Certes, la défense de Waasland-Beveren n’a pas apporté une opposition de taille aux attaquants parisiens. Après le carton face au Havre lors de son premier match de préparation (0-9), le PSG a encore affronté une équipe avec un niveau de jeu bien inférieur au sien. Mais tout de même : que ce soit par son jeu, ses coups d’éclats et son altruisme, Neymar a fait bonne impression vendredi.

Match amical
Troisième défaite en cinq matches pour le LOSC, battu cette fois par l'AZ Alkmaar
08/08/2020 À 16:05
"On se prépare pour arriver au maximum"

Le numéro 10 est revenu de son confinement au Brésil affuté, avec l’envie de jouer et d’enfin faire passer un cap au PSG. Il l’avait déjà prouvé face au Havre avec une première mi-temps séduisante. Vendredi, Neymar a encore montré de bonnes choses face à Waasland-Beveren. À la genèse de la quasi-totalité des situations dangereuses parisiennes, le Brésilien a fini la partie avec un but et une passe décisive au compteur.

En quête de rythme à une semaine du premier match à enjeu du PSG, à savoir la finale de la coupe de France face à Saint-Etienne, le Brésilien a resté 60 minutes sur la pelouse du Parc, comme l’intégralité de l’équipe type. La rencontre s’est déroulée avec un rythme particulier : quatre quart temps de trente minutes. "Je suis très content de revenir jouer à la maison, avec un peu de public. On se prépare pour arriver au maximum, il y aura les finales ensuite", a déclaré Neymar à l’issue des deux premiers quarts temps au micro de BeIn Sports.

Au service des autres

Vendredi, le Brésilien s’est surtout illustré par son altruisme. Notamment lors du premier quart d’heure de jeu, ou le numéro 10 n’a cessé de chercher ses trois compères d’attaque : Icardi, Di Maria et Mbappé. Tout n’a pas été parfait non plus, avec deux trois occasions franches où l’ancien Catalan aurait été bien inspiré de la donner plutôt que d’y aller en solitaire. Mais ces faits de jeu sont isolés.

Le but d’Icardi est sûrement l’exemple le plus parlant pour illustrer ce sens du collectif. À la 47e minute, le PSG, qui mène déjà 2-0, obtient un penalty. Jusque-là, Mauro Icardi, destiné à être titulaire indiscutable depuis le départ d’Edinson Cavani, s’était illustré par deux énormes occasions loupées. Neymar, déjà buteur, prend le ballon pour tirer le penalty. Et au bout de sa course d’élan, le Brésilien décale son ballon pour offrir le but à… Icardi.

Derrière, le PSG a déroulé et Neymar s’est amusé. Avec ses qualités techniques qu’on lui connait, l’international auriverde aura parfois agacé ses adversaires, surtout lors de ses dix dernières minutes. Mais globalement, le Brésilien a fait belle impression vendredi. Une très bonne nouvelle pour le PSG, dont les prochaines échéances seront forcément conditionnées par les performances de son joyau sud-américain. Plus que jamais, Neymar a l’occasion de prouver que le PSG ne s’est pas trompé en faisant sauter la banque pour lui. Rendez-vous fin août pour le verdict.

Werner, inexpérience et plan de jeu : Pourquoi le PSG a le meilleur tirage possible… jusqu'en finale

Match amical
Un cas positif au Covid à Saint-Etienne, pas d'amical contre le Hertha Berlin
06/08/2020 À 20:20
Match amical
Un PSG en 4-4-2 avec Bernat et Sarabia : Tuchel donne du temps de jeu à une semaine de la C1
05/08/2020 À 15:45