsenal) met les bouchées doubles pour refouler les pelouses anglaises. Et se rappeler au bon souvenir de la sélection.

Crédit: AFP

Ligue des Nations
L'antisèche : ce n'est pas un échec, ça a marché
14/10/2020 À 21:44
Ligue des Nations
Les notes : Le caractère de Rabiot, le (timide) réveil de Griezmann
14/10/2020 À 21:22