Pour l’avant dernier match de préparation de l’Olympique de Marseille, soldé par une victoire face à l’AS Saint-Étienne (2-1), Jorge Sampaoli avait décidé de faire confiance aux recrues estivales. Ainsi, William Saliba, Mattéo Guendouzi et Konrad de la Fuente ont vécu leur première titularisation sous leur nouveau maillot.
Et c’est peu dire que le jeune américain a éclaboussé la rencontre de son talent. Si le succès a été arraché par Alvaro Gonzalez, cadre de l’équipe, dans les derniers instants, force est de reconnaître qu’on a surtout vu De la Fuente sur le terrain face à des Verts ayant opposé une belle résistance, malgré leurs limites.
Match amical
Bonne nouvelle pour les Reds : Virgil van Dijk a rejoué neuf mois après sa blessure
29/07/2021 À 21:20
Konrad de la Fuente, transfuge du Barça cet été, qui vient de fêter ses 20 ans, n’a d’ailleurs pas tardé à se mettre en évidence, en matérialisant au tableau d’affichage l’entame pleine de détermination de l’OM. Sur l’ouverture du score, il a fait parler sa technique avec un enchaînement de toute beauté : un contrôle en pivot, puis une frappe sèche du pied gauche ayant laissé le gardien de Saint-Étienne sur place dès la deuxième minute de jeu.
Certains évoqueront l’insouciance de la jeunesse, quand d’autres verront dans ce but de l’opportunisme, de l'audace et du réalisme. De toute évidence, c’est de bon augure pour la suite.

Le joueur parfait pour le système Sampaoli ?

Car après avoir mis Marseille sur de bons rails, l'international américain (1 sélection) a continué à se montrer, sans jamais se cacher. Et comme il était dans un excellent soir, ses partenaires n’ont jamais hésité à le solliciter dans son couloir gauche, où il a souvent laissé sur place son vis-à-vis, au grand dam d’un Nemanja Radonjic qui a souffert de la comparaison.
Ses accélérations ont fait mal aux défenseurs stéphanois, qui ont eu toutes les peines du monde à le contenir, à l’image d’une intervention limite d’Yvann Maçon dans sa surface (31e). Généreux dans l’effort, De la Fuente semble avoir du feu dans les jambes et c’est le genre de prestation qui va taper dans l’oeil de Sampaoli, dont les principes de jeu réclament cette exigence et ce dépassement de soi. Face à Saint-Étienne, l'espoir a vraisemblablement coché beaucoup de cases.
C’est d’autant plus vrai que le joueur américain n’est pas uniquement intéressant dans ses débordements ou dans sa capacité à s’engouffrer rapidement dans les brèches. Dans le dernier geste, outre son but plein de sang-froid, on l’a souvent vu faire le bon choix, notamment avec des passes en retrait dans le bon tempo (11e, 39e, 62e) ou des centres dangereux mal payés (67e).
Cette lucidité risque de plaire à son coach, dont le plan de jeu paraît déjà très limpide : assurer des transitions rapides avec un pressing haut, peu de touches de balle et une efficacité maximale. Dans ce match face à Saint-Étienne, Konrad de la Fuente a montré des qualités en adéquation avec ce système cher à Sampaoli. À lui de capitaliser dessus pour s'imposer dans ce nouvel OM.

"A Paris 2024, les clubs seront forcés de lâcher leurs joueurs, la pression sera trop forte"

Match amical
L'OM s'impose sur le fil mais perd Mandanda
28/07/2021 À 20:58
Match amical
Le film d'OM - Saint-Etienne (2-1) : Guendouzi a brillé, Alvaro en saveur
28/07/2021 À 18:55