AFP

France - Paraguay (1-1) - Les notes : Le côté obscur de Pogba a pris le dessus

Le côté obscur de Pogba a pris le dessus

Le 01/06/2014 à 23:42Mis à jour Le 02/06/2014 à 11:40

Paul Pogba s'est montré trop facile dimanche face au Paraguay (1-1) et a mis le collectif bleu en danger. Olivier Giroud s'est montré disponible, Valbuena précieux, mais, à l'image de Rémy, la France a manqué de réalisme. Nos notes en relief.

Hugo Lloris

Note défensive : 4

Il n'a pas eu grand-chose à faire mais l'a bien fait jusqu'au but paraguayen. Deux parades, une durant chaque période. Son gant n'est pas assez ferme sur l'égalisation de Caceres. Une erreur qui coûte la victoire aux Bleus.

Bilan : Il n'avait pas joué depuis trois semaines et a manqué d'autorité sur le but paraguayen.

Bacary Sagna

Note offensive : 5 - note défensive : 5

Il a tenu son couloir sans trop de problèmes et sauvé son camp dès la 2e minute devant Romero avant de lancer parfaitement Rémy (4e). Quand il a été pris à la course par Romero (45e), il s'est rattrapé au physique. Trop d'engagement et de fautes en seconde période. Il est en retard sur l'égalisation.

Bilan : Les centres de Debuchy nous ont manqué. Désolé Bacary.

Laurent Koscielny

Note offensive : 6 - note défensive : 5

Le grand Santa Cruz lui a posé des problèmes dans les airs, son habituel point fort. Il reste un redoutable joueur d'impact, difficile à franchir en un contre un à l'image de ce tacle décisif (74e). Sa sublime ouverture pour Giroud (18e) débouche sur la plus grosse occasion du début de match mais il se trompe trois minutes plus tard (21e) avec un ballon perdu. Sa qualité de relance reste globalement appréciable.

Bilan : Autoritaire et fin techniquement.

Laurent Koscielny à la lutte lors de France - Paraguay

Laurent Koscielny à la lutte lors de France - ParaguayAFP

Mamadou Sakho

Note offensive : 4 - note défensive : 6

Après un match moyen face à la Norvège, il a retrouvé son autorité. Ne lui demandez pas de transversale ou d'ouverture de 30 mètres mais dans les duels, c'est le patron. Deux interventions autoritaires et capitales en position de dernier défenseur (18e, 27e) ont soulagé les Bleus. Il lui reste à travailler ses transmissions. Remplacé à la mi-temps par Eliaquim Mangala (Note offensive : 4 - note défensive : 6), qui a démarré par une mauvaise ouverture (56e) et n'a jamais vraiment semblé dans le tempo. La défense des Bleus a perdu en autorité en seconde période. Il en est en partie responsable.

Bilan : La dentelle, ce n'est pas son truc. Mais c'est un bulldozer précieux.

Patrice Evra

Note offensive : 6 - note défensive : 5

De l'autorité dans son couloir et un engagement qui ne se discute pas. Des interventions pleines d'autorité mais quelques relances à vous glacer le sang dont une qui coûte une occasion (44e). Plus disponible sur les phases offensives en deuxième période, il a délivré un excellent centre pour Giroud (63e) mais s'est montré plus friable derrière.

Bilan : Généreux.

Yohan Cabaye

Note offensive : 6 - note défensive : 5

Moins convaincant qu'à l'accoutumée, à l'image d'une première perte de balle dangereuse dès la première minute. Il a aussi sauvé de la tête (5e) et adressé une ouverture sublime pour Giroud (31e). En règle générale, son jeu long reste un régal. On aimerait qu'il y ait plus souvent recours. Remplacé à la mi-temps par Rio Mavuba, auteur d'un bon retour dès les premières minutes (48e). Il a dégagé beaucoup de sérénité et de calme.

Bilan : Son jeu mérite plus de prises de risque en phase offensive.

Yohan Cabaye sous le maillot de l'équipe de France

Yohan Cabaye sous le maillot de l'équipe de FrancePanoramic

Blaise Matuidi

Note offensive : 5 - note défensive : 5

C'est presque en phase offensive que Matuidi s'est montré le plus intéressant avec une belle combinaison avec Valbuena (5e), une déviation judicieuse pour Giroud puis un une-deux avec le Gunner conclu par une frappe trop écrasée ou un décalage parfait pour Rémy (48e). Malheureusement, il n'est pas attaquant et a raté une opportunité en or seul à sept  mètres (41e). Bien sûr, il sait toujours gratter des ballons (45e). Remplacé par Clément Grenier (60e), encore un peu trop sur la retenue.

Bilan : Intéressant à gauche du triangle, il manque parfois de justesse dans la surface adverse.

Paul Pogba

Note offensive : 5 - note défensive : 4

Plus souvent agaçant que génial ce dimanche. Il donne l'impression de jouer en "Edge" quand les 21 autres ont la "4G". Trop de balles perdues dans des zones sensibles. Plus bas que face à la Norvège et moins influent, il reste tranchant quand il se lance vers l'avant à l'image de cette percée sensationnelle avec talonnade pour lui-même. Dommage que sa frappe puissante et désarmante de relâchement ait fuit le cadre (29e). Il reste un joueur précieux à l'image de ce décalage parfait pour Giroud. Mais c'est lui qui concède le coup franc fatal...

Bilan : Ce n'était pas le Pogba dont Deschamps rêve.

Loïc Rémy

Note offensive : 5 - note défensive : 6

Il fut longtemps le plus actif mais a parfois confondu vitesse et précipitation. Oui, il va vite. Très vite. Trop vite. Il créé des occasions et creuse des brèches mais manque de sang-froid dans la finition. En première période, il rate quatre opportunités (9e, 18e, 27e, 32e) et ne donne pas assez de puissance à sa tête en seconde (60e). Son activité aurait mérité d'être récompensée. A l'image de cette percée sur son côté droit où il efface trois défenseurs (13e). Il a manqué de spontanéité devant le but à cause de sa tendance à rentrer sur son pied droit. Mais il apporte de la profondeur et est précieux en soutien de Giroud. Son repli défensif laisse à désirer.  Remplacé par Antoine Griezmann à l'heure de jeu. Tranchant... et décisif sur une merveille de frappe enroulée. Tout ce qui a manqué à Rémy, Griezmann l'avait dans ses pieds.

Bilan : Un manque de justesse technique qui nous a longtemps fait regretter Griezmann.

Loïc Rémy tente une reprise acrobatique face au Paraguay, à Nice

Loïc Rémy tente une reprise acrobatique face au Paraguay, à NiceAFP

Mathieu Valbuena

Note offensive : 6 - note défensive : 5

Sa connexion avec Giroud reste un atout, il est celui qui trouve le Gunner sur les deux grosses actions consécutives du début de seconde période (58e). Après la pause justement, il a retrouvé de son influence dans le jeu long et il est précieux dans les petits espaces à l'image de son slalom de la 67e minute. Une tendance encore fâcheuse à oublier ses tâches défensives. Son nom fut sifflé avant le coup d'envoi, il est sorti sous les applaudissements nourris de l'Allianz-Riviera. Remplacé par Moussa Sissoko (71e). Deschamps aime son impact. Il a dû être servi. Son raid plein d'autorité amène le corner décisif.

Bilan : Moins aérien que mardi. Indispensable tout de même.

Olivier Giroud

Note offensive : 6 - note défensive : 6

Nerveux en début de match, il a perdu son énergie à râler. Son carton jaune l'a calmé et son match a pu débuter (17e). Ses remises ont mis les Bleus dans le bon sens et permis à Rémy de se créer la première grosse occasion (18e). Une protection de balle toujours aussi efficace mais aussi une vraie finesse dans la vision du jeu. Exilé à gauche, il a su servir à merveille Rémy (31e) puis Valbuena (48e). Très disponible en seconde période dans les airs, il s'est créé les principales occasions mais a manqué de réalisme.

Bilan : Il a dominé les airs et s'est régalé à terre.

Olivier Giroud pendant France - Paraguay

Olivier Giroud pendant France - ParaguayAFP

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0