AFP

Après Arménie-France (0-3), les notes : Rémy-Gignac ne veulent pas rester dans l’ombre et ça se voit

Les notes : Rémy et Gignac ne veulent pas rester dans l’ombre... et ça se voit

Le 14/10/2014 à 20:31Mis à jour Le 14/10/2014 à 22:53

Auteur d'un but et de deux passes décisives, André-Pierre Gignac a plané sur la rencontre en Arménie (0-3) notamment grâce à sa complicité affichée avec un Loïc Rémy incisif. Nos notes en relief.

Steve Mandanda

Note défensive : 6

Solide samedi, solide mardi. Mandanda a enchainé deux prestations très sérieuses en moins d'une semaine, de quoi lui redonner confiance sous le maillot bleu. A Erevan, il n'a pas non plus croulé sous les arrêts mais sa belle horizontale (10e) puis sa détente décisive face à Marcos (18e) ont permis aux Bleus de conserver leur avantage. Il a relâché un ballon en seconde période (47e) mais c'est un détail dans un match maîtrisé.

Bilan : Lloris n’est pas menacé mais Deschamps est rassuré.

Christophe Jallet

Note défensive : 5, Note défensive : 5

Le Lyonnais s'est montré autoritaire mais n'a pas non plus pris beaucoup d'initiative. Il aurait dû faire preuve de plus d'audace face à des Arméniens dépassés en seconde période. A son actif deux très bons centres (33e, 58e) et un sang-froid qui a su soulager ses partenaires. Sa relance incandescente dans ses seize mètres (28e) aurait, en revanche, pu coûter cher.

Bilan : On pouvait en attendre mieux. Ce soir, il s'est contenté du strict minimum.

Raphaël Varane

Note offensive : 5, Note défensive : 7

Que ce soit face à l'Espagne, le Portugal ou l'Arménie, Varane reste Varane. Toujours discipliné, toujours propre, toujours efficace. Jamais mis en danger, il a su lire à merveille les intentions des attaquants arméniens. Moins champagne que samedi dernier, il s'est concentré sur ses tâches défensives. Il a récupéré le brassard à la mi-temps comme un symbole de la confiance aveugle que lui accorde Deschamps. Comment pourrait-il en être autrement ?

Bilan : Un Varane sobre mais un Varane efficace.

Varane et Pogba avec l'équipe de France

Varane et Pogba avec l'équipe de FranceAFP

Jérémy Mathieu

Note offensive : 6, Note défensive : 5

Mangé en vitesse par Sarkisov et Marcos dans les vingt premières minutes, Mathieu a mis du temps pour rentrer dans son match et prendre la mesure de l'attaque arménienne. Il s'est repris en prenant confiance dans les airs et c'est lui qui débloque la situation d'une transversale parfaite pour Gignac sur l'ouverture du score. Une seconde période beaucoup plus tranquille.

Bilan : Mathieu façon diesel. Il reste toujours une place à prendre aux côtés de Varane.

Lucas Digne

Note offensive : 6, Note défensive : 5

Il a obtenu beaucoup de corners en première période, signe de son activité et de sa disponibilité offensive. Il n'a pas toujours été servi dans le bon tempo et n'a pas su faire peser le danger dans la surface adversaire. Il a souffert défensivement en début de match avant de prendre le dessus sur Sarkisov. Il doit être encore un peu plus saignant sur ses interventions défensives.

Bilan : Même à 33 ans, Evra conserve une marge raisonnable.

Morgan Schneiderlin

Note défensive : 5, Note défensive : 5

Une prestation qui nous a rappelé ses débuts en Bleu face à l'Equateur au Maracana. Schneiderlin s'est montré beaucoup trop neutre et a souffert en début de match face à la vivacité des attaquants arméniens. Il a perdu un ballon dangereux dans l'axe (22e) mais a su se reprendre au fil du match. Beaucoup plus facile après la pause, on aurait aimé qu'il prenne plus de risques.

Bilan : Encore trop emprunté. Dommage.

Schneiderlin avec l'équipe de France

Schneiderlin avec l'équipe de FranceAFP

Blaise Matuidi

Note défensive : 5, Note défensive : 5

Son début de match a été gâché par de nombreuses fautes. Comme à son habitude, Matuidi a beaucoup couru pour compenser l'indiscipline défensive des joueurs offensifs. Il s'est souvent retrouvé face à plusieurs Arméniens face à lui. Beaucoup moins offensif qu'à l'accoutumée à cause d'un système (4-2-3-1) qui a bridé son audace, il s'est attaché à éteindre les incendies. Remplacé à la mi-temps par Pogba.

Bilan : Le minimum pour Matuidi mais c'est déjà pas mal.

Paul Pogba

Note offensive : 7, Note défensive : 6

Tranquille et décontracté, il est rentré dans son match avec la facilité qu'on lui connaît. Huit minutes après son entrée en jeu, il a éliminé trois joueurs par autant de gestes techniques pour provoquer un penalty et permettre aux Bleus de mettre les voiles. Quelle classe ! Son entrée en jeu a éclairé l'animation offensive et, cette fois, il n'a perdu aucun ballon dans des zones critiques.

Bilan : Si certains en doutait encore : oui, Pogba est bel et bien INDISPENSABLE.

Moussa Sissoko

Note offensive : 4, Note défensive : 5

On l'aime quand il déboule sur son côté droit, qu'il bombe le torse et découpe ses adversaires par sa puissance. Ce mardi, en Arménie, le molosse est resté sage, trop sage. Sanctionné d'entrée pour un excès d'engagement (4e), Sissoko n'a pas assez tenté. Un bon débordement à son actif (11e) mais ponctué d'un centre imprécis, une "classique Sissoko". C'est trop peu. Mais il a eu le mérite de se replier avec discipline et de récupérer quelques munitions (33e, 42e). Remplacé par Griezmann à l'heure de jeu. Remplacé par Griezmann à l'heure de jeu. Le joueur de l'Atlético avait des fourmis dans les jambes. Intenable, il a vu son activité récompensée par un but plein de sang-froid.

Bilan : Un bulldozer en panne sèche.

Dimitri Payet

Note offensive : 5, Note défensive : 4

Payet avait l'envie de celui qui a des choses à prouver. Mais il a peut-être trop voulu en faire et n'a pas été à la hauteur de ses prestations à Marseille. Il a bien débuté dans une position assez basse en distribuant les rôles avec efficacité puis son coup de patte droite a perdu peu à peu de la précision. Il avait la baguette mais a imprimé le rythme par intermittence. Intéressant sur phase arrêtée à défaut d'être décisif. Remplacé par Cabella à l'heure de jeu.

Bilan : Sur courant alternatif, il n'a pas pleinement saisi sa chance.

Payet avec l'équipe de France

Payet avec l'équipe de FranceAFP

Loïc Rémy

Note offensive : 7, Note défensive : 5

Voilà un bon moment que Loïc Rémy n'avait pas livré un match aussi plein en sélection. Beaucoup d'activité, beaucoup de générosité et un brin d'opportunisme qui lui ont permis d'ouvrir le score (7e). Dix minutes plus tard, il touchait l'intérieur du poteau de Berezovski. Son entente avec Gignac a fait craquer les Arméniens et aurait pu permettre aux Bleus de creuser l'écart dès la 37e minute. Sa technique est parfois grossière, pas ce mardi où il a presque tout réussi. Remplacé par Valbuena (72e)

Bilan : Un Rémy à très grande vitesse ce mardi.

André-Pierre Gignac

Note offensive : 8, Note défensive : 6

Cinq longues années qu'il attendait cela : lever les bras sous le maillot bleu. Mais réduire le match à son penalty réussi ne serait pas lui rendre justice. Car Gignac a brillé de la première à la dernière minute en offrant deux buts sur un plateau d'abord involontairement à Rémy (7e) puis d'une ouverture sublime qui, elle, ne doit rien à personne pour Griezmann (84e). Intéressant dos au but, il a fixé la défense arménienne et a su surfer sur sa forme étincelante. Un grand match récompensé par un bilan statistique brillant (un but et deux passes décisives).  Remplacé par Benzema à la 86e minute.

Bilan : Giroud n'est pas encore menacé. Pas encore.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0