Football
Match amical

Mbappé intenable, carré magique, les jeunes… Les 5 points à retenir du festival du PSG

Partager avec
Copier
Partager cet article

Mbappé avec le PSG en amical, entouré de Di Maria, Neymar ou encore Kehrer

Crédit: Getty Images

ParJean-Baptiste Duluc
12/07/2020 à 19:44 | Mis à jour 13/07/2020 à 06:46

Pour son premier match post-Covid19, le Paris Saint-Germain a déroulé au stade Océane face au Havre (0-9) en amical. Une rencontre marquée par la performance aboutie de la formation parisienne, que ce soit offensivement mais aussi au niveau de l’envie et de l’application. Voici les 5 points à retenir du festival parisien.

Mbappé déjà intenable

A regarder l’international français, on n’a pas eu l’impression que cela faisait quatre mois que le football français était à l’arrêt. Habitué à tout faire plus vite que les autres, Kylian Mbappé a aussi retrouvé ses jambes plus vite que n’importe qui. Intenable lors de la première période avant de laisser sa place, le Parisien a fait subir un enfer à la défense havraise. Buteur (29e), c’est aussi lui qui obtient le penalty juste avant la mi-temps (43e). Mais au-delà de ce côté décisif, il n’a cessé de créer des différences par ses changements de rythme, ses passements de jambes et ses appels tranchants. Heureusement pour le HAC, il n’a pas toujours été très inspiré dans le dernier geste.

Match amical

9-0 : Le PSG pulvérise Le Havre et signe un retour tonitruant

12/07/2020 À 18:58

Un quatuor toujours magique

Kylian Mbappé n’a pas été le seul Parisien à régaler, notamment en première période où le carré magique du PSG était aligné, avec Neymar, Di Maria et Icardi accompagnant le Français. Toujours autant complémentaire et se trouvant les yeux fermés, les quatre hommes ont multiplié les gestes de grande classe, souvent décisifs. A commencer par Angel Di Maria, à l’origine du premier but puis auteur de deux passes décisives exceptionnelles, de l’extérieur du pied gauche. La première en demi-volée (19e), la seconde de 30 mètres dans la course de Neymar (21e).

Le Brésilien a lui tardé à se mettre dans l’allure de ses trois compères. Mais il s’est tout de même offert un doublé, avec un second but sur penalty (43e), malgré une frappe sur la barre. Enfin, Icardi a fait du Icardi. Assez peu en vue dans le jeu, l’Argentin a marqué sur ses deux premiers ballons, du pied (8e), puis de la tête (19e).

Une équipe déjà focus

Il s’agissait peut-être que d’un match amical, le premier avec une longue période sans jouer, mais le Paris Saint-Germain l’aura abordé comme s’il s’agissait d’un 8e de finale de Ligue des champions. Impressionnants d’envie et d’agressivité dans le bon sens du terme, les joueurs de Thomas Tuchel n’ont jamais laissé respirer Le Havre, imposant à la fois leur supériorité technique mais aussi physique, avec un pressing de tous les instants, surtout dans le premier acte.

Ne tombant jamais dans la facilité, les Parisiens ont continué à jouer avec sérieux, et même les nombreux changements n’ont pas éteint cet état d’esprit irréprochable. Le meilleur exemple de cette envie est survenu à la 77e minute, à la suite d’une perte de balle au milieu de terrain. Alors que cela pouvait potentiellement permettre un contre dangereux du Havre, on a vu Marco Verratti effectuer une course défensive intense pour bloquer l’action et récupérer le ballon. Des efforts qu’on ne voit pas toujours les Parisiens faire, y compris en Ligue 1.

Le Havre trop faible pour donner des indications

Toutefois, il sera difficile pour le Paris Saint-Germain de se faire la moindre idée sur son niveau réel actuel tant Le Havre s’est montré décevant. Bien sûr, l’écart entre les deux équipes était tel que les joueurs de Paul Le Guen n’avaient pratiquement aucune chance de rivaliser avec ceux de Thomas Tuchel. Mais les Normands ne s’en sont de toute manière jamais donnés les moyens.

Jamais présents dans l’impact, incapables de ressortir le ballon, affolés dès que celui-ci leur arrivait dans les pieds avec le pressing parisien dans le dos, les Havrais ont multiplié les erreurs individuelles comme collectives, à l’image du ballon perdu sur le but de Mbappé (29e). Si le PSG a impressionné par sa condition physique, les joueurs de Paul Le Guen leur ont grandement facilité la tâche et il faudra voir ce que les Parisiens réussiront à produire face à une véritable opposition.

Une jeunesse intéressante

En faisant jouer ses 24 joueurs face au Havre, Thomas Tuchel s’est permis une large revue d’effectif et a ainsi pu voir en action plusieurs des jeunes joueurs parisiens. Parmi eux, on ressortira évidemment Arnaud Kalimuendo, auteur d’une belle demi-heure en seconde période et buteur de près sur un service de Sarabia (58e). L’attaquant parisien a aussi montré de belles choses dans son déplacement et sa lecture de jeu, se montrant souvent disponible au bon endroit, au bon moment.

On notera également la belle entrée en jeu de Timothée Pembélé, qui a beaucoup proposé sur son côté gauche, et la solidité défensive de Loïc Mbe Soh qu'on avait déjà vu à l'oeuvre avec les A. Certes, les deux hommes ont évolué au sein d'une défense assez peu inquiétée. Enfin, Mitchel Bakker a affiché une belle entente avec Mbappé même si le Néerlandais ne s’est pas toujours montré juste techniquement, ni rassurant défensivement. C'est lui qui a marqué le moins de points dimanche.

Ligue des champions

Improbable mais vrai : Tuchel lui aussi victime d’une grosse blessure

IL Y A 4 HEURES
League One

La dégringolade : Wigan descend en troisième division

04/08/2020 À 20:14
Dans le même sujet
FootballMatch amicalParis Saint-GermainLe Havre AC
Partager avec
Copier
Partager cet article