"Un cadeau empoisonné" ou "match de merde". Voici les termes employés par le sélectionneur suisse de l'Arménie Bernard Challandes pour qualifier le match amical que va disputer sa sélection contre la France mardi. Pourquoi tant de haine ? Principalement parce que son équipe est privée de cinq titulaires et que, trois jours seulement après un nul contre la Serbie (1-1) en qualifications de l'Euro-2016, il craint une fessée mémorable face aux Bleus très en forme de Didier Deschamps.
Si samedi, le technicien s'était montré virulent, il a été plus mesuré lundi, tout en continuant à critiquer la programmation de la rencontre. "J'ai parlé un peu crûment, a-t-il expliqué. Ce match contre la France est un honneur mais c'est un cadeau un petit peu empoisonné. Pour un pays comme l'Arménie qui n'a pas un immense réservoir de joueurs et qui a en plus plusieurs titulaires qui ne peuvent pas jouer, ce match, trois jours après la performance contre la Serbie, vient vraiment au mauvais moment. C'est pour cela que je dis que c'est un match que je n'aime pas trop, ça n'a rien à voir avec la France que j'aime et respecte beaucoup."
Matches amicaux
Précocité, volume de jeu, expérience : voilà pourquoi, à 21 ans, Pogba est "hors-norme"
13/10/2014 À 06:40
"C'est un honneur de jouer ce match mais j'aurais aimé le faire dans d'autres conditions, a-t-il ajouté. On n'a pas les mêmes possibilités de changement que la France. Si Didier Deschamps change sept ou huittitulaires, il fera jouer quand même des joueurs qui jouent en Angleterre, en Espagne ou en France, dans des équipes qui jouent la Ligue des champions. Ce n'est pas le cas chez nous." Qu'il se rassure : les trois premières rencontres entre les deux équipes entre 1996 et 1999 ne se sont jamais soldées sur des larges victoires des Bleus (2-0, 2-0, 3-2).
Matches amicaux
La dynamique est là, maintenant la France doit gagner en maturité
11/10/2014 À 22:34
Matches amicaux
Les notes : Au Stade de France, les stars du Real s'appelaient Varane et Benzema
11/10/2014 À 21:49